TEST ULTRA HD BLU-RAY Fast & Furious 8 (The Fate Of The Furious)

Fast & Furious 8

A-B-C | All Zones Ultra HD Blu-ray 2160p 2.40:1 - Cinémascope HEVC

Version Anglaise DTS X - DTS-HD Master Audio 7.1 4.7 Mb/s

Version Française DTS 5.1 0.768 Mb/s

Autres pistes Français - Anglais sourds et malentendants - Autres
Sous-titres Autres
Sortie Blu-ray 16/08/2017
Awards Aucun

Le test

Plus le temps passe et plus la franchise Fast and Furious prend de l’allure. De simples runners de nuit, les voici à traverser le globe par le biais d’histoires plus ou moins prenantes. Ce 8e volet donne la sensation que la série touche le fond scénaristiquement parlant. Reste l’humour et… l’expérience home-cinéma ! Et comme nous voulons prendre (ce qui nous semble être) le meilleur support possible, nous allons vous donner notre avis sur l’édition UHD de Fast and Furious 8. L’image tire profit d’un master intermédiaire 2K et la partie son charge avec elle une piste DTS: X en faveur de la version originale et une piste DTS mi-débit pour la vf.

Il est fortement probable que nous ne vous apprendrons rien, mais il est bon de rappeler que la saga a toujours misé sur des couleurs chaudes, des noirs opaques (mais jamais parfaits) et un piqué assez précis. Ce dernier volet en date ne déroge pas à la règle avec toutefois un passage dans l’Arctique plutôt rafraichissant. Techniquement parlant, l’expérience 4k ne transcende pas l’expérience Blu-ray mais lui apporte tout de même un petit gain appréciable. On zappera volontairement notre avis sur le piqué qui n’apporte finalement que trop peu pour mieux nous focaliser sur la fonction HDR. Cette dernière amène, comme il est de coutume depuis son existence, une meilleure densité dans la gestion des noirs et une tonicité nouvelle des couleurs. L’ouverture à La Havane permet de prendre la température de ce qui va se dérouler deux heures durant avec dans un premier temps, une meilleure maitrise de la colorimétrie. Le rouge de la voiture de Dominique Toretto dans l’édition Blu-ray était proche de la saturation tandis qu’en UHD, elle devient rouge mat. Le constat est identique pour l’adversaire de Dom mais cette fois-ci en noir. Également, le feu qui se déclenche dans le moteur de Dom devient plus orangé et devient par la même plus crédible contrairement à l’édition Blu-ray, où l’aspect légèrement orangé faisait trop image de synthèse. Pour synthétiser, la palette chromatique gagne en intensité mais aussi en naturel.

Un mot sur les noirs pour admettre qu’ils donnent à l’image un volume bien plus épais qu’en Full-HD.

Côté son, il n’y a pour ainsi dire aucune surprise. Du gros son toujours aussi bien mixé dans les surrounds, des voix qui sortent avec une certaine aisance, des effets multidirectionnels bien sentis et des basses sismiques. N’oublions pas que la version originale jouit du codec DTS : X et propose à cette occasion quelques effets plutôt sympas lors des séquences d’action avec par exemple, le passage d’un véhicule au-dessus de la caméra assez bien marqué, il faut le dire. Dépourvue de codec moderne, la version française devra s’exprimer en DTS mi-débit au rendu forcement moins impactant. Malgré tout, le spectacle est au rendez-vous.

Aucun supplément sur la galette UHD.

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Note Son Note Image Verdict Bonus Artistique
Version Anglaise 5.5 Version Française 2 7.5 / 12 10.5 / 12 18 / 24 Délaissé Maladroit sur de nombreux points.

Sylvain Camps

Laissez un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous afin de laisser un commentaire.