TEST BLU-RAY : Le diable et les 10 commandements


Le diable et les 10 commandements Coin de Mire - Cinéma

B Blu-ray 1080p 2.35:1 - Cinémascope AVC-MPEG4 DI - 4K

Version Française DTS HD Master Audio 2.0 1.6 Mb/s

Autres pistes Aucunes
Sous-titres Français sourds et malentendants
Sortie Blu-ray 04/09/2020
Awards Aucun

Le test

Une restauration 4K correcte mais un peu discutable...

Le diable et les 10 commandements a été restauré en 4K en 2019 par Vectracom, à partir du négatif original. Le résultat est plutôt plaisant mais pas irréprochable. A noter que lors de cette restauration, le matériel du sketch "Luxurieux point ne seras" a été retrouvé et restauré, et le montage intégral d'origine a ainsi pu être reconstruit.

Globalement, la restauration 4K s'avère satisfaisante et, donc, plaisante. Nous avions un peu peur vu certains précédents travaux du laboratoire (La règle du jeu et Drôle de drame), mais ici, il semble avoir eu la main bien plus légère sur les outils numériques. La texture argentique du film parait mieux respectée, ce qui permet à l'image de préserver son niveau de détails (captures 8 et 20). Il n'empêche que la restauration, combinée à une photo parfois vaporeuse (captures 11 et 12) et pas toujours ultra précise, laisse une impression pas parfaitement naturelle. Le grain semble par moments artificiel (captures 6 et 20), et l'on soupçonne la possibilité d'un léger dégrainage. A moins qu'il ne s'agisse de l'impact de la compression, plus que perfectible (détails ci-dessous) ?

L'étalonnage laisse lui aussi perplexe par moments. A de rares exceptions près, l'image parait tout de même très claire, quasi sur-exposée par endroits. Les noirs manquent fréquemment de profondeur et le tout semble manquer de contraste et/ou souffrir d'une luminosité excessive, donnant l'impression d'un rendu un peu terne. Cela n'est pas forcément toujours gênant, mais de nombreux passages renvoient cette impression.

Enfin, le nettoyage et la stabilisation de l'image est satisfaisant mais là encore imparfait. Le cadre tremble légèrement mais de façon récurrente, poussières et petits défauts subsistent ça et là, et surtout, les densités (grain et lumière) fluctuent visiblement. 

L'encodage s'avère par contre assez décevant, la compression ayant bien des problèmes à gérer la texture argentique du film et les hautes fréquences de la restauration, tout particulièrement sur les épisodes 2, 3 et 4. Malgré un débit vidéo plutôt suffisant de 25 Mbps, le grain est fréquemment aggloméré en blocs de pixels disgracieux (capture 2 vs 3), voire parfois quasiment lissé (captures 17 et 19). Quand il surnage au milieu de cela, l'encodage a tellement de mal à le retranscrire naturellement qu'il semble numérique, comme ajouté artificiellement (captures 6 et 8). Arrière plans et étoffes unis montrent, eux, une pixellisation très régulière (captures 5, 6, 11, 12, 15), y compris les aplats sombres (capture 16). Commencer par mieux utiliser l'espace disque disponible aurait certainement offert une meilleure marge de manoeuvre, mais vu l'intensité du problème malgré le débit vidéo appliqué, nul doute que les réglages de l'encodeur sont aussi en cause. En l'état, tout cela donne à l'image un aspect scintillant assez gênant en visionnage.

Au final, si l'apport HD reste largement palpable, la somme de petits défauts peut s'avérer frustrante.

...et une piste son qui l'est moins.

La piste son s'avère moins discutable. Si le film conserve certaines limites audio, la piste s'avère suffisamment énergique et ouverte pour offrir une bonne écoute. Les dialogues ne souffrent, notamment, pas de sensation sourde ou étouffée, tandis que la musique est propre et aérienne. Cela reste encore un peu plat mais évite la plupart des pièges habituels.

Suppléments

Les suppléments contenus dans ce digibook, tiré à 3000 exemplaires, suivent les habitudes éditoriales de Coin de mire :

  • dans le packaging : dix reproductions de photos d'exploitation, une reproduction de l'affiche d'époque, et un livret de 24 pages reproduisant des documents d'époque (ici, 13 pages de matériel promo du film, 1 page de photos d'exploitation et 7 pages tirées du magazine Mon film n°709 de février 1963)
  • sur le disque : le journal d'actualité d'époque (37e semaine de 1962, 9 min 37, 1080p majoritairement restauré), une bande-annonce d'époque (Les bonnes causes, 3 min 32, 1080p restaurée) et des réclames publicitaires d'époque (6 min 44, 1080p majoritairement restaurées). Ces bonus sont visionnables à part ou via le mode "Séance complète" (qui enchaîne ces matériels d'époque en amorce du film). On trouve aussi les bande-annonces des 5 titres de cette vague, ainsi que celle du film (1080p).

Aucun supplément vidéo spécifique au film, par contre.

Les notes

Piste 1 (VO) Audio Vidéo
Version Française 9.5 9.5 / 12 9.5 / 12
Verdict Bonus Artistique
19 / 24 Correct Intéressant dans son ensemble.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests