TEST BLU-RAY : Crash


Crash Carlotta Films

B Blu-ray 1080p 1.66:1 - Panoramique AVC-MPEG4 DI - 4K

Version Anglaise DTS HD Master Audio 5.1 3.1 Mb/s

Version Française DTS HD Master Audio 2.0 1.8 Mb/s

Autres pistes Anglais
Sous-titres Français
Sortie Blu-ray 21/10/2020
Awards Must Have

Le test

Une restauration 4K d'excellente facture...

Crash a été restauré en 4K en 2019 par TLEFilms à partir du négatif original, le tout supervisé par David Cronenberg et le directeur de la photo Peter Suschitsky. C'est cette restauration qui a fait l'objet d'une ressortie en salles l'été 2020, et qui a été exploitée en vidéo récemment en Allemagne (en BR et en UHD par Turbine) et très prochainement en Angleterre (BR et UHD par Arrow) et aux USA (BR seulement par Criterion).

Le résultat est globalement très impressionnant. En effet, et même si le film est relativement récent pour un titre de patrimoine (même pas 25 ans !), la nouvelle restauration enterre le DVD du film et donne l'impression d'un film tourné hier. A tous les niveaux, on trouve effectivement une image très fine et précise, avec une patine argentique respectée de façon très convaincante, tout ceci soutenant un niveau de détails constamment très élevé. Le travail clinique effectué sur le film rend parfaitement ici, à travers un résultat à la fois neutre mais très efficace.

On retrouve cela au niveau de l'étalonnage, assez neutre, sans chichis ni côté luminosité/contraste, ni côté couleurs. Cela n'empêche pas un résultat harmonieux et sans souci notable. L'image est suffisamment ajustée pour ne pas sembler voilée ou bouchée, tandis que les couleurs sont parfaitement capables de se faire plus dynamiques quand il le faut (capture 8 ou 13), mais la palette du film reste autrement très neutre et on retrouve cela ici. Il faut aussi noter un format d'image maintenant en 1.66, là où le DVD était en 1.78 aux USA et 1.85 en Allemagne. On y gagne en informations dans le cadre sur les 4 côtés.

Enfin, l'image a été parfaitement nettoyée et le cadre a aussi été fortement stabilisé (même si on trouvera quelques légers tremblotements sur une poignée de plans). Quant à l'encodage, il gère tout cela sans faiblir.

NB : l'UCE du film propose aussi le film en UHD, présenté sur un BD-66 en HDR10 (mêmes pistes son).

...et des pistes son efficaces.

3 pistes son disponibles : VO 5.1, VO 2.0 et VF 2.0. Nous avons regardé le film principalement en VO 5.1, et la piste fut très convaincante. Elle est notamment efficace pour créer un environnement sonore enveloppant avec la musique de Howard Shore et les effets sonores d'ambiance, mais aussi lors des séquences automobiles un peu plus chargées, avec des effets latéraux bien sentis. Les dialogues sont eux plus ancrés sur le champ frontal, mais sont clairs et intelligibles, avec un mixage très équilibré permettant d'apprécier le choix de personnages ne haussant jamais la voix.

La VF 2.0 est un petit cran en-dessous car les dialogues sont intégrés de façon légèrement moins organique, et sonnent un peu trop en avant, prenant légèrement le pas sur le reste du mixage (notamment les effets sonores). Ca ne gène pas au visionnage, et la piste est globalement confortable, mais à la comparaison, elle semble un petit cran derrière la VO 5.1.

Suppléments

Carlotta a inclus aussi des suppléments d'archives à tendance plutôt promo mais aussi de nouveaux suppléments, produits originellement pour la récente édition allemande du film et qu'on retrouvera aussi (hormis la conversation avec Mortensen) dans la future édition britannique.

  • Tiff Talks 2019 : conversation entre Viggo Mortensen et David Cronenberg après une projection publique de Crash (52 min 15, 1080i)
  • Le défi Cronenberg (20 min 01, 1080p) : nouvel interview du chef opérateur Peter Suschitzky.
  • Animaux mécaniques (17 min 05, 1080p) : nouvel interview du producteur Jeremy Thomas.
  • Howard Shore donne le La (23 min 22, 1080p) : nouvel interview du compositeur Howard Shore.
  • Sur les chapeaux de roue (27 min 12, 1080p) : nouvel interview de la directrice de casting Deirdre Bowen.
  • Archives promotionnelles : entretiens avec David Cronenberg (6 min 20, 480i), J.G. Ballard (2 min 44, 480i), James Spader (4 min 36, 480i), Holly Hunter (3 min 26, 480i), Deborah Kara Unger (5 min 05, 480i) et Elias Koteas (2 min 33, 480i) /  Coulisses du tournage (11 min 28, 480i)
  • Courts-métrages réalisés par Cronenberg : Le nid (9 min 36, 1080i, 2013), Caméra (6 min 44, 1080p, 2000) et Le suicide du dernier Juif sur Terre dans le dernier cinéma sur Terre (3 min 58, 1080p, 2007)
  • Bande-annonce originale (1 min 30, 1080p), bande-annonce originale non censurée (1 min 59, 480i) et bande-annonce pour la ressortie 2020 (1 min 22, 1080p)

Enfin, comme toujours avec les UCE Carlotta, l'édition embarque un livre, ici de 160 pages et nommé "Réalisme des sens". Il contient environ 110 pages de lecture (et une section de 12 pages de photos d'archives du film), avec un texte de 28 pages d'Olivier Père, retraçant la genèse du film (le roman de Ballard, le travail d'adaptation de Cronenberg) ainsi que le film et sa réception, 3 entretiens d'archives de David Cronenberg (un de 11 pages avec Serge Grünberg paru dans les Cahiers du Cinéma en 1996, un autre de 3 pages avec Grünberg issu du dossier de presse du film et enfin un de 8 pages avec Julie Gester paru en juillet 2020 dans une version réduite dans Libération), une analyse de 11 pages du film par Sandrine Marques, une analyse de 16 pages du roman de Ballard (et plus largement des thèmes philosophiques déployés par le romancier) par Nicolas Tellop (traçant évidemment les parallèles avec l'adaptation en film), un texte de 8 pages de Thierry Jousse sur la relation professionnelle entre Cronenberg et Howard Shore, un texte de 20 pages de Sébastien Geyraud sur Ballard et Crash, et enfin un entretien de 3 pages de Ballard avec Grünberg (paru originellement dans les Cahiers du Cinéma en 1996).

Il s'agit là d'un livre couvrant fort bien (malgré quelques petites redites) à la fois le roman d'origine, le film, Ballard et Cronenberg ainsi que la revisite de ces oeuvres 25 ans plus tard dans une société un peu différentes de celles dans lesquelles elles ont été écrites et réalisées. Même si les nouvelles informations ne sont pas forcément fréquentes, le livre prolonge efficacement les suppléments vidéo, plus directement orientés sur le film et sa production, pour analyse plus philosophique des thématiques traversant Crash (livre et film), que ce soit le rapport humain au sexe, à la mort et, tout simplement, à la voiture, rappelant aussi la prescience de Ballard quant à certaines évolutions sociétales et technologiques. Il disait notamment que la meilleure façon de voir Crash est dans une voiture fonçant à 160 km/h... ce qui est aujourd'hui presqu'à portée de main...

 

A noter que Criterion reprendront, eux, les suppléments d'archives mais pas les nouveaux bonus, mais reprendront aussi le commentaire audio de Cronenberg enregistré originellement pour leur Laserdisc du film, la conférence de presse cannoise du film en 1996 et enfin une session de questions-réponses avec Cronenberg et Ballard enregistrée au NFT de Londres en 1996.

Enfin, Arrow ajouteront à leur édition un commentaire audio d'Adrian Martin et un essai vidéo de Caelum Ventsdal sur l'utilisation de Toronto par Cronenberg comme lieu de tournage.

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Audio Vidéo
Version Anglaise 5.25 Version Française 5 10.25 / 12 11 / 12
Verdict Bonus Artistique
21.25 / 24 Le Nirvana Un très bon moment en perspective.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Tests