TEST ULTRA HD BLU-RAY The Revenant

The Revenant

A-B-C | All Zones Ultra HD Blu-ray 2160p 2.39:1 - Cinémascope HEVC

Version Anglaise DTS HD Master Audio 7.1 7.8 Mb/s

Version Française DTS 5.1 0.768 Mb/s

Autres pistes Allemand
Sous-titres Français - Anglais sourds et malentendants
Sortie Blu-ray 01/07/2016
Awards Démo Image - Démo Son VO

Le test

Après un test Blu-ray pour le moins élogieux, voici le temps de passer à la loupe l’édition Ultra HD. « La meilleure image UHD qui soit ! », voila ce que l’on peut lire ailleurs sur le web, et plus particulièrement de l’autre côté de l’Atlantique. The Revenant fut tourné à l’aide de caméras Arri Alexa 65, Alexa XT et Red Epic Dragon, pour aboutir sur un master intermédiaire (DI) 4K. Tout semble réuni pour nous faire passer un moment pour le moins idyllique. Nous regretterons tout de même l’absence de piste Atmos pour cette édition Ultra. A l’instar de Deadpool, nous espérions voir apparaître le format audio dernier cri. Tant pis.

Pour ce test, nous avons comparé l’image UHD à celle du Blu-ray upscalée en 4K.

Sans perdre de temps, avouons d’emblée que l’expérience 2160p nous a proposé la quintessence de l’ultra haute définition. Pour rappel, l’image 1080p offrait à la fois des contrastes aboutis, une nuance lumineuse étendue, et de puissants détails. Aujourd’hui, face à cette image à la résolution 4 fois supérieure, le rendu est substantiellement amélioré en termes de détails. Subjuguant !

L’ouverture donne le ton au niveau des contrastes. Bien aidés par la fonction HDR, ils proposent plus de tonalités et une déclinaison particulièrement recherchée. Nous comprenons dès cet instant que la formidable photographie du film va prendre un nouvel élan. C’est alors que commence l’attaque des indiens. Jamais une définition n’avait porté aussi haut le rendu vidéo ! Le découpage avec les arrières plans devient incroyable, les détails sur les peaux gisant sur le sol crèvent les yeux. Et que dire de ce mariage harmonieux (monstrueusement bien aidé par le rendu de l'écran OLED) entre noirs et lumières ? Fabuleux !

Les teintes froides et hivernales du film d’Iñarittu sont ici plus impactantes que lors de l’expérience en salles. Nous pensions avoir pris une baffe mais il faut attendre la résurrection de DiCaprio pour que le piqué frappe de plein fouet. L’expérience UHD nous a (déjà) appris qu’il n’est pas forcement bon pour un film de pousser le piqué dans une nouvelle frontière. Les effets spéciaux et autres maquillages en prennent pour leur grade et peuvent devenir grossiers. Nous étions donc forcement sur nos gardes quant aux lèvres copieusement gercées et aux nombreuses balafres recouvrant le corps de l’acteur récompensé aux Oscars 2016. Pas la moindre trace de (haute) trahison. L’image transpire l’authenticité comme jamais. L’acteur nous révèle ses souffrances qui paraissent toutes plus vraies les unes que les autres. Le piqué, ce formidable révélateur de détails, n’a pas fini de vous mettre au tapis : le crâne ruiné de Tom Hardi, la nature et sa beauté, l’affrontement final… à en perdre la raison.

 

Après une telle montée en puissance, il est dommage que cette édition UHD Blu-ray n’enfonce pas le clou avec une fraicheur sonore. La présence d'une piste Atmos aurait porté au sommet ce nouveau support physique, d'où notre pénalité sur la note. Toutefois, nous sommes toujours en présence d’une acoustique déployée et détendue. La bande-son vit et respire (profondeur et mesure) au rythme de notre chasseur. A travers une ambiance environnementale formidablement architecturée, saupoudrée de subtilités spatiales et d’éléments sonores très ciblés, Jon Title (Gladiator, Kill Bill Vol. 1&2, Sucker Punch…) donne à l’œuvre d’Iñarittu un relief sonore mémorable.

Comme pour l’édition Blu-ray, la piste française, au demeurant méritante, ne peut rejoindre sa grande sœur à cause de son encodage DTS mi-débit. Merci la compression…

 

C’était donc vrai ! The Revenant en 4K est assurément l’expérience visuelle la plus puissante que nous ayons eu à tester. Pour la première fois, la note maximale est atteinte, sans que nous puissions dans quelques années nourrir quelques regrets quand à notre euphorie de l’instant. Évidement, ce mémorable moment à un prix non-négligeable : le plus haut de gamme des lecteurs UHD accouplé au dernier téléviseur LG OLED.

 

Comme quasiment toutes les éditions Ultra-HD du moment, il faudra se rabattre sur le Blu-ray pour pouvoir bénéficier des (maigres) suppléments:

- Documentaire (45')
- Galerie de photos

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Note Son Note Image Verdict Bonus Artistique
Version Anglaise 5.5 Version Française 3 8.5 / 12 12 / 12 20.5 / 24 Délaissé Un très bon moment en perspective.

Sylvain Camps

Laissez un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous afin de laisser un commentaire.