TEST BLU-RAY : Beatrice Cenci - Liens d'amour et de sang (Beatrice Cenci)


Beatrice Cenci - Liens d'amour et de sang Artus Films

B Blu-ray 1080p 1.85:1 - Panoramique AVC-MPEG4 DI - 2K

Version Italienne PCM 2.0 1.5 Mb/s

Version Française PCM 2.0 1.5 Mb/s

Autres pistes Aucunes
Sous-titres Français
Sortie Blu-ray 07/04/2020
Awards Aucun

Le test

Un master restauré avec du bon et du moins bon...

Annoncé comme issu d'un nouveau master restauré 2K, le Blu-ray de Béatrice Cenci signé Artus ne convainc qu'en partie seulement.

Si la photographie d'origine du film semble très douce, le disque d'Artus semble non seulement doux mais aussi assez lisse, avec un légère impression désagréable d'une texture argentique filtrée. C'est notable sur les visages des interprètes (captures 5 et 25) mais aussi les arrières plans suffisamment unis (captures 11 et 17). Cet aspect anormalement épais est légèrement accentué par une compression non optimale, venir un peu plus empêcher le grain argentique et les détails les plus fins d'être parfaitement restitués (capture 29). L'impression est confirmée lorsque l'on compare à l'édition UK parue chez 88 Films en octobre 2019 : photo douce, mais grain argentique bel et bien présent.

C'est dommage car l'upgrade HD est autrement largement visible, loin du précédent DVD de chez Neo Publishing. Malgré les limites décrites ci-dessus, on sent clairement qu'on est face à un travail très certainement récent, permettant aux détails de se détacher et à l'image de gagner en naturel.

L'étalonnage parait lui aussi assez nettement meilleur, avec un contraste plus finement ajusté et une teinte plus naturelle bien que restant encore nettement typée (jaune et chaude). Là, pour le coup, l'avantage est aux Français, les Britanniques donnant souvent au film une teinte verdâtre et un rendu un peu sombre qui laissent régulièrement perplexes.

Reste enfin une image très propre, mais une stabilité du cadre légèrement imparfaite.

NB : pour chaque couple de captures ci-dessous, les premières sont tirées du disque français d'Artus et les secondes du disque UK de 88 Films.

...et une VO très correcte mais une VF plus limitée.

VO Italienne et VF 2.0 sont proposées, avec un avantage assez net à la VO. La VF sonne trop artificielle et nasillarde, avec des dialogues mal intégrés et phagocytant le mixage au détriment des effets sonores d'ambiance (qui disparaissent parfois presque complètement). Il faut aussi passer outre un début de film où la VF semble avoir simplement oublié de doubler certaines lignes pourtant clairement dites à l'écran.

La VO est, à côté, plus naturelle et plus ouverte, avec un rendu plus dynamique et des dialogues plus agréablement retranscrits à l'oreille. Le mixage parait, aussi, plus équilibré, tandis que la musique en profite un peu mieux pour s'étendre.

Suppléments

Artus, comme pour leurs précédents digibooks, ont inclus plusieurs suppléments vidéo sur le film ainsi qu'un livret, supervisé par Lionel Grenier et cumulant 64 pages, plus indirectement lié au film. Le tour d'horizon s'avère au final assez complet, notamment grâce aux deux interviews et au livret.

On trouve côté vidéo :

  • Présentation du film par Lionel Grenier (3 min 21, 1080i)
  • Moi, Béatrice - analyse du film par Lionel Grenier (8 min 24, 1080i)
  • La famille et la torture (20 min 25, 1080p) : entretien avec Mavie Bardanzellu
  • Don Giacomo (15 min 31, 1080p) : entretien avec Antonio Casagrande
  • Nue pour Lucio (1 min 28, 1080i upscalé) : courte anecdote, racontée par Adrienne Larussa, sur la doublure-nudité choisie par Fulci pour le film
  • Galerie photos

Le livret, quant à lui, se découpe comme suit : 1 page d'introduction par Grenier, 4 pages compilant diverses interviews de Fulci sur le film, 9 pages de Stéphane Rolet sur la vraie Béatrice Cenci, 10 pages de Jean Vinneuil et Stéphane Rollet sur les différentes adaptations de Béatrice Cenci dans l'art, 2 pages de Jean Vinneuil sur les adaptations abandonnées de Béatrice Cenci, 2 pages de Lionel Grenier sur les libertés prises par le film de Fulci avec l'histoire réelle et 1 page sur le censure subie par le film en Italie à sa sortie, 3 pages de Jean Vinneuil sur Adrienne Larussa, et enfin 5 pages de Lionel Grenier sur les décors recréés ou utilisés dans le film.

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Audio Vidéo
Version Italienne 4.75 Version Française 3.75 8.5 / 12 9 / 12
Verdict Bonus Artistique
17.5 / 24 Dans les règles Moyen.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests