TEST BLU-RAY : Deux ou trois choses que je sais d'elle


Deux ou trois choses que je sais d'elle Potemkine

B Blu-ray 1080p 2.35:1 - Cinémascope AVC-MPEG4 DI - 2K

Version Française DTS HD Master Audio 2.0 2.1 Mb/s

Autres pistes Audio Description Français
Sous-titres Français sourds et malentendants
Sortie Blu-ray 03/09/2019
Awards Must Have

Le test

Une belle restauration mais un peu terne

Deux ou trois choses que je sais d'elle a été restauré en 2K par Eclair en 2016, sous l'étroite supervision de Willy Kurant et à partir du négatif original.

Comme pour Masculin féminin, la restauration du film possède un rendu très plaisant et particulièrement compétent. La texture filmique est parfaitement respectée, avec un grain fin bien présent et une absence visible de tout outil numérique superflu. Cela offre au film un rendu naturel et argentique.

La finesse de l'image est elle aussi excellente, et la précision palpable tout le long du film. Seule une poignée de plans sont un peu en retrait (capture 13) mais rien de gênant. L'image est autrement détaillée et précise, que ce soit lors des plans plus serrés ou lors des plans plus larges de Paris.

L'étalonnage est un peu plus discutable. Dans son ensemble plutôt équilibré et convaincant, et rendant notamment justice à la mode vestimentaire bariolée de l'époque, la colorimétrie tend tout de même légèrement vers un aspect froid-bleu typique du laboratoire, tandis que le rendu général est tout de même un peu terne, comme voilé. Il est d'ailleurs intéressant de comparer l'étalonnage de la restauration du film (captures 1 à 18) avec celui de la restauration de la bande-annonce (captures 19 à 23), les deux restaurations ayant été effectuées par Eclair en 2016. Comparez ainsi les captures 3 et 22, 5 et 19, 12 et 21, 13 et 23, et enfin 17 et 20 (les captures ne correspondent pas à 100%, les images utilisées pour la bande-annonce n'étant pas toutes dans le montage final du film). Comme on le voit, l'aspect terne de la restauration ne se retrouve pas dans la bande annonce, plus contrastée (tant au niveau des basses que des hautes lumières). On voit que, dans le même temps, ce contraste supplémentaire est un peu trop poussé et fait disparaître des éléments (là aussi aux deux extrémités du spectre). On peut cependant supposer qu'un juste milieu était peut-être trouvable.

Propreté, stabilité et encodage sont irréprochables.

Une piste son très classique

La piste son est très correcte mais reste dans la moyenne habituelle pour ce type de restaurations. La piste est propre, assez claire et respecte bien les jeux sonores que Godard utilise dans le film (coupes, chuchotements, bruits de fond, etc). Cependant, cela reste encore assez daté, plutôt plat, et légèrement voilé. Confortable, mais peu mémorable.

Suppléments

  • Présentation du film par Alain Bergala (12 min 01, 1080i)
  • Analyse (très ludique) de la séquence du café par Alain Bergala (27 min 58, 1080i)
  • Interview d'Aurélie Cardin, déléguée générale du Festival Cinébanlieue (19 min 28, 1080i)
  • Signé Stella (6 min 51, 1080i)
  • Le film vu par Sylvain George (30 min 02, 1080i)
  • Bande annonce réalisée par Jean-Luc Godard (2 min 42, 1080p, restaurée)

Les notes

Piste 1 (VO) Audio Vidéo
Version Française 9 9 / 12 11 / 12
Verdict Bonus Artistique
20 / 24 Le Nirvana Un très bon moment en perspective.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests