TEST BLU-RAY : La ballade de Narayama (Narayama bushikô)


La ballade de Narayama La Rabbia

B Blu-ray 1080p 1.85:1 - Panoramique AVC-MPEG4 DI - 4K

Version Japonaise DTS HD Master Audio 2.0 1.6 Mb/s

Autres pistes Aucunes
Sous-titres Français imposé
Sortie Blu-ray 28/01/2020
Awards Aucun

Le test

Une restauration 4K propre mais problématiquement filtrée...

La ballade de Narayama a été numérisé en 2017 en 4K sur Arriscan puis restauré en 2K, le tout à partir du négatif 35 mm original, d’un contretype et de bandes vidéo.

Le résultat est fondamentalement décevant, d'autant plus pour une restauration récente partant d'un scan 4K du négatif effectué sur Arriscan. Le coupable ? L'application plus que probable d'un dégrainage superflu et largement trop poussé. En conséquence, la texture argentique à laquelle on s'attend est très largement absente et a laissé la place à un rendu lisse très problématique. Le rendu visuel est ainsi très étrange, tant on se rend compte que si d'un côté, la définition générale est clairement rafraichie, la dévitalisation de la texture argentique de l'autre donne à l'image un aspect bien peu naturel. Cet aspect schizophrénique est flagrant quand on compare la nouvelle édition à l'ancien disque Eureka paru en Angleterre en 2011 : on gagne clairement en délinéation des détails fins (captures 7 vs 8 et captures 11 vs 12 par exemple), mais de l'autre côté, le rendu lissé devient encore plus flagrant, avec des aplats (la neige sur la capture 1, l'arrière plan sur la capture 17) ou des éléments moins découpés (les cheveux sur les captures 25 et 31) faisant penser au filtrage façon aquarelle du Samourai restauré par Pathé. Difficile d'être enchanté par cet état de fait, d'autant plus rageant que sans lui, la restauration aurait sans doute été sublime.

C'est d'autant plus dommage que les autres aspects visuels sont plus convaincants (à quelques remarques près). L'ancien master était assez sombre, parfois peut-être un peu trop, et la nouvelle restauration éclaircit cela et révèle des informations perdues dans les ombres sans pour autant voiler l'image (captures 3 vs 4 ou captures 13 vs 14, par exemple). Difficile de savoir ce qui est le plus fidèle, mais cette nouvelle clarté ne choque en tout cas et semble parcimonieuse. De même, si la colorimétrie s'avère très proche de l'ancien master, et dans son ensemble plutôt convaincante là aussi, on trouvera quelques différences, comme ce plan enneigé en tout début de film qui perd son aspect très bleuté (captures 1 vs 2) ou d'autres plans qui perdent au contraire leur aspect plus chaud (captures 15 vs 16 et captures 17 vs 18). Là encore, difficile de savoir si l'ancien étalonnage était trop marqué par endroits ou si c'est le nouvel étalonnage qui est trop neutre. Tout juste pourra-t-on trouver certains passages ici peut-être un peu trop moderne (capture 25) mais ils sont très rares.

Un point positif indéniable, la propreté et la stabilité de l'image sont excellente.

NB : pour chaque couple de captures ci-dessous, la première est tirée du disque français testé ici et la seconde du disque anglais 2011.

...mais une piste son bien plus convaincante.

La nouvelle piste son est plus proche de l'ancienne, pour un résultat très correct bien qu'assez logiquement daté. Le film étant peu démonstratif, il ne faut en effet pas s'attendre à un monstre de dynamique, mais le mixage est globalement équilibré et les dialogues comme les effets sonores plutôt bien retranscrits. La piste parait propre et sans distorsion, et elle sonne globalement plutôt ample et ouverte. Deux petits défauts : une légère tendance à la saturation sur quelques dialogues, et un sous-mixage général se corrigeant en montant le volume.

Suppléments

  • L’héritage de Shohei Imamura (52 min 52, 1080i) : documentaire sur le réalisateur, avec la participation de Max Tessier, Bastian Meiresonne et Daisuke Tengan (fils de Shohei Imamura), et produit en 2019 pour cette édition
  • Bande annonce 2017 du film (1 min 45, 1080p)
  • Livret de 44 pages, contenant 20 photos inédites du tournage et le fac-similé du dossier de presse japonais de 1983 (20 pages, en japonais)

A noter que cette édition, limitée à 1200 exemplaires, est exclusivement en vente sur https://thejokers-shop.com/.

Les notes

Piste 1 (VO) Audio Vidéo
Version Japonaise 9 9 / 12 8.5 / 12
Verdict Bonus Artistique
17.5 / 24 Dans les règles Un très bon moment en perspective.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests