TEST BLU-RAY : La Fureur du Dragon (Meng Long Guo Jiang)


La Fureur du Dragon Metropolitan Export

B Blu-ray 1080p 2.35:1 - Cinémascope AVC-MPEG4 DI - 4K

Version Chinoise DTS HD Master Audio 6.1 5.5 Mb/s

Version Française DTS HD Master Audio 7.1 6.1 Mb/s

Autres pistes Chinois
Sous-titres Français
Sortie Blu-ray 27/10/2018
Awards Aucun

Le test

La fureur du dragon fait partie de 4 films avec Bruce Lee qui ont été restaurés en 4K en 2016 par L’immagine Ritrovata, ici à partir d'un interpositif. Bien qu’encore imparfaites, ces restaurations permettent un bond en avant notable, d’autant plus dans un contexte où ces films avaient parfois été exploités en Blu-ray à travers des masters HD perfectibles.

La fureur du dragon profite de cet apport, rafraîchissant notablement l’image. Certes, il faut encore composer avec de nombreux plans à la mise au point approximative voire complètement ratée (une bonne partie du prologue à l’aéroport, notamment – captures 1 et 2), mais la majeure partie du film récupère un niveau de détails enfin à la hauteur de ce que les technologies actuelles de restauration permettent. La définition globale y est largement satisfaisante, que ce soit pour les plans serrés (captures 4 et 6) comme les plans larges (captures 3, 13 et 15), avec un rendu général naturel et une texture typique de ce genre de restauration. Pas de filtrage numérique à l’horizon, et la stabilité et la propreté de l'image sont excellentes.

L’étalonnage est par contre beaucoup plus discutable. Ceux qui ont suivi les sorties de ce film de par le monde savent probablement que l’éditeur américain Shout a édité le film à travers cette nouvelle restauration 4K en mai 2017, mais a effectué spécifiquement pour leur édition des corrections de couleurs. Leur but semble clair : neutraliser la dérive jaunâtre de l’étalonnage original de cette restauration, dérive particulièrement typique des étalonnages du laboratoire Ritrovata. Au vu du résultat ici, la démarche peut faire sens, même si la question de la fidélité d’origine (au final, à quoi le film doit-il ressembler vraiment ?) ainsi que la légitimité de l’éditeur vidéo pour faire ce travail demeurent (nous avions d’ailleurs demandé à Metropolitan s’ils comptaient ré-étalonner aussi les films, et ils nous ont fait comprendre que pour eux, le travail du laboratoire faisait foi).

Cependant, au sein d’un contexte global du travail de L’immagine Ritrovata sur leurs restaurations couleurs, on peut se poser des questions. Est-il normal aussi d’avoir l’impression de voir avant tout la signature colorimétrique du laboratoire, avec des blancs cassés partout (capture 6), des noirs colorés en jaune (capture 14), et un aspect général rappelant leur travail sur certains films des Jeux Olympiques, ou sur des gialli des années 70, ou sur des films de King Hu, ou sur La couleur de la grenade ? Est-il normal, pour une toute récente restauration 4K, d’avoir par endroits l’impression d’un étalonnage plus proche d'une vieille copie d'exploitation passée ?

En l’état, il nous est évidemment impossible de trancher et de faire la différence entre ce qui est juste d'un côté et ce qui flatte simplement l’œil (par habitude ou par choix d’étalonnage) de l'autre. On ne peut cependant que constater l’impact plutôt négatif de ce choix d'étalonnage qui amenuise malheureusement la sensation d’être face à une restauration 4K toute fraiche.

Note : le film est présenté légèrement dézoomé, avec de fines bandes noires sur les bords gauche et droit de l'image.

 

Fuyez absolument les 2 pistes en Mandarin, qu'elles soient en DTS HD MA 6.1 ou en DTS 2.0 mono. Dans les 2 cas (il semble de toute façon que la piste 6.1 ait été créée à partir de la piste mono), le son est tellement étouffé et atténué qu'on a l'impression de regarder le film sous l'eau. Tous les effets d'ambiance sont virtuellement éliminés, tandis que le reste de la piste (en particulier les bruitages en tout genre) semble distordu et dissonant.

La VF fait tout de suite beaucoup plus classique. Bien que particulièrement plate et manquant franchement de reprise dans les graves, elle sonne bien mieux à l'oreille, même si les dialogues ressortent de façon artificielle. Sa spatialisation 7.1 parait excessive compte tenue de l'utilisation relativement faible des enceintes arrières.

Finalement, c'est la VO mono cantonaise (présentée ici en DTS 2.0) qui fait le mieux l'affaire. C'est assurément la piste la plus agréable et la plus dynamique, avec aussi un bon équilibre du mixage et une rondeur appréciable. Cependant, elle reste encore relativement limitée et fait son âge.

 

Bruce Lee : l'homme et sa légende (1h 25 min 30, 1080p, VOSTF)

Bruce Lee par Tsui Hark (3 min 51, 576i)

Bruce Lee par Sammo Hung, Simon Yam, Paul Pui, Jing Wong, Flora Cheong-Leen, Clarence Fok et Rocky Lai (6 min 50, 480i)

Bande-annonce cinéma (3 min 55, 1080p, VOSTF)

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Audio Vidéo
Version Chinoise 2 Version Française 4 6 / 12 9 / 12
Verdict Bonus Artistique
15 / 24 Dans les règles Intéressant dans son ensemble.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests