TEST ULTRA HD BLU-RAY Independence Day

Independence Day

A-B-C | All Zones Ultra HD Blu-ray 2160p 2.39:1 - Cinémascope HEVC

Version Anglaise DTS X - DTS-HD Master Audio 7.1 9.7 Mb/s

Version Française DTS 5.1 0.768 Mb/s

Autres pistes Espagnol
Sous-titres Français - Anglais sourds et malentendants
Sortie Blu-ray 08/06/2016
Awards Démo Son VO

Le test

Après vous avoir proposé le test de l'édition Blu-ray 20e anniversaire, voici maintenant celui concernant l'édition Ultra HD. À l'occasion de ce bel anniversaire, une restauration et une remasterisation 4K furent établies. La joie de pouvoir enfin profiter d'un mastering 4K sur support Ultra HD est entre nos mains ! Le film fut tournée à l'aide de caméra Panavision 35mm et mixé en Dolby Digital et DTS.

Pour rappel, nous avons testé l'édition UHD face à celle du Blu-ray upscallée en 4K. Le lecteur dispose de cette fonction, il est tout à fait logique de faire le comparatif dans ces conditions.

Le bond va-t-il être plus palpable que sur l'édition Ultra HD de Seul sur Mars?

Passé le générique "explosif" d'ouverture, la séquence sur la lune annonce la couleur. Pas de gros changements à déceler, mais une somme de petits détails qui vont faire la différence. Lors de cette scène le piqué permet de distinguer encore plus nettement qu'il s'agit d'une maquette ! Le gain avec la nouvelle édition Blu-ray vis-à-vis de la précédente (2009) avait permis de faire cette constatation, mais là... L'éclat lumineux se veut légèrement plus impactant, et contraste encore plus fortement avec l'espace séparant la Lune de la Terre.

La séquence de la partie d'échec (chapitre 5) entre David et son père est tout aussi plaisante. Tous les ingrédients sont ici réunis pour céder l'avantage à l'édition UHD. L'apport du HDR diffuse des contrastes plus dense, et l'étalonnage prend du galon en offrant une meilleure assise visuelle. Le reflet du jeu d'échec dans les lunettes du père frappe dès les premières secondes, et on se demande encore comment on avait bien pu le louper! Saisissant! Détaillée sur l'édition Blu-ray, la chevelure de David n'a jamais parut aussi nette... Et contrastée. Plus fouillis en 1080p, elle gagne maintenant en détails.
Comprenez bien que contrairement à Seul sur Mars (et oui, encore lui!), il ne faut nullement pousser sa concentration pour savourer le gain visuel. Ce n'est pas outrancier, mais amplement visible. C'est l’addition de tous ces détails qui font qu'au final, l'édition UHD apporte un gain substantiel appréciable.

Quand on a 20 ans au compteur et que l'on pousse le piqué, forcément, les effets spéciaux en prennent un coup. Si bon nombre savent encore se rendre spectaculaire, certains ne franchissent plus le cap. C'est le cas par exemple des incrustations des vaisseaux au dessus des villes. Quand ces derniers prennent place sur les métropoles, aie, ça pique un peu la rétine. Alors est-ce le prix à payer pour se distinguer? Peut-être dirons-nous.

Rien de neuf au niveau du son?

En blu-ray, la jaquette annonçait du DTS Master Audio 7.1, hors, il n'en était rien. Quand on lit au dos de l'édition Ultra HD que le DTS: X est disponible sur la version originale, il est tout à fait logique de faire preuve de méfiance. Mal nous a pris, ce dernier est bien disponible et instantanément indispensable ! Malheureusement pour nous, faute d'équipement adéquat (mais ça arrive), l'écoute ne se fera qu'en Master Audio. Toujours est-il que si vous souhaitez vivre le film en 7.1, il faudra passer par l'édition 4K. Ce mixage permet de gagner en profondeur et en éclat. L'explosion des textes en ouverture et celle de l'Empire State Bulding par exemple gagnent en corpulence sur les surround. La bande originale de David Arnold est également plus immersive compte tenu de son déploiement total.

Independence Day a toujours était depuis ses débuts en home-cinéma un phénomène acoustique. Un mixage massif (dès le générique!), une dynamique colossale soutenue par un caisson dévastateur. Rien n'est laissé au hasard, et rares sont les moments où vos oreilles ne seront pas solidement sollicitées. De la démonstration pleine puissance depuis 20 ans. Alors vous pensez bien que quand il s'agit de comparer la version originale avec la version française, toujours cantonnée depuis l'édition DVD au bon vieux DTS (mi-débit!), inutile d'aller plus loin. ça devient ridicule ! Le problème (VF) des enceintes arrières inversées n'est plus d'actualité avec ces éditions 20e anniversaire. Maigre consolation.

Alors on franchis le cap ou pas?

Oui sans hésiter! Si l'image apporte moins de certitudes immédiates que sur la durée, le son, lui, frappe d'entrée de jeu.

Aucun supplément exclusif à l'édition UHD.

Bonus Blu-ray 1 :

  • Commentaires du réalisateur Roland Emmerich et du scénariste Dean Devlin
  • Commentaires des superviseurs des effets visuels Volker Engel et Doug Smith (version cinéma)

Bonus Blu-ray 2 (plus de 3 heures de suppléments) :

  • Nouveau bonus inédit : "Independence Day : une rétrospective" (30')
  • La fin originale (séquence du biplan)
  • Making of : "De la fiction à la réalité" (30')
  • Revue des combats
  • Créer la réalité
  • "ID4 Invasion" (22')
  • Bêtisier
  • 22 faux reportages
  • F-Galeries d'images et de croquis
  • Bande-annonce originale
  • Teaser
  • Spots TV

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Note Son Note Image Verdict Bonus Artistique
Version Anglaise 6 Version Française 2.5 8.5 / 12 11 / 12 19.5 / 24 Dans les règles Intéressant dans son ensemble.

Sylvain Camps

Laissez un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous afin de laisser un commentaire.