TEST BLU-RAY : Made in Hong Kong


Made in Hong Kong Carlotta Films

B Blu-ray 1080p 1.85:1 - Panoramique AVC-MPEG4 DI - 4K

Version Chinoise DTS HD Master Audio 1.0 1 Mb/s

Autres pistes Aucunes
Sous-titres Français
Sortie Blu-ray 27/01/2021
Awards Must Have

Le test

Une jolie restauration 4K malgré des couleurs parfois comme virées...

Made in Hong Kong a été restauré en 4K en 2017 à partir du négatif original par L'immagine Ritrovata, avec un étalonnage effectué par One Cool Productions. Le résultat, certes un peu limité par le parti-pris esthétique du film et peut-être un peu aussi l'état des éléments utilisés, s'avère largement convaincant.

Côté définition et précision, il faut en effet composer avec de nombreux plans au rendu parfois un peu doux (capture 8) ou à la mise au point imparfaite (capture 18). Pour autant, la majorité du film a subi une impressionnante cure de jouvence. L'aspect foutraque du film est parfaitement rendu à l'écran, la restauration retranscrivant sans fléchir les nombreuses ambiances et astuces visuelles du film, que ce soit des jeux de mise au point (capture 2) ou de perspective (captures 5, 15 et 20). Les plans plus "simples" offrent, dans ce contexte, un joli niveau de détails (captures 1, 6, 9 et 19 par exemple), et le film dans son ensemble conserve un rendu filmique et argentique naturel et convaincant. Du très bon travail.

L'étalonnage parait un chouia plus compliqué à évaluer tant le film démultiplie les choses de ce côté. Difficile de dire ce qui relève du choix esthétique, de la patte du laboratoire à la restauration ou de l'élément aux couleurs virées / passées, mais on se retrouve avec un film montrant des scènes virées au rose (capture 3) ou crème / beige (captures 8 et 18), d'autres scènes très vertes (capture 17), certaines avec des noirs colorés en jaune (capture 12), d'autres avec un rendu bleuté ultra moderne (capture 10), et enfin des passages plus équilibrés (captures 1, 6 et 11). Au moins dans 1 cas, cela donne parfois lieu à ce qui ressemble à des faux raccords de couleurs, comme lors de la scène dans le cimetière (comparez la capture 13 avec la capture 14, les 2 images n'étant espacées que de quelques secondes). Dans ces conditions, et même si dans l'ensemble, on sent un travail de restauration et de stabilisation plutôt poussé, on se demande si le résultat n'est pas encore limité par des éléments aux couleurs passées de façon irrécupérables, ou si les faux raccords sont "volontaires", tout comme les scènes à l'aspect viré.

Enfin, à quelques petits défauts près (notamment un cheveu en bord inférieur à la 29e minute - capture 8), le travail de nettoyage et de stabilisation est très efficace. Pas de souci d'encodage à noter.

...et une piste son clairement limitée.

La piste son est plus directement limitée. Très étriquée et voilée, elle manque cruellement de projection et de punch. Le rendu est nasillard, comme un enregistrement radio ancien, et couplé à un aspect très plat, le tout fait clairement son âge. On suppose que les éléments sonores ne permettent pas de faire mieux, mais en l'état, la piste sonne clairement limitée.

Suppléments

Outre la bande-annonce pour la ressortie 2018 du film (57 sec, 1080), on trouve en suppléments des entretiens réalisés en 2017 pour le Far East Festival avec Fruit Chan (47 min 20, 1080), Doris Yang (7 mln 16, 1080p), Daniel Yu (12 min 54, 1080p) et Marco Müller (4 min 29, 1080p).

Les notes

Piste 1 (VO) Audio Vidéo
Version Chinoise 7.5 7.5 / 12 10.5 / 12
Verdict Bonus Artistique
18 / 24 Le Nirvana Exceptionnel !

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests