TEST BLU-RAY : Le Crocodile de la mort (Eaten Alive)


Le Crocodile de la mort Carlotta Films

B Blu-ray 1080p 1.85:1 - Panoramique AVC-MPEG4 DI - 2K

Version Anglaise DTS HD Master Audio 1.0 1.1 Mb/s

Version Française DTS HD Master Audio 1.0 1.1 Mb/s

Autres pistes Aucunes
Sous-titres Français
Sortie Blu-ray 25/03/2020
Awards Aucun

Le test

Une restauration naturelle et adéquatement bariolée...

Carlotta édite Le crocodile de la mort, film plutôt mal-aimé de Tobe Hooper, à partir de la restauration 2K effectuée par Arrow en 2015, principalement à partir du négatif original (complété par un CRI). L'étalonnage a été supervisé et validé par Hooper, et la restauration approuvée par Hooper dans sa globalité. Le résultat est particulièrement convaincant, hormis les limites d'origine du film et des éléments numérisés.

La restauration est, dans son ensemble, très naturelle et détaillée. Les détails affluent, en particulier dans les plans serrés (captures 7 et 14), tandis que la patine argentique est soigneusement respectée, soutenant le rendu visuel naturel des plans plus larges (captures 6 et 9). Un grain argentique texture tout cela de façon adéquatement retranscrite, et il est vite évident que le travail technique a été effectué de façon compétente. Seuls quelques plans sont un peu en retrait, parfois à cause d'une mise au point imparfaite, d'autres à cause de l'utilisation de la source secondaire de moindre qualité (capture 5).

L'étalonnage bariolé semble lui aussi très convaincant et respecte le foutoir ambiant tout comme la photo ultra-typée façon conte de fées que recherchait Hooper et son équipe. Le résultat rend justice aux éclairages tour à tour rougeoyants ou bleutés du film sans pour autant paraître voiler de façon trop brutale l'image avec ces couleurs. En résulte une palette de couleurs certes volontairement typées mais toujours de façon naturelle et sans dérive problématique (capture 14 par exemple).

Enfin, la copie est parfaitement propre et stable, tandis que l'encodage ne souffre pas de souci notable.

...mais des pistes sons plus limitées.

La VO est relativement efficace mais reste un peu limitée face à la déferlante sonore hystérique du film. Cela peut s'avérer d'ailleurs un peu fatiguant à la longue, tant il faut à la fois jongler avec des cris et une bande son perçants ainsi qu'avec une piste mono étriquée et un peu sourde. Les dialogues s'en sortent par contre bien, mais le reste peut virer à la cacophonie.

La VF gère cela encore moins bien, d'une part à cause de dialogues doublés assez artificiels à l'oreille mais d'autre part à cause d'effets sonores noyés dans la masse (les tintements disparaissent quasiment). Cela reste décent, mais la VO lui tient clairement, dans ces conditions, la dragée haute.

Suppléments

Carlotta ont repris la restauration 2K précédemment éditée par Arrow mais n'ont visiblement pas pu reprendre leurs nouveaux suppléments. On retrouve ainsi les suppléments plus anciens sur le film (mais qui le couvrent plutôt bien) :

  • Créateur croquant (19 min 38, 1080i upscalé) : entretien avec Tobe Hooper sur le tournage du film
  • Moi, c'est Buck (15 min 04, 1080i upscalé) : entretien avec Robert Englund
  • 5 minutes avec Marilyn (5 min 18, 1080i upscalé) : entretien avec Marilyn Burns
  • Le Boucher d'Elmendorf (23 min 03, 1080i) : documentaire sur le fait divers ayant inspiré le film
  • Galerie photos (8 min 06, 1080p)
  • 2 bandes-annonces (3 min 18, 1080i upscalé)

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Audio Vidéo
Version Anglaise 4.5 Version Française 4 8.5 / 12 10 / 12
Verdict Bonus Artistique
18.5 / 24 Dans les règles Moyen.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests