TEST BLU-RAY : Coffret Khavn de la Cruz


Coffret Khavn de la Cruz Spectrum Films

B Blu-ray 1080p 16/9 - Divers AVC-MPEG4 DI - ?

Version Multi-langages DTS HD Master Audio 2.0 2.1 Mb/s

Autres pistes Aucunes
Sous-titres Français - Anglais
Sortie Blu-ray 19/03/2019
Awards Aucun

Le test

Attention les yeux : les styles visuels des films de Khavn de la Cruz, regroupés dans cette collection, sont très très différents les uns des autres et jouent les montagnes russes.

Le film le plus flatteur visuellement est sans aucun doute Alipato. Malgré sa photo ostensiblement numérique tendant à donner au film un rendu assez lisse, la précision de l'image est indéniable, avec un bon niveau de détails et un rendu général finalement assez "classique". Les couleurs sont par contre fréquemment très ternes, ce qui donne un aspect voilé à l'image. Note : 10.5

Dès le film suivant, on voit l'écart possible, Overdosed Nightmare mélangeant rendu HD façon tournage en DV et séquences plus proches de l'upscale SD voire de la VHS. L'image est donc directement plus limitée à tous les niveaux, y compris en partie dans sa photographie. Note : 6.5

Ce n'est cependant rien à côté de Manila in the Fangs of Darkness, dont l'image ressemble à de la SD bas débit Youtube, avec en suppléments les sous-titres anglais incrustés dans l'image. C'est de loin le film dont la présentation technique est la plus problématique, et on est là clairement dans quelque chose aux antipodes d'un rendu HD classique. L'étalonnage est également assez problématique, avec de nombreux passages sombres et quasi-illisibles. Note : 2.5

Mondomanila se rapproche du rendu d'Alipato, avec un aspect HD façon tournage DV, plutôt correct quoique variable dans sa précision, notamment en fonction du travail effectué vraisemblablement en post-production. Le film alterne notamment segments couleurs sur-saturées et passages en noir et blanc très granuleux / bruité. Note : 9

Quant à Squatterpunk, difficile de jauger ce qui se situe aux limites de la SD et de la HD (de la "SD+", disons), mais le rendu est là aussi clairement limité par le matériel d'origine, pour un aspect globalement assez proche de celui d'Overdosed Nightmare, mais avec en plus des effets d'entrelacement pas très agréables. Note : 6

Compliqué au milieu de tout cela de juger précisément la présence ou l'absence de problèmes liés purement à cette édition, mais nous n'avons rien vu de flagrant ou gênant. La répartition sur 2 Blu-rays plutôt bien exploités permet en tout cas de conserver des débits vidéo suffisants (même si on reste perplexe devant la place consacrée à Fangs of Darkness compte tenu du matériel).

On se doit cependant de remettre en perspective ce qui peut être perçu comme un avis plutôt négatif ou mitigé : le style cinématographique de ces films est ce qu'il est, et à nos yeux, cette édition les propose dans des conditions exploitant au mieux les matériels possibles. Il est audacieux de l'éditeur de consacrer une édition Blu-ray à ces films-guerilla, et malgré les partis pris visuels du réalisateur, l'effort éditorial est notable.

Captures 1 à 6 : Alipato / 7 à 12 : Overdosed Nightmare / 13 à 18 : Manila in the Fangs of Darkness / 19 à 24 : Mondomanila / 25 à 30 : Squatterpunk

 

Les conditions de tournage limitent là aussi les prestations sonores de l'édition, variables d'un film à l'autre. Manila in the Fangs of Darkness est de nouveau le film le plus limité, tandis que les autres films sont un bon cran au-dessus. Les dialogues sont parfois rêches (on suppose des prises de son pas toujours très propres), mais dans l'ensemble, cela permet de s'en sortir. Squatterpunk propose par contre une bande son meilleure que son image, ce qui est une bonne chose compte tenu de son sujet. Alipato est le film qui est, comme son image, le plus "classique" dans son rendu sonore mais est aussi le seul film à proposer une piste son en 5.1 et non en 2.0. Cette piste 5.1 est cependant assez peu démonstrative, même si elle propose une ouverture supplémentaire (logique) par rapport aux autres films.

A noter qu'Overdosed Nightmare n'est pas sous-titré.

Notes son : Alipato : 5.25 / Overdosed Nightmare : 4.5 / Manila in the Fangs of Darkness : 3 / Mondomanila : 4.75 / Squatterpunk : 5

 

Les suppléments de cette collection complètent surtout la carrière du cinéaste en incluant avant tout de nombreux courts-métrages ou clips vidéo. 

Sur le premier disque, on trouve une présentation du cinéaste par Panos Kotzathanis (7 min 17, HD, sous-titré français), les courts-métrages Mondomanila (15 min 03, SD, sous-titré anglais), Namamasko Po (3 min 05, SD, non sous-titré), Pamilyang Kariton (3 min 51, SD, non sous-titré) et Pilak (10 min 21, HD), les clips Overdosed Nightmare (3 min 00, SD), Haring Bigti (3 min 03, HD) et Rosas (3 min 11, HD) ainsi que la bande-annonce de Overdosed Nightmare (1 min 32, SD). Les courts-métrages ont un rendu visuel aussi variable que les films inclus dans cette collection.

Sur le deuxième disque, on trouve des extraits de concerts autour de Squatterpunk (18 min 03, SD, non sous-titré), une présentation de Squatterpunk par Khavn (4 min 34, HD, sous-titré anglais et français), la bande-annonce de Squatterpunk (33 sec, HD) ainsi que deux interviews TV de Khavn (2 min 29 + 2 min 07, SD, sous-titré anglais).

Les notes

Piste 1 (VO) Audio Vidéo
Version Multi-langages 9 9 / 12 7 / 12
Verdict Bonus Artistique
16 / 24 Dans les règles Intéressant dans son ensemble.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests