TEST BLU-RAY : Herbes flottantes (Ukigusa)


Herbes flottantes Carlotta Films

B Blu-ray 1080p 1.37:1 AVC-MPEG4 DI - 4K

Version Japonaise DTS HD Master Audio 1.0 1.1 Mb/s

Autres pistes Aucunes
Sous-titres Français
Sortie Blu-ray 18/11/2020
Awards Aucun

Le test

Une jolie restauration 4K mais aux couleurs très particulières...

Après le coffret Blu-ray gargantuesque consacré au réalisateur en novembre 2019, Carlotta complète (en partenariat ici avec MK2) son travail sur le réalisateur avec l'édition Blu-ray d'Herbes flottantes, à partir de la restauration 4K exploitée en salles durant l'été 2019.

D'emblée, il faut évacuer l'étalonnage très particulier du film, et que la préface de Pascal-Alex Vincent : le choix de mettre tout particulièrement en avant le rouge a conduit le directeur de la photographie du film (Kazuo Miyagawa) à volontairement soustraire les autres couleurs du film. Cela expliquerait pourquoi les couleurs du film semblent parfois très binaires, comme du Technicolor qui aurait passé (capture 3), avec des acteurs aux carnations extrêmement saturées (capture 2) et des rouges qui ressortent (costumes, parapluies, enseignes) mais des couleurs autrement ternes et pastel, avec un bleu clair qui ressort régulièrement... et pas grand chose d'autre. Il est d'ailleurs intéressant de comparer la palette de couleurs trouvable ici avec celles des 4 films couleurs inclus dans le coffret Ozu ou avec Dernier caprice. Difficile en tout cas de jauger ce qui tient de la restauration ou si tout ce qu'on voit là est intégralement d'origine, mais le résultat, très inhabituel, limite en tout cas la palette de couleurs et donne au film un aspect passé et daté parfois étrange. A supposer que c'est donc d'origine, nous avons choisi de ne pas excessivement en tenir compte dans notre note finale et considérer que la restauration n'a pas à être pénalisée plus que de raison pour un choix artistique qu'elle se contenterait de reproduire.

D'autant que comme on peut le voir dans les captures comparatives avec l'ancien master HD utilisé en Angleterre en 2012, l'écart qualitatif est plus que notable, y compris du fait que l'ancien étalonnage n'était pas exempt de tout reproche non plus, mais qu'il montrait une définition très moyenne, sans compter une instabilité chronique du cadre mais aussi des couleurs et des densités. Des points que cette nouvelle restauration 4K corrigent largement, offrant ainsi une image stable, propre et bien plus précise qu'aucun filtrage numérique visible ne vient perturber. Les plans typiques du cinéma d'Ozu sur ces interprètes en profitent largement (capture 5 vs 22) tout comme les plans plus simplement serrés où les étoffes montrent des motifs plus précis (capture 9 vs 23), mais les plans plus larges permettent aussi de constater le gain visuel (capture 4 vs 21). La stabilité et la propreté générales ayant été aussi largement améliorées, on trouve alors une image bien plus au niveau des attentes actuelles.

Enfin, l'encodage restitue tout cela sans broncher.

NB : les captures 1 à 17 sont tirées de ce Blu-ray français, les captures 18 à 26 du Blu-ray britannique 2012.

...et une piste son plus classique.

La piste son est moins impressionnante (comme souvent). Elle sonne en effet assez renfermée, manquant d'ouverture et d'ampleur, notamment du côté de la musique. Les dialogues sonnent légèrement sourds mais dans l'ensemble paraissent plutôt corrects, profitant notamment de la propreté de le piste, mais le tout manque globalement de punch et parait contrainte et limitée dans sa capacité à se projeter vers le spectateur. Cependant, au moins, elle ne sonne pas excessivement filtrée comme de (trop) nombreuses restaurations japonaises et offre quoiqu'il en soit des prestations sonores correctes.

Suppléments

Outre la bande-annonce 2019 du film (1 min 26, 1080p), on trouve 2 courtes présentations du film (qu'on peut conseiller de voir avant le film, d'ailleurs) : une par Takashi Shimizu (6 min 37, 1080p) et une de Pascal-Alex Vincent (6 min 28, 1080p), les deux détaillant la place à part du film dans la deuxième partie de carrière d'Ozu.

Les notes

Piste 1 (VO) Audio Vidéo
Version Japonaise 9 9 / 12 10 / 12
Verdict Bonus Artistique
19 / 24 Correct Intéressant dans son ensemble.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests