TEST BLU-RAY : Profession : reporter (Professione: reporter)


Profession : reporter Carlotta Films

B Blu-ray 1080p 1.85:1 - Panoramique AVC-MPEG4 DI - ?

Version Anglaise DTS HD Master Audio 1.0 1.1 Mb/s

Version Française DTS HD Master Audio 1.0 1.1 Mb/s

Autres pistes Aucuns
Sous-titres Français
Sortie Blu-ray 20/06/2018
Awards Must Have

Le test

Pour sa 10e édition Ultra Collector, Carlotta édite Profession : reporter à partir d'un master HD pre-existant fourni par Sony, le même déjà exploité il y a quelques mois en Angleterre par Indicator.

Faute d'une restauration plus récente, certains limites sont évidemment présentes, mais pour autant, le master est loin d'être problématique (comme on peut parfois le voir avec ce type de sources).

Les limites, donc, avec un grain assez épais et intense, et un niveau de détails un peu moindre que ce qu'offrirait une restauration même juste 2K. On suppose aussi qu'une restauration plus récente offrirait un aspect plus organique. L'étalonnage, plutôt équilibré et sans dérive visible, parait lui aussi un petit peu daté dans sa colorimétrie générale et sa gestion du contraste (capture 3, typiquement). Rien de choquant (on n'est pas devant un vieux master Universal ou MGM), mais c'est un autre petit point rappelant l'âge de la source utilisée.

Cependant, le master HD utilisé est donc assez efficace dans son ensemble, et il évite notamment certains travers trouvables sur d'autres films moins chanceux. Hormis peut-être une très légère accentuation des contours, l'ensemble reste naturel et assez plaisant, avec un niveau de détails suffisamment élevé pour convaincre (y compris dans les plans plus larges). S'il subsiste une poignée de poussières, le tout est aussi très propre mais reste légèrement instable (autre signe de l'âge du master HD).

En résumé : même s'il reste une marge de progression, c'est dans l'ensemble satisfaisant.

 

Les 2 pistes sons sont un peu moins convaincantes que l'image. Très proches l'une de l'autre, elles sont très plates et globalement manquent d'ampleur. Si le film n'est pas une démonstration (loin de là), il possède malgré tout tout un ensemble de sons d'ambiance qui forment ici des pistes assez étriquées et finalement datées. Cependant, les deux pistes restent propres et assez équilibrées, et les dialogues sont retranscrits sans trop de difficultés. Un point de différence VO / VF : les dialogues sont mis plus en avant (de façon un peu déséquilibrée) en VF qu'en VO, mais ils sont aussi plus sourds en VF. Léger avantage VO, donc.

 

Vu la récente sortie d'une édition Blu-ray en Angleterre chez Indicator, on aurait pu penser que les bonus vidéo seraient extrêmement similaires, mais ce n'est pourtant pas le cas. Si l'édition anglaise offre 3 commentaires audio (dont 2 étrangement absents de l'édition française vu qu'il s'agit de commentaires audio tirés de l'ancienne édition DVD), une courte interview d'archives d'Antonioni ainsi que 2 nouvelles interviews (exclusives, cependant) (une avec Steven Berkoff, l'autre avec Jenny Runacre), Carlotta inclut ici un court métrage d'Antonioni et presque 1h20 de documentaires sur le réalisateur (sans compter le livre).

Sur le Blu-ray de l'édition Ultra Collector, on trouve ainsi :

Antonioni à propos de Profession : reporter (5 min 20, 1975, 1080p, upscalé)

Cinéma Cinémas : Antonioni, la dernière séquence (13 min 53, 1985, 1080p, upscalé)

Antonioni vu par Antonioni (22 min 26, 1978, 1080p, upscalé)

Mensonge amoureux (11 min 36, 1949, 1080p, HD)

Le regard qui a changé le cinéma (55 min 42, 2001, 1080i, upscalé)

Bande annonce 2005 (2 min 04, 1080p, upscalée) (NB : Indicator inclut aussi cette bande annonce, incorrectement indiquée chez eux comme étant la bande annonce originale)

 

A côté de cela, comme à chaque UCE, un livre complète la partie éditoriale. Ici, c'est Dominique Païni qui se prête à l'exercice en dirigeant un livre de 160 pages, nommé L'aventure du désert. Outre 2 carnets de photos du tournage du film (17 pages), on y trouve d'abord un peu plus de 90 pages de texte.

Le livre commence sur un texte de 5 pages de Dominique Païni, 4 pages de souvenirs de tournage de Enrica Fico Antonioni puis un texte de 6 pages par Alix Agret. S'en suivent 4 pages sur le film par Antonioni + 4 pages d'extraits du scénario, 12 pages d'interview avec Antonioni, puis 6 pages d'une autre interview d'Antonioni. Ensuite un carnet de réflexions sur le film composé d'un texte de 4 pages de Joëlle Mayet Giaume, un texte de 13 pages de Céline Scemama, un texte de 11 pages de Ned Rifkin et un texte de 12 pages de Kimball Lockhart. Enfin, on trouve un dernier carnet cette fois-ci d'articles de presse parus en 75-76 : un de 5 pages de Robert Benayoun pour Positif, un de 4 pages de Pascal Bonitzer pour Les cahiers du cinéma, un de 3 pages de Lino Micciche pour Ecran, et enfin un de 3 pages de Raymond Lefèvre pour Cinéma.

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Audio Vidéo
Version Anglaise 4.25 Version Française 4 8.25 / 12 9.5 / 12
Verdict Bonus Artistique
17.75 / 24 Dans les règles Intéressant dans son ensemble.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests