TEST BLU-RAY : Vice Squad : Descente aux enfers (Vice Squad)


Vice Squad : Descente aux enfers Studio Canal

B Blu-ray 1080p 1.85:1 - Panoramique AVC-MPEG4 DI - ?

Version Anglaise DTS HD Master Audio 2.0 1.9 Mb/s

Version Française DTS HD Master Audio 2.0 1.5 Mb/s

Autres pistes Aucunes
Sous-titres Français imposé
Sortie Blu-ray 10/06/2020
Awards Aucun

Le test

Un master HD laissant à désirer...

Vice Squad est sorti en août 2019 aux USA via l'éditeur indépendant Shout. Malgré la promesse d'un "nouveau scan 4K d'éléments originaux du film", le résultat visuel ressemblait clairement à la simple reprise d'un master HD pre-existant, loin de la finesse et du naturel d'un travail plus récent (a fortiori en 4K). Chez nous, c'est Studio Canal, via sa collection Make My Day, qui édite le film et malheureusement, ce Blu-ray français semble utiliser le même master HD que les Américains.

Visuellement, le résultat est très médiocre. Le master HD est clairement daté, avec une granulosité épaisse empêchant les détails fins de ressortir même dans les plans lumineux (captures 1 et 9), un rendu pas très naturel régulièrement génant (captures 11 et 15), et un niveau de détails globalement limité, encore plus dans les plans moins éclairés (nombreux) et qui souffrent d'un master créé à une époque où les techniques de restauration n'étaient pas aussi efficaces qu'aujourd'hui. Si le film a sans doute une photographie "roots" à l'origine, aucun doute non plus que le rendu de ces plans sombres est bien plus représentatif de l'âge du master HD que de la photo du film (captures 2, 5 et 11 par ex). Quelques plans sont encore plus en retrait, comme tirés d'une copie d'exploitation (capture 10).

L'étalonnage est lui aussi typique de ce qui se faisait il y a longtemps, entre blancs brûlés, zones sombres manquant de nuances, et un étalonnage général parfois un peu trop chaud (mais, un bon point, relativement équilibré dans l'ensemble malgré tout). Là encore, cela limite le rendu des scènes peu éclairées, pourtant fréquentes.

Enfin, assez typiquement là encore, la propreté et la stabilité du cadre laissent à désirer. L'encodage est, dans l'ensemble, correct mais souffre ci et là de quelques faiblesses (captures 3 et 4).

...mais une VO confortable.

La VO offre un avantage assez net sur la VF. Plus ouverte, plus équilibrée, elle semble plus fraiche sur toute la gamme, de la musique aux dialogues en passant par la gestion des scènes avec du brouhaha ambiant (comme dans le commissariat). Sans être exceptionnelle, elle s'avère suffisamment énergique et équilibrée pour offrir un appréciable confort d'écoute.

La VF parait elle tout de suite plus étriquée. La musique est plus sourde, plus étouffée, comme plus lointaine, tandis que les dialogues manquent de projection, alors pourtant qu'ils sont mixés plutôt haut, quitte à rogner sur le reste du mixage. En résulte un déséquilibre léger mais notable, mettant en avant un doublage mal intégré. Dommage.

Suppléments

Côté bonus, on est loin de l'orgie (probablement un peu exagérée) des 6h de bonus trouvables aux USA, mais ceux inclus ici couvrent au final plutôt bien le film. On trouve ainsi l'habituelle préface de Jean-Baptiste Thoret (7 min 07, 1080p), la bande-annonce du film (55 sec, 576i) et une récente interview du réalisateur Gary Sherman (1h 12 min 22, 1080pp), reprise de l'édition américaine 2019.

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Audio Vidéo
Version Anglaise 4.75 Version Française 4 8.75 / 12 8 / 12
Verdict Bonus Artistique
16.75 / 24 Dans les règles Intéressant dans son ensemble.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests