TEST BLU-RAY : Christine


Christine Carlotta Films

B Blu-ray 1080p 2.39:1 - Cinémascope AVC-MPEG4 DI - 4K

Version Anglaise Dolby Atmos - Dolby True HD 7.1 6 Mb/s

Version Française DTS HD Master Audio 2.0 2.1 Mb/s

Autres pistes Anglais
Sous-titres Français
Sortie Blu-ray 18/09/2019
Awards Must Have

Le test

La restauration 4K est compétente

Pour leur édition de Christine, Carlotta exploite la nouvelle restauration 4K HDR effectuée par Sony (et convertie en SDR par Sony à l'occasion) plutôt que la restauration 2K jusqu'ici utilisée de par le monde (USA chez Sony et Twilight Time, et Angleterre avec Indicator).

Il faut cependant avouer que les différences entre ces deux restaurations restent en pratique très ténues, en particulier du côté de la texture argentique de l'image et du niveau de détails général. La précédente restauration 2K était déjà particulièrement convaincante dans ce domaine, et il semble qu'il n'y ait plus immensément de choses de plus à faire. La nouvelle restauration 4K offre un très léger raffinement du grain, mais la précision générale, le niveau de détails et la qualité de l'image reste autrement extrêmement proche. En un sens, cela reste cependant une bonne nouvelle, puisque cela signifie qu'il n'y pas de mauvaise surprise ici, bien au contraire. Hormis quelques passages un peu plus doux, l'ensemble du film profite ainsi d'une très belle image, fine et ciselée, avec un rendu argentique naturel très plaisant, même si le film n'est pas du matériel de démonstration.

L'étalonnage diffère par contre assez visiblement de l'ancienne restauration. Le nouvel étalonnage est en effet nettement plus contrasté et légèrement plus froid. Les scènes en pleine luminosité bénéficie plutôt bien de ce contraste supplémentaire, mais les zones plus sombres tendent à perdre en détails, qui se retrouvent engloutis dans le noir (captures 9 et 11) tandis que les blancs les plus éclatants peuvent être légèrement brûlés (captures 17 et 21). Des deux extrêmes, les zones sombres sont plus problématiques.

Propreté, stabilité et encodage sont impeccables.

NB : des captures comparatives avec l'édition britannique Indicator (2016-2017) sont proposées. Pour chaque couple de captures, la première est tirée de l'édition française testée ici et la deuxième du disque britannique.

NB 2 : A noter que cet UCE contient aussi le film en UHD, encodé en HDR et offrant VO Atmos, VO 2.0, VF 2.0, des sous-titres français et le commentaire audio de John Carpenter et Keith Gordon (VOSTF). Il s'agit du premier UHD édité par Carlotta.

Et la VO Atmos une jolie pépite

Ce Blu-ray français de Christine est le seul à proposer la VO Atmos, réservée jusqu'ici au seul format UHD.

Ce nouveau mixage s'avère particulièrement détonant, et ce dès les premières minutes du film. Les effets sonores comme la musique profitent largement de la dynamique de la piste, là où les dialogues, eux, s'avèrent plus classiquement retranscrits. Ces séquences plus posées sont d'ailleurs un peu plus en retrait qualitativement, et probablement les passages où le film rappelle la plus son âge côté audio. Les morceaux plus mouvementés, eux, se taillent clairement la part du lion, avec une spatialisation agréable et surtout une belle puissance accompagnée d'une agréable reprise dans les graves.

A côté, la VF fait pâle figure même si elle ne démérite pas. Seulement en 2.0, elle peine cependant évidemment à proposer le même souffle et la même dynamique. Correcte mais peu mémorable, elle permet cependant de suivre le film sans problème mais s'avère un net cran en-dessous de la VO.

Suppléments

Carlotta reprend les bonus "historiques" du film :

  • Commentaire audio de John Carpenter et Keith Gordon (VOSTF)
  • Making of en trois parties réalisé par Laurent Bouzereau (48 min 05, 720p) :
    - Christine : la mise en route
    - Christine : Fast and Furious
    - Christine : la chaîne de montage
  • 20 scènes coupées (26 min 02, 1080p)

A cela s'ajoutent le teaser (1 min 31, 1080p) et la bande-annonce originale (52 sec, 1080p) du film, mais surtout la conversation avec John Carpenter, enregistrée au Carrosse d'Or en 2019 (1h 13 min 33, 1080i).

Ne manque que la bande originale isolée, trouvable sur l'édition US Twilight Time 2013 (actuellement épuisée) et l'édition UK Indicator 2016 (puis 2017).

Comme pour chaque UCE de Carlotta, le coffret contient aussi un épais livre pour accompagner les suppléments vidéo. Pour Christine, c'est "Plus furieuse que l'enfer : le tournage de Christine", écrit par l'historien du cinéma et auteur australien Lee Gambin, traduit ici en français et proposé dans une version "révisée et abrégée". Le livre fait au total 200 pages et traverse la production et le tournage du film en suivant la chronologie du film lui-même. Pour chaque scène, on trouve une analyse de Gambin, puis des entretiens avec (le plus souvent) les principaux intervenants des scènes en question. Carlotta a ajouté 50 photos d'archives, en plus du texte de Gambin qui représente 132 pages de lecture.

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Audio Vidéo
Version Anglaise 5.25 Version Française 4.5 9.75 / 12 11 / 12
Verdict Bonus Artistique
20.75 / 24 Le Nirvana Un très bon moment en perspective.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests