TEST ULTRA HD BLU-RAY : Man of Steel


Man of Steel Warner Bros

A-B-C | All Zones Ultra HD Blu-ray 2160p 2.35:1 - Cinémascope HEVC DI - ?

Version Anglaise Dolby Atmos - Dolby True HD 7.1 7.9 Mb/s

Version Française Dolby Digital 5.1 0.64 Mb/s

Autres pistes Espagnol - Autres
Sous-titres Français - Anglais sourds et malentendants - Autres
Sortie Blu-ray 20/07/2016
Awards Démo Son VO

Le test

Face à l’urgence de l’actualité, nous avions testé en premier lieu Batman v Superman. Aujourd’hui nous vous proposons donc le test de Man of Steel au format Ultra-HD.

A l’instar de l’édition Blu-ray, cette version UHD 4K tire également profit d’un master intermédiaire 2K. Vous l’aurez compris, l’image a été gonflée artificiellement. La partie son n’est pas en reste en proposant du neuf. Terminée la version originale en 7.1 DTS-HD Master Audio, place aujourd’hui à du Dolby Atmos. Malheureusement aucun effort n'a été fait pour la version française qui reste avec un tout petit Dolby Digital.

Pour effectuer ce test, nous avons comparé l’image Ultra-HD à celle du Blu-ray upscalée en 4K.

Photo Man of Steel Ultra-HDDifficile d’être totalement convaincu après la projection. Le rendu visuel de l’édition Blu-ray faisait des merveilles en 2013. Les détails polluaient l’écran, les textures étaient riches, les noirs idéalement étalonnés bref, du tout bon. Avec une image gonflée artificiellement face à une image upscalée, les différences se font rares… Sauf si le bundle HDR/BT2020 entre en scène. Les couleurs prennent un peu plus d’assurance, mais ce sont les bienfaits du HDR qui dopent l’image UHD. Le gain de l’étalonnage est notable sur de nombreuses séquences comme au chapitre 5, ou Kal-El rencontre son père biologique. L'apport du HDR donne une impression de surexposition de l'image en 1080p, empêchant de nombreux détails de s’exhiber. Étant dans l’incapacité de pouvoir fournir des captures 100% officielles, nous avons tout de même réalisé deux prises photographiques (1- UHD / 2-Blu-ray) qui malgré leur non-authenticité, permettent largement de se rendre compte du changement. Il s’agit de l’ouverture du chapitre 6 où pour la première fois, Kal-El endosse le costume de Superman. Sur ce plan précis, la différence est très prononcée et reflète parfaitement ce qui est dit plus haut. Néanmoins, le contraste n’est pas aussi clinquant le reste du temps, mais tout de même visible. Le combat final entre le Général Zod et Superman est un autre moment où l’étalonnage se veut plus significatif grâce au procédé HDR.

Écouter Man of Steel en Dolby Atmos, telle est l’exclusivité significative de l’édition 4K. Bien que nous n’ayons pas testé le film dans ces conditions, il y a de quoi dire.

Nous pensions honnêtement que la piste Master Audio allez être indétrônable. Nous avions tort. En effet, quelle surprise que cette piste Dolby TrueHD ! Si le mixage reste bien-entendu le même à enceintes égales, le rendu prend une nouvelle dimension. Pour réaliser un comparatif précis, nous avons opté pour la séquence sur Krypton, le premier chapitre. Ce dernier présente tous les ingrédients essentiels pour éclaircir le sujet. De l’ampleur, un canal LFE en furie, des dialogues et des nappes musicales délicieuses.

Le film s’ouvre sur la naissance de Kal-El et déjà, un sentiment de supériorité se fait entendre sans toutefois être totalement formel. La musique semble plus profonde et plus cossue. Ce n’est que quelques secondes après que le TrueHD va prendre le commandement, pour ne plus lâcher prise !

Le débat entre Jor-El et le Sénat met en évidence la défaillance de la centrale sur l’édition Blu-ray. Le rendu des voix présente de nombreuses fluctuations, empêchant la totale compréhension de certains mots. Le Dolby TrueHD gomme complètement cette imperfection et présente plus de régularité à la voix centrale. Le « This is Madness ! » lâché par Jor-El au général Zod (3'34) retrouve une intelligibilité idyllique, qui faisait défaut au Blu-ray. Ce problème qui devient plus perceptible depuis l’écoute du disque UHD se propage malheureusement sur l’ensemble du film.

Le Dolby Atmos / TrueHD  fait s'envoler la version originale dans une autre dimension, au détriment de l’excellente piste en DTS-HD Master Audio

Comme nous vous l’indiquions plus haut, ce premier chapitre met en exergue tout ce que Man of Steel sera capable de vous offrir plus de deux heures durant. Ainsi, l’arrivée explosive du général Zod, lors du débat entre El et le Sénat, permet d’apprécier une dynamique de haute volée. Déjà puissante en Master Audio, le Dolby TrueHD la hisse d’un cran et libère une nouvelle ampleur à cette séquence. On monte plus haut dans les aigus et dans la consistance. Cette sensation se vérifie également peu après lors de l’affrontement entre les soldats et le père biologique de Superman, suivi de son escapade jusqu’au Codex. L’action prend de l’épaisseur, cogne les tympans au point d’atteindre des perspectives acoustiques inédites et littéralement mémorables. Heureusement, la finesse prend alors le relais avec la bande originale signée Hanz Zimmer. A cet instant, l’écoute se veut encore plus douce et cristalline. Reprendront ensuite les trajectoires spatiales et autres explosions employant chaque enceinte de manière anthologique et violente.

Nous aurions presque oublié la présence de la piste française. Vêtue de son costume Dolby Digital, autant dire que le face-à-face devient inutile.

Faut-il acquérir cette édition UHD ? Telle est la question qui fâche.

Trois cas sont alors envisageables:

  1. Vous êtes à la recherche de l’édition la plus providentielle possible? L’image et le son font un bond en avant détrônant ainsi l’expérience Blu-ray? Ça ne sera pas pour cette fois, l’apport visuel est trop timide, et seule la version originale est concernée côté son par les événements.
  2. Un bond en avant visuel est seulement le facteur qui compte à vos yeux ? Réponse négative une nouvelle fois. L’édition Blu-ray fait largement l’affaire, et n’a pas à rougir face à la prestation 4K.
  3. Vous n’êtes qu’à la recherche d’une amélioration sonore ? Dans ce cas, le contrat est en partie rempli. La version originale, en plus de profiter d’un mixage Dolby Atmos tout frais, offre un rendu sur 7.1 canaux d'une meilleure qualité. La bande-son prend de l’épaisseur, gagne en rigueur et monte plus haut dans les festivités. Malheureusement, et contrairement à Batman v Superman, seule la VO est concernée par le sujet. Dans ce cas et partisan de l’écoute originale, le rachat peut valoir le coup. Un peu maigre comme plus-value.

Cette situation n’est pas sans rappeler les tous premiers Blu-ray au rendu visuel trop similaire aux DVD (encodage MPEG-2 !), mais dotés de pistes PCM de folie. Man of Steel en Ultra-HD reprend toutes les qualités visuelles de l’édition Blu-ray sans pour autant apporter un gain solide. Déjà formidable en 1080p, l’image 2160p peine à faire mieux, se reposant ainsi sur la fonction HDR.

Côté son, l’intérêt réside que sur la version originale en Dolby Atmos  / True HD. Vous pourrez ainsi bénéficier d’un nouveau mixage si vous disposez d’un système dernier cri ou, le cas échéant, d’un meilleur rendu. La version française se cantonne tristement au désormais trop vieux Dolby Digital.

Un brin juste pour passer.

Pour retrouver les bonus, il faudra se tourner vers l'édition Blu-ray :

  • Copie digitale offerte donnant accès au bonus "Un voyage de découverte : créer Man of Steel" (174'03)
  • "Personnages marquants et rôles légendaires" : découvrez les personnages légendaires de Superman et leur évolution dans le nouvel épisode de l'histoire de Superman (25'59)
  • "Action totale" : l'entraînement de Henry Cavill, Michael Shannon et Antje Traue (26'02)
  • "Krypton décodé" : Dylan Sprayberry (Clark Kent à l'âge de 13 ans) donne toutes les explications sur les incroyables technologies, armes et vaisseaux spatiaux kryptoniens qui figurent dans "Man Of Steel" (6'42)
  • Court métrage d'animation pour le 75ème anniversaire de Superman (2'03)
  • "La Nouvelle-Zélande : Pays de la Terre du Milieu" : bonus du "Hobbit : un voyage inattendu" (6'35)

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Audio Vidéo
Version Anglaise 6 Version Française 2 8 / 12 9 / 12
Verdict Bonus Artistique
17 / 24 Délaissé Un très bon moment en perspective.

Les screenshots

Par Sylvain Camps