TEST ULTRA HD BLU-RAY : Life - Origine inconnue (Life)


Life - Origine inconnue Sony Pictures

A-B-C | All Zones Ultra HD Blu-ray 2160p 2.35:1 - Cinémascope HEVC DI - 3K

Version Anglaise Dolby Atmos - Dolby True HD 7.1 4.5 Mb/s

Version Française Dolby Digital 5.1 0.64 Mb/s

Autres pistes Aucuns
Sous-titres Français
Sortie Blu-ray 30/08/2017
Awards Aucun

Le test

Life - Origine inconnue a été filmé avec des caméras Arri Alexa (65 et Mini). Le film a bénéficié d’un master intermédiaire 3.2K, l’édition qui nous intéresse aujourd’hui est donc le fruit d’un upscale 4K. Pour ce qui est de la partie son, on retrouve sur le disque un mixage Dolby Atmos pour la version originale et une piste Dolby Digital 5.1 pour la VF.

C’est une belle évolution qu’offre l’édition Ultra-HD de Life par rapport à l’image de la galette bleue. Le piqué est bon et la définition évidemment meilleure. La précision règne dans l’ensemble, avec des décors qui fourmillent de détails (les instruments du vaisseau) et des visages fins. L’image gagne assurément en profondeur. On ne regrette au final que quelques rares moments moins convaincants, notamment à cause d’un bruit vidéo plus marqué. En ce qui concerne la colorimétrie, la technologie HDR apporte son lot d’améliorations. Les couleurs se montrent plus vives et nuancées (le rouge), sans dénaturer l’esthétique sombre de l’oeuvre. Enfin on note un réel apport concernant le contraste : les noirs s’avèrent plus profonds, ce qui dans le cadre d’un film comme Life est un réel avantage. Mention à certaines magnifiques lumières (le plan extérieur du vaisseau illuminé). 

Côté son, la galette embarque une piste Dolby Atmos (TrueHD 7.1) pour la version anglaise et un mixage Dolby Digital 5.1 pour la version française. La VO offre une expérience sonore parfaitement dans le ton, qui joue surtout sur l’ambiance pour nous immerger dans l’espace. Les effets sont efficaces, la musique puissante et les canaux correctement exploités. Avec une première partie plutôt calme, c’est notamment à partir du moment où Calvin s’échappe que les choses s’emballent : il gravite dans la scène sonore, passant d’un endroit à un autre de la pièce. Bien qu’il ne s’agisse clairement pas de la plus marquante exploitation des canaux Atmos, son utilisation reste appréciable avec des débordement des effets et sons environnants. En ce qui concerne la VF, la piste propose un son correct dans l’ensemble, il lui manque cependant à de nombreux moments l’ampleur et la précision de la VO.

Pas de bonus sur le disque.

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Audio Vidéo
Version Anglaise 5.8 Version Française 2.5 8.3 / 12 11.3 / 12
Verdict Bonus Artistique
19.6 / 24 Délaissé Moyen.

Par Pierre LARVOL