TEST BLU-RAY : Les révoltés de l'an 2000 (¿Quién puede matar a un niño?)


Les révoltés de l'an 2000 Carlotta Films

B Blu-ray 1080p 1.85:1 - Panoramique AVC-MPEG4 DI - 4K

Version Multi-langages DTS HD Master Audio 1.0 1.1 Mb/s

Version Française DTS HD Master Audio 1.0 1.1 Mb/s

Autres pistes Espagnol
Sous-titres Français
Sortie Blu-ray 16/09/2020
Awards Aucun

Le test

Une restauration 4K offrant un upgrade notable, à quelques tout petits détails près...

Carlotta exploite ici la récente restauration 4K des Révoltés de l'an 2000, exploitée en mai 2018 en Blu-ray aux USA et cet été chez nous en salles. S'il subsiste encore quelques défauts, le résultat visuel est largement à la hauteur.

Globalement, l'image de cette nouvelle restauration est très appréciable. Même lors des premiers instants et ces extraits d'archives en N&B, la définition supplémentaire de l'image se voit et se verra tout le long du film. On est assez loin du DVD jusqu'ici disponible en France, et l'upgrade est palpable tant dans les gros plans (captures 6 et 13) que les plans plus larges (captures 2, 4 et 7 par exemple). Ce sont d'ailleurs probablement ces derniers qui permettent de se rendre compte de l'aspect naturel de l'image, qui semble vierge de bidouillages inutiles et offre ainsi une finesse et un niveau de détails "typiquement 4K" que rien ne vient déranger. Il subsiste encore quelques passages un peu flous (capture 6) et surtout 2 petits passages semblant tirés d'une source inférieure (captures 15 et 17 - 81ème et 102ème minutes) mais tout cela reste extrêmement négligeable sur la durée du film.

L'étalonnage laisse parfois un chouia perplexe, notamment dans sa gestion des carnations, souvent extrêmement rosées (captures 4, 6 et 18). Si on imagine sans mal des personnages ayant attrapés des coups de soleil et une photo extrêmement chaude, cela parait tout de même par moments un peu excessif. Pour autant, difficile de savoir s'il s'agit d'une véritable dérive anormale car le reste des couleurs s'avère dynamique et plutôt équilibré, bien que toujours assez saturé et chatoyant. A côté de cela, contraste et luminosité paraissent adéquatement ajustés, évitant noirs bouchés et blancs brûlés. A un petit doute près, c'est au final assez convaincant.

Reste une stabilité et une propreté perfectibles : poussières et tremblements du cadres parsèment l'image quasiment de bout en bout, pas forcément de façon très intense mais en tout cas de manière constante. On pourra s'en étonner, tant l'immense majorité des restaurations 4K qui arrivent chez nous sont habituellement plus propres et stables que cela.

Enfin, l'encodage gère tout cela de façon transparente, sans souci visible.

...et 3 pistes sons aux qualités un peu variables.

3 pistes son sont proposées : la "vraie" VO du film, mélangeant anglais pour le couple principal et espagnol pour les personnages qu'ils croisent, une VO espagnole intégrale (pas forcément, du coup, très cohérente avec le film), et la VF du film (qui respecte de nouveau les différences de langages entre les personnages).

La VO anglo-espagnole est la meilleure piste des trois. Si elle reste plate, elle possède un rendu clair et ouvert, les dialogues se détachant bien du reste du mixage sans paraître trop artificiellement mis en avant, mais la musique en profiterait presque trop et parait parfois presque perçante. Cependant, elle insuffle une énergie appréciable au visionnage, soutenant à la fois les passages les plus chargés comme les moments plus tendus.

La VO espagnole parait tout de suite plus étouffée, comme recouverte d'un voile sur son ensemble, malgré la conservation de bases assez similaires à la VO multi-lingue.

Enfin, la VF est la plus voilée et étouffée des trois pistes, avec des dialogues malheureusement plus sourds et trop en retrait, tandis que musique et effets sonores paraissent plus lointains, moins énergiques, moins clairs.

Suppléments

Carlotta reprend, pour cette édition Blu-ray, les bonus présents sur l'édition 2 DVD Wild Side :

  • Le metteur en scène des enfants (9 min 13, 1080i upscalé) : interview de Narciso Ibáñez Serrador
  • Qui peut tirer sur un enfant ? (16 min 06, 1080i upscalé) : interview du directeur de la photographie José Luís Alcaine
  • Serrador vu par... (26 min 41, 1080i upscalé) : Guillermo del Toro, Juan Antonio Bayona, Jaume Balagueró et Paco Plaza parlent du réalisateur et de son influence
  • L'histoire du cinéma fantastique espagnol (27 min 49, 1080i upscalé) : les réalisateurs Jess Franco, Jorge Grau, Paul Naschy et l’historien Emmanuel Vincenot traverse l'histoire du cinéma fantastique espagnol

A cela s'ajoutent une nouvelle introduction au film par Fabrice Du Welz (4 min 33, 1080p) (à qui l'édition est dédiée), où le réalisateur revient sur sa découverte du film et son impact sur lui et son cinéma, et enfin la bande-annonce de la ressortie 2020 du film (1 min 27, 1080p).

La conservation des suppléments "historiques" du film est plus qu'appréciable, mais on pourra regretter l'absence du documentaire plus récent sur le film ("Version Española"), trouvable sur l'édition Blu-ray US du film parue en mai 2018.

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Audio Vidéo
Version Multi-langages 4.75 Version Française 4.25 9 / 12 10 / 12
Verdict Bonus Artistique
19 / 24 Dans les règles Un très bon moment en perspective.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests