TEST ULTRA HD BLU-RAY : Joy


Joy 20th Century Fox

A-B-C | All Zones Ultra HD Blu-ray 2160p 1.85:1 - Widescreen HEVC DI - ?

Version Anglaise DTS HD Master Audio 5.1 5.4 Mb/s

Version Française DTS 5.1 0.768 Mb/s

Autres pistes Allemand
Sous-titres Français - Anglais sourds et malentendants
Sortie Blu-ray 04/05/2016
Awards Aucun

Le test

Assurément le moins Entertainment des films disponibles en Ultra-HD sur le sol français, Joy n’en demeure pas moins une œuvre travaillée sur la plan visuel, et même sonore. Un tournage effectué à l’aide des caméras Arricam ST & LT épaulées par un mixage Dolby Digital. L’édition UHD ici testée tire profit d’un DI 2K et d’un mixage 5.1 DTS Master Audio pour la version originale. Notre version française devra se contenter d’un mixage en DTS mi-débit. Un grand classique en somme.

Pour effectuer ce test, nous avons comme depuis le début, comparé l’image Ultra-HD à l’image Blu-ray upscalée en 4K.

David O.Russel a pourvu son film d’un cachet argentique pour le moins délicieux. Le grain est fin, discret et efficace. La colorimétrie colle parfaitement à l’époque de part sa saturation et son teint volontairement terne. L’image Blu-ray retranscrit à merveille ce sentiment, tout en étant bien épaulée par des noirs mats et saisissants.

Le disque UHD fait-il mieux ?

Avec un master intermédiaire de résolution 2K comme matériel de base, il ne va pas falloir s’attendre à des miracles. En effet, si vous espériez obtenir un piqué plus rasoir qu’il ne l’est et voir apparaitre de nouveaux détails à l’image, vous faites erreur. Non, c’est une fois encore le duo HDR/BT2020 exclusif au format UHD qui va porter sa pierre à l’édifice. Le gain n’est pas des plus expressif, mais il existe pour peu que l’on se donne la peine de s’y pencher. L’image 1080p étant déjà de qualité, le rendu Ultra-HD va apporter une nouvelle densité, qui a pour effet de donner un peu plus de chaleur au sujet. Faute d’équipement adéquat, nous avons pris deux photographies sur deux séquences, histoire de montrer ce léger gain. Nous vous rappelons que ces quelques clichés ne sont en aucun cas une vérité formelle, mais un petit plus à nos écrits afin de vous démontrer ces petites différences. Comme vous pourrez le voir sur les premières prises, la colorimétrie se bonifie (véhicule de Jennifer Lawrence) et les arrières plans se trouvent mieux contrastés, comme le mur de brique. En réel, c’est bien entendu plus marqué. La deuxième salve montre également un léger mieux sur les tenues vestimentaires et le teint des visages, en particulier celui de Bradley Cooper.

D’une manière générale, Joy en 4K ne transcende pas l’expérience Blu-ray, mais lui apporte un étalonnage légèrement plus harmonieux renforcé par des couleurs légèrement plus chaudes.

 

Côté son, c’est le statut-quo le plus total. Le rendu est absolument identique à l’expérience Full-HD. Du coup, vous serez mis en relation avec une bande-son essentiellement basée sur les dialogues, au rendu parfaitement audible et intelligible, distillant une ambiance environnementale discrète et une bande-originale qui s’empare de l’ensemble des canaux pour porter plus distinctement la dramaturgie. Le canal LFE y va même de ses petits ronronnements forts appréciables. Une bande-son douce, équilibrée faisant de toute évidence la part belle à l’enceinte centrale. La version française respire la compression et perd en équilibre avec une enceinte centrale trop proéminente.

 

L’investissement en vaut-il la chandelle ?

Globalement non, puisque la partie son reste identique au format Blu-ray et que le rendu visuel, bien que peaufiné, ne bouleverse absolument pas. Maintenant, et c’est aussi l’avantage des nouveautés, préférez l’investissement UHD pour profiter d’un combo « encore » judicieux.

 

Sens de lectures des photos: 1-UHD, 2-Blu-ray.

Les suppléments se trouvent sur la galette Blu-ray.

- L'histoire extraordinaire de Joy (20')
- Jennifer Lawrence et David O. Russell s'entretiennent avec Maureen Dowd (60')

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Audio Vidéo
Version Anglaise 5 Version Française 2.5 7.5 / 12 9 / 12
Verdict Bonus Artistique
16.5 / 24 Délaissé Un très bon moment en perspective.

Les screenshots

Par Sylvain Camps