TEST ULTRA HD BLU-RAY : Batman V Superman : L'aube De La Justice (Batman V Superman : Dawn of Justice)


Batman V Superman : L'aube De La Justice Warner Bros

A-B-C | All Zones Ultra HD Blu-ray 2160p 2.40:1 - Cinémascope HEVC DI - ?

Version Anglaise Dolby Atmos - Dolby True HD 7.1 8 Mb/s

Version Française Dolby Atmos - Dolby True HD 7.1 8 Mb/s

Autres pistes Aucunes
Sous-titres Français - Français sourds et malentendants - Néerlandais
Sortie Blu-ray 02/08/2016
Awards Démo Son

Le test

Après vous avoir offert pas moins de trois tests (cinéma, 3D, et Ultimate Cut) pour la version Blu-ray, nous voici fin prêts à vous dévoiler notre verdict concernant l’édition Ultra HD (UHD). Dire que nous fondions de gros espoirs en elle est un doux euphémisme.

Batman v Superman : L'Aube de la Justice a requis d’énormes investissements afin de nous offrir un spectacle de haute qualité. L’image de cette édition Ultra-HD tire bien entendu profit d’un master intermédiaire 4K. Pour le son, deux pistes Dolby Atmos sont à disposition.

Pour ce test, nous avons comparé l’image UHD à celle du Blu-ray upscallée en 4K.

L’image est sans aucun doute le nerf de la guerre et c’est sur ce point précis que l’édition UHD était attendue au tournant. Véritable patchwork due à son nombre incroyable de sources différentes, il est, dans des cas comme celui-ci, très difficile d’obtenir une image 100% identique trois heures durant. Celle-ci sera tout à fait capable de vous offrir un cachet argentique (sources en 16, 35 et 65 mm), comme une image léchée 100% binaire. Il est donc (très) important de prendre en considération tous ces éléments pour ne pas se sentir frustré ou déçu par certaines séquences.

BR v UHD : l’aube de la Justice ?

L'apport de l'HDR n'est pas usurpé, l'image est sublimée sur tous les fronts

Sur la longueur, assurément ! Bien aidés par la fonction HDR, les contrastes se veulent détonants et enfoncent le clou d’une image 1080p déjà formidable sur ce point. La séquence d’ouverture fait un bel appel du pied avec la chute de Bruce Wayne dans le puits. Le ciel en arrière plan contraste de manière plus significative tout en apportant une déclinaison mieux sentie avec le noir obscur qui attend le futur justicier de Gotham. Et cela vaut pour l’ensemble de l’œuvre aussi bien dans l’obscurité qu’en plein jour. L’océan Indien est un exemple fort appréciable. Le ciel se veut plus dense, du coup plus naturel, et vient flirter avec l’eau turquoise, elle-même légèrement moins dynamique. Direction l’affrontement des deux géants en fin de métrage pour se convaincre totalement des bienfaits de l’HDR. Ce face-à-face tire le meilleur de cette fonction (les yeux de Batman, son armure, la clarté de la pluie, l’intérieur du bâtiment…) et porte au plus haut le rendu de l’image.

Le piqué est lui aussi plus aguerri, permettant d’obtenir un excellent niveau de détails. La séquence d’ouverture n’est pas la plus démonstrative, bien que les étincelles qui jaillissent du pistolet au premier coup de feu soient plus perceptibles par exemple au point qu’elles semblaient nous avoir échappées auparavant. Non, il faut attendre que l’humanité fasse la connaissance de Superman pour entrer au cœur du sujet. Et là, ça claque dur. Vous pensiez n’avoir loupé aucun détail en Blu-ray ? La notion de profondeur de champs prend une toute autre allure en UHD. Autant dire qu’ici, la dynamique vidéo se veut conséquente, présentant une définition ciselée au rasoir. Les rues dévoilent une somme affolante de débris volants à tout va, parfaitement nette. Vous pensiez avoir vu superman apparaitre au loin avant de s’écraser dans l’immeuble ? L’Ultra-HD pousse la perception encore plus loin.

Le niveau de détails atteint les sommets, surclassant sans peine la version Blu-ray

Cette addition d’éléments bien plus perceptibles fait perdre en charisme l’image Blu-ray. Et finalement, tant mieux ! Attention toutefois, comme nous vous l’indiquions plus haut, Snyder a choisi d’offrir un cachet argentique à son film. Il en résulte certaines séquences plus difficiles, avec un grain prononcé. Pour le comparatif, nous avons pris la séquence du musée où en 4K, l’image ne se présente pas au mieux et en ferait reculer quelques-uns qui tomberaient uniquement sur ce chapitre. Nous signalerons aussi l’exhibition de certains effets-spéciaux. Avec une résolution 4 fois supérieure, l'intégration perd en délicatesse et met à mal la crédibilité des sfx. Le choc entre les deux supers héros, l'affrontement avec Doomsday ne sont que quelques exemples où l'ont voit parfaitement qu'il s’agit de personnages en image de synthèses.
Finalement, et ce n’est pas une surprise, l’image Ultra-HD de BvS se veut excellente, surclassant sans le moindre mal l’édition Blu-ray. Il s’agit là d’un copié/collé parfait améliorant substantiellement l’ensemble de l’œuvre tout en conservant les mêmes difficultés lors de certaines séquences.

Batman v Superman: Ultimate Édition est le premier film à se voir offrir un espace de 100Go, soit un disque triple couche. On se dit qu’avec un peu de chance les pistes audio seront identiques. C’est bien le cas ! Toutes deux présentent un cœur en Dolby TrueHD, au débit élevé. Le test en Atmos sera pour plus tard.

Soyez prêts à en prendre plein les tympans pour cette rencontre au sommet

Bien que nous ne soyons pas en présence d’une bande-son pour le moins originale, nous sommes tout de même face à un des canons du genre. Un mixage qui emploie chaque enceinte de manière anthologique et violente, capable à de maintes reprises d’endommager le matériel de reproduction. Si Doomsday peut-être considéré comme M. LFE, d’autres instants en auront sous la pédale et sauront faire preuve d’une rare violence évocatrice. Bruce Wayne faisant la connaissance de Superman, l’affrontement des deux super héros… il y a matière à. Quand aux ampleurs soudaines, vous penserez à nous quand Flash Gordon arrivera du futur. Fort heureusement, le film sait également offrir quelques moments intimes où la bande-originale signée Hanz Zymmer et Junkie XL s’exprime avec propreté sous un équilibre bien veillant.

L’édition ultime est ici, en Ultra-HD Blu-ray. L’image gagne en finesse et en densité tandis que la partie audio saura satisfaire tout le monde. Une édition clairement localisée qui fait plaisir à voir et à entendre.

Il faudra se rabattre sur le disque Blu-ray pour profiter des excellents suppléments:

  • L'union des plus grands (15'05)
  • Des hommes et des dieux : la rencontre des Titans (12'28)
  • La guerrière, Le mythe, la magnifique (21'16)
  • Créée pour foncer : la nouvelle Batmobile (22'46)
  • Superman : complexité et vérité (07'08)
  • Batman : austérité et rage (08'15)
  • Wonder Woman : grâce et pouvoir (06'48)
  • La Batcave : Un héritage (07'12)
  • La force du point (05'15)
  • L'Empire de Luthor (12'33)
  • Sauver les chauve-souris (04'37)

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Audio Vidéo
Version Anglaise 6 Version Française 6 12 / 12 10.5 / 12
Verdict Bonus Artistique
22.5 / 24 Le Nirvana Intéressant dans son ensemble.

Par Sylvain Camps