TEST BLU-RAY : La Longue Nuit de L'Exorcisme (Non si sevizia un paperino)


La Longue Nuit de L'Exorcisme Le Chat qui Fume

B Blu-ray 1080p 2.35:1 - Cinémascope AVC-MPEG4 DI - 2K

Version Italienne DTS HD Master Audio 2.0 1.9 Mb/s

Version Française DTS HD Master Audio 2.0 1.9 Mb/s

Autres pistes Aucunes
Sous-titres Français imposé
Sortie Blu-ray 15/06/2017
Awards Aucun

Le test

La longue nuit de l'exorcisme utilise la restauration 2K effectuée pour TLE Films en 2015 aux laboratoires LVR Digital à Rome. La restauration a été effectuée à partir du négatif Techniscope 2-perforations et d'un internégatif 35mm 4-perforations. C'est cette restauration qui a été utilisée en 2015 en Allemagne, et dont les bases ont été reprises en Angleterre par Arrow en 2017.

Éliminons d'emblée un élément de discussion apparu lors de la sortie de l'édition allemande en 2015. Le film a été tourné en Techniscope 2-perforations. Comme cet article paru dans American Cinematographer l'explique, ce format permettait d'économiser de la pellicule en doublant le nombre de diapositives par mètre de pellicule. Cependant, l'espace entre les images individuelles y est tellement réduit que les raccords seraient visibles en projection si un travail classique de montage était fait. De fait, afin de compenser cela, les raccords étaient faits en perdant quelques images (en trop et là pour ça) en amorce et en sortie de chaque raccord. Habituellement, un système dit 4/4 était mis en place : 4 images en trop avant, 4 images en trop après. Une restauration Techniscope repartant du négatif doit donc prendre cela en compte et éliminer ces "poignées" qui n'ont pas pour but d'être visibles à l'écran. C'est pour cela qu'un internégatif 35mm 4-perforations à, entre autres, été utilisé : afin d'avoir une copie montée à disposition pour retrouver le bon montage et couper les images superflues.

Or, il s'avère qu'à la vision du film, certains raccords semblent avoir conservés ces images en trop. Ce sont des images comme ce caillou qu'on voit clairement rebondir à côté du lézard (2 min 17) et cet effet spécial gore dévoilé (1h 08 min 11). L'étirement et les répétitions sonores audibles en début et fin de chaque plan sont révélateurs aussi d'une manipulation sonore que le juste montage n'aurait pas nécessité et qui semble ici là pour combler un trou du fait des images en trop.

En l'état, il est évidemment impossible pour nous, simples testeurs, d'aller au fond de l'explication pour comprendre d'où provient ce résultat. La théorie actuelle, basée sur ces éléments, est que le film n'a pas utilisé ce système 4/4 mais un système autrement plus variable, Torsten Kaiser (responsable technique de TLE Films) indiquant lui-même un montage allant parfois jusqu'à 12/3 (en plus d'être variable d'un raccord à un autre). Cependant, on ne peut que se demander pourquoi ces images en trop subsistent dans le montage final si ces points étaient connus et qu'un paquet d'images en trop ont déjà été éliminées.

Si les Allemands de 84 Entertainment ont utilisé telle quelle cette restauration, les Anglais de Arrow ont eux pris le parti de remonter le film pour éliminer ces images en plus, ce qui explique pourquoi leur montage est 3 minutes plus court.

Cependant, il faut avouer qu'à quelques spécifiques exceptions près, ces images supplémentaires ne bouleversent pas franchement l'expérience du film. Il est donc peu probable que ceux découvrant le film pour la première fois ici soit choqué par ce qu'ils verront, et il est probable que seuls les plus observateurs auront à quelques occasions l'impression d'un montage un peu approximatif. Il convient aussi ici de faire la part des choses et rappeler que la restauration n'a pas été effectuée par / pour Le Chat qui fume et que l'éditeur n'est donc pas responsable du résultat.

Ce point très spécifique mis à part, la restauration 2K offre une belle image, juste limitée par les éléments d'origine à la précision un tout petit peu limitée par le choix du Techniscope. Cela donne un niveau de détails régulièrement très plaisant (cf captures 4, 7 et 12), avec notamment un aspect naturel plutôt plaisant et un grain naturel (quoiqu'un peu épais) et ne semblant souffrir d'aucun filtrage superflu. Les plans larges des extérieurs jour, en particulier, offrent un joli rendu très confortable (cf capture 3). Les plans moins éclairés sont un peu plus variables, tout en conservant toujours un bond HD visible, mais tendent à offrir des détails fins un peu moins nombreux. A noter que pour leur édition, Le chat qui fume a pu faire corriger avec Sergio d'Offizi une nuit américaine manquante sur la restauration (la scène avec les parents dans leur maison parlant de la rançon, de la 16e à la 18e minute).

Tout aussi plaisant, mais là aussi un peu variable, est l'étalonnage du film. Chatoyant et dynamique tout en restant suffisamment équilibré pour ne pas sembler dériver dans une couleur donnée, il ravive de façon efficace le film et ses couleurs, loin des copies DVD délavées. Seules quelques scènes ont un aspect plus terne.

L'image est très stable et plutôt bien nettoyée. Quelques poussières et rayures verticales subsistent mais rien de dommageable en soi, car suffisamment rares et faibles en intensité pour ne pas troubler le visionnage du film.

Enfin, il faut noter que l'encodage du film, malgré un débit vidéo suffisant, souffre d'aplats de compression visibles de façon cyclique, un peu de la même manière que ce qu'on peut voir sur certains titres d'un autre éditeur français, Elephant. Le résultat est que l'on passe d'une image avec son grain visible et résolu de façon normale à une image où le grain et les textures détails fins laissent place à des aplats de compression. Comparez par exemple la capture 14 à la 15 (la texture du grand mur de façade, bien encodé sur la capture 14, mal retranscrit sur la 15), la capture 16 à la 17 (visage et cheveux perdent en texture et en finesse entre les 2 captures) et la capture 18 à la 19 (le mur bleu formant des aplats disgracieux sur la capture 19). Si cela ne gênera probablement que les plus pointilleux, il reste surprenant et dommage de voir ce souci apparaître (surtout avec un débit vidéo suffisant), d'autant plus qu'il est perceptible durant le visionnage, d'où sa mention ici.

Les 2 pistes sons ont un rendu sonore plutôt plaisant à l'oreille, même si elles restent un peu datées. Les dialogues sont parfois un peu sourds et bruts, mais dans l'ensemble, le tout est suffisamment propre et net pour suivre tranquillement le film. On notera tout de même un léger souffle, audible principalement pendant les séquences les plus posées.

Au jeu des 7 erreurs, la VF a tout de même des dialogues un peu plus sourds et un peu plus en retrait, ainsi qu'un souffle plus prononcé qu'en VO.

A noter que le film ayant été censuré à l'époque, la VF possède quelques passages en italiens car le doublage d'époque était du coup partiel.

  • Ces jours avec Lucio (28 min 20, 1080p) : interview de l'actrice Florinda Bolkan
  • Qui a tué Donald ? (18 min 31, 1080p) : interview de l'actrice Barbara Bouchet
  • Entre noirceur et lumière (48 min 19, 1080p) : interview du chef opérateur Sergio d'Offizi
  • Le maître du montage (26 min 43, 1080p) : interview du monteur Bruno Micheli
  • Entretien audio avec Lucio Fulci (24 min 14 + 15 min 51, 1988, 576i)
  • Le temps de l'innocence (19 min 29, 1080p) : Lionel Grenier, du site luciofulci.fr, parle du film
  • La longue nuit de Lucio Fulci (23 min 25, 1080p) : Olivier Père discute du film
  • Les brûlures de la frustration (16 min 17, 1080p) : Jean-François Rauger par du film
  • Ne tuez pas les canards (22 min 31, 1080p) : Fathi Beddiar discute du film
  • Bande annonce du film (3 min 47, 1080i, non restaurée)
  • 4 bandes annonces de l'éditeur

Les notes

Piste 1 Piste 2 Audio Vidéo
Version Italienne 4.75 Version Française 4.5 9.25 / 12 9.5 / 12
Verdict Bonus Artistique
18.75 / 24 Le Nirvana Un très bon moment en perspective.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests