TEST BLU-RAY : Elephant Man (The Elephant Man)


Vautrin Studio Canal

B Blu-ray 1080p 1.85:1 - Panoramique AVC-MPEG4 DI - 4K

Version Anglaise DTS HD Master Audio 2.0 1.8 Mb/s

Version Française DTS HD Master Audio 2.0 1.5 Mb/s

Autres pistes Allemand
Sous-titres Français - Anglais sourds et malentendants - Allemand
Sortie Blu-ray 08/04/2020
Awards Must Have

Le test

Une splendide restauration 4K...

Elephant Man, le classique baroque de David Lynch, a été restauré à partir du négatif original en 2019 en 4K par L'immagine Ritrovata sous la supervision du réalisateur, qui a aussi supervisé ensuite une passe d'étalonnage supplémentaire à Fotokem Los Angeles. A noter que la numérisation et la restauration ont été effectuées en 4K HDR.

Le précédent Blu-ray du film, paru en 2009 (11 ans déjà...), était très correct mais possédait les limites habituelles du genre : ancien master HD au grain épais, à l'aspect légèrement accentué artificiellement et à l'étalonnage peu nuancé, il est aujourd'hui largement enterré par le nouveau disque qui élimine ces défauts. On perçoit rapidement le gain en finesse, tant dans la patine générale que dans les détails les plus fins, permettant de retrouver un aspect argentique plus pur et très appréciable. Le rendu est assez typique d'une restauration 4K faite avec soin : c'est très fin et détaillé, avec une très belle délinéation des détails (capture 11, par exemple) et un aspect très naturel.

L'étalonnage est probablement la différence la plus flagrante entre les deux disques, notamment dans les hautes lumières, brûlées sur l'ancien disque et retrouvant leurs détails ici. Les basses lumières retrouvent elles leurs zones d'ombre plus nuancées, quitte à donner l'impression, par comparaison, d'une image un peu terne et grisatre. Ce n'est pourtant pas le cas, et au fond, les deux étalonnages sont finalement assez similaires et le film ne change pas d'esthétique. Il s'agit surtout d'une correction de certaines tendances techniques passées en restauration.

Enfin, l'image est immaculée et parfaitement stable, et soutenue par un encodage très solide, tout juste mis légèrement en difficultés sur certains aplats asombris (et ils sont nombreux).

On notera enfin une différence de cadre, le nouveau disque proposant plus d'informations dans le cadre, hormis sur la droite où on perd un peu.

...et deux pistes sons efficaces, surtout la VO.

Exit le remixage 5.1 du précédent Blu-ray pour la VO, ici présentée uniquement en DTS HD MA 2.0. La VF reste en 2.0 comme en 2009. Cette VO 2.0 a un rendu sonore très plaisant, ample et dynamique. Les ambiances sont très bien restituées, tout comme la bande originale, tandis que les dialogues ne souffrent d'aucun aspect sourd ou étouffé, et le tout s'avère très bien équilibré. C'est globalement un excellent travail rendant un bel hommage au design sonore du film. On conseille à ceux qui le peuvent de l'écouter en Dolby ProLogic, le film étant mixé originellement en Dolby Stereo.

La VF est un cran en-dessous et s'avère plus étriquée et légèrement voilée. Elle fait largement l'affaire cependant, notamment grâce à un mixage plutôt équilibrée (même si les dialogues prennent un peu le pas sur les bruits d'ambiance), mais elle souffre de la comparaison avec la VO.

Suppléments

Studio Canal a mis les petits plats dans les grands, en reprenant d'une part l'ensemble des bonus vidéo trouvables dans les précédentes éditions du film, mais en ajoutant deux bonus supplémentaires : une nouvelle (et excellente) interview du photographe de plateau Frank Connor (25 min 15, 1080p), et une session de questions-réponses avec le producteur Jonathan Sanger (24 min 21, 1080p).

Un Blu-ray dédié contient les suppléments "historiques" :

  • Entretien avec David Lynch (24 min 49, 1080i upscalé), où le réalisateur revient sur la genèse du film, son tournage, sa réception, puis sa carrière plus généralement
  • Entretien avec John Hurt (20 min 14, 1080i upscalé) : l'acteur se souvient du tournage du film et sa réception
  • The Air is on Fire (14 min 50, 1080i upscalé, 2007) : entretien avec David Lynch par Michel Chion pour l'exposition de peintures et sculptures du réalisateur à la Fondation Cartier
  • Joseph Merrick : le vrai Elephant Man (19 min 59, 1080i upscalé) : documentaire sur l'histoire vraie dont est adaptée le film
  • Galerie photos (1080i), pas particulièrement fournie...
  • Interview de David Lynch par Mike Figgis (19 min 47, 1080i upscalé, 2006) : interview assez surréaliste du réalisateur sur ses méthodes de travail. A noter que les sous-titres remplis de contre-sens de la précédente édition ont visiblement été refaits pour cette ré-édition.
  • The Terrible Elephant Man Revealed (30 min 02, 1080i upscalé, 2001) : documentaire sur la production du film, de sa genèse à sa réception.

Au final, les bonus s'avèrent très complets mais se font parfois vite redondants. Le documentaire "Revealed" notamment n'apprendra pas grand chose à ceux qui auront regardé le supplément avec Jonathan Sanger ou les entretiens avec Lynch et Hurt (notamment sur comment Lynch est arrivé sur le projet). A contrario, l'interview de Frank Connor est d'autant plus intéressante qu'elle ne recoupe aucun autre bonus, et s'avère ainsi très instructive en laissant la parole à un corps de métier très peu représenté dans les bonus vidéo. Qui plus est, Connor déploie un regard candide et lucide sur son métier rendant l'interview très chaleureuse et passionnante.

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Audio Vidéo
Version Anglaise 5.25 Version Française 4.5 9.75 / 12 11 / 12
Verdict Bonus Artistique
20.75 / 24 Le Nirvana Exceptionnel !

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests