TEST BLU-RAY : Noce blanche


Noce blanche Carlotta Films

B Blu-ray 1080p 1.37:1 AVC-MPEG4 DI - 2K

Version Française DTS HD Master Audio 1.0 1.1 Mb/s

Autres pistes Audio Description Français
Sous-titres Français sourds et malentendants
Sortie Blu-ray 04/09/2019
Awards Aucun

Le test

Une bonne présentation technique

Noce blanche a été restauré en 2K par Hiventy (sous leur ancien nom Digimage).

Le résultat est très légèrement inférieur à celui d'Un jeu brutal pour deux raisons. La principale tient aux différences de photographie entre les deux films. Noce blanche est un peu plus doux, mais surtout plus diffus (captures 2, 7 et 12), ainsi qu'avec des scènes au rendu plus terne (captures 9 et 13). Cela contribue à donner à l'image un rendu toujours aussi convaincant du point de vue des compétences techniques de la restauration, mais moins flatteur pour l'oeil. Cela n'empêche cependant pas l'image de s'être vue offrir une cure de jouvence indéniable et d'offrir à son tour au spectateur des conditions de visionnage très confortables, en particulier dans les plans larges.

L'autre raison, plus surprenante car plus rare chez Carlotta ces dernières années, est l'encodage vidéo qui est par endroits mis en difficulté (capture 13, les vêtements de Ludmila Mikaël, mais aussi de façon moindre l'arrière plan à droite sur la capture 12 et la veste de Paradis sur la capture 1). Seuls les aplats sombres sont concernés, les éléments plus lumineux n'ayant pas ce souci.

On retrouve une partie des ambiances colorimétriques vues sur Un jeu brutal, minus la tendance bleue. L'ensemble est quoiqu'il en soit dynamique et nuancé, et au final très convaincant.

A côté de ces remarques, stabilité et propreté sont remarquables.

Et une bonne piste son aussi

Comme pour Un jeu brutal, on retrouve une piste mono légèrement voilée mais autrement très confortable. Les dialogues y sont clairs et intelligibles, la musique de Jean Musy retranscrite sans distorsion ni saturation, le tout dans un mixage équilibré.

Suppléments

Carlotta inclut ici une quantité plutôt exhaustive de suppléments, même s'ils ne sont pas nouveau et datent de 2002. On retrouve une longue interview de Jean-Claude Brisseau (53 min 40, 1080i upscalé) et une de Ludmila Mikaël (23 min 07, 1080i upscalé), le début du film commenté par Bruno Cremer (39 min 21, 1080i upscalé), des scènes coupées (15 min 20, 1080i upscalé) et la bande annonce du film (1 min 47, 1080i upscalé).

Les notes

Piste 1 (VO) Audio Vidéo
Version Française 9.5 9.5 / 12 10 / 12
Verdict Bonus Artistique
19.5 / 24 Le Nirvana Intéressant dans son ensemble.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests