TEST BLU-RAY : Alfred Hitchcock - Les Années Selznick


Alfred Hitchcock - Les Années Selznick Carlotta Films

B Blu-ray 1080p 1.37:1 AVC-MPEG4 DI - ?

Version Anglaise DTS HD Master Audio 1.0 1.1 Mb/s

Version Française DTS HD Master Audio 1.0 1.1 Mb/s

Autres pistes Aucunes
Sous-titres Français
Sortie Blu-ray 29/11/2017
Awards Must Have

Le test

Un peu de background : Rebecca part la nouvelle restauration 4K effectuée en 2017 pour Walt Disney Studios Operations chez MPI Burbank (les laboratoires habituellement utilisés par la Warner) à partir du négatif original nitrate 35mm. La maison du docteur Edwardes (Spellbound) reprend tel quel le master HD brut utilisé par MGM pour leur Blu-ray US paru en 2012. Les enchaînés (Notorious) semble partir de la même copie physique que celle exploitée par le Blu-ray MGM US paru lui aussi en 2012, mais pour un résultat sensiblement différent. Enfin, Le procès Paradine (The Paradine Case) part du scan HD brut exploité par le Blu-ray édité en 2017 par Kino aux USA, mais avec des retouches supplémentaires.

Des 4 films, Rebecca sort logiquement en tête techniquement. Comparément au Blu-ray MGM US paru (à nouveau) en 2012, le résultat visuel est plus fin, plus net, conséquence logique de la comparaison entre une restauration 4K récemment faite à partir du négatif original et une restauration HD faite plusieurs années auparavant. C'est aussi, moins comparativement, le film au résultat objectivement le plus précis et propre. Visuellement, il est assez difficile de trouver (hormis des limites d'époque) des défauts notables vu l'efficacité du travail de restauration et le naturel du résultat obtenu. Si l'image est parfois un tout petit peu sombre, elle force dans son ensemble le respect. C'est propre, très stable, avec un grain fin bien conservé et un niveau de détails tout à fait conforme aux attentes (cf captures 3 et 4 et la définition des étoffes des costumes). Pour sûr, ce n'est pas du matériel de démonstration, mais c'est une belle restauration faite avec compétence.

Derrière, fruit d'une restauration récente mais cette fois-ci en 2K, Le procès Paradine vient se positionner juste derrière. Là aussi faite de façon convaincante, la restauration vient proposer un joli résultat, plutôt propre (même s'il subsistent une poignée de rayures ainsi que quelques légères fluctuations de la luminosité) et bien défini. Carlotta a cependant effectué un léger ré-étalonnage du film, assombrissant légèrement l'image (tout en augmentant un peu le contraste). On note aussi une différence de traitement du grain, moins agressif et mieux encodé ici que chez Kino. L'image est logiquement légèrement moins fine que celle de Rebecca, mais l'ensemble offre malgré tout une belle définition, notamment lors des gros plans dans les scènes du tribunal (capture 36).

Enfin, encore derrière, La maison du Docteur Edwardes et Les enchaînés viennent clore le bal technique avec des présentations visiblement plus anciennes que celles des deux autres films.

La maison du docteur Edwardes possède virtuellement la même image relativement limitée que son équivalent US. La définition est clairement derrière, avec un aspect bien plus épais que les deux films précédents. Le grain est plus diffus, la définition moins précise, et le niveau de détails logiquement plus faible (capture 10). Si l'ensemble reste semble-t'il vierge de filtrage numérique (une bonne chose) et conserve ainsi un rendu assez naturel, il n'empêche que le film aurait aussi mérité une petite cure de jouvence. Au jeu des 7 erreurs, si le rendu est extrêmement proche du disque US, celui-ci est un peu plus propre.

Les enchaînés ferme la marche. Le résultat est assez proche, sur le fond, de celui de La maison du docteur Edwardes. On part à nouveau d'une restauration datée, forcément moins fine et belle que Paradine et Rebecca. Le grain reste épais (captures 20), les défauts comme des rayures encore visibles (capture 21) tandis que le rendu reste hétérogène (captures 25 et 26). Si l'ajustement de contraste et de luminosité effectué par Carlotta renforce l'impression de netteté de l'image, on reste évidemment éloigné de ce qu'une restauration plus récente donnerait. Cependant, on conserve un aspect naturel, visiblement vierge de filtrage dommageable, et le bond qualitatif HD reste perceptible (capture 22).

NB : on remercie le travail de l'équipe de DVD Classik, dont le test de ce coffret a forcé l'auteur de cette chronique à revérifier les différences entre les disques US et FR de La maison du Docteur Edwardes et Les enchaînés afin de ne pas passer à côté des ajustements effectués par Carlotta pour leur coffret.

 

Notes image : Rebecca : 10.5 / La maison du Docteur Edwardes : 8.5 / Les enchaînés : 8 / Le procès Paradine : 10

Captures 1 à 9 : Rebecca / 10 à 18 : La maison du Docteur Edwardes / 19 à 27 : Les enchaînés / 28 à 36 : Le procès Paradine

 

Rebecca : VO plutôt bien nettoyée même s'il subsiste un souffle légèrement audible (durant les silences, notamment). Sinon, c'est dans la moyenne habituelle des restaurations du type, à la fois correct mais un peu sourd et logiquement plat. Filtrage à 8 kHz. La VF est plus nasillarde et criarde, avec un rendu un peu "casserole" pas forcément agréable. Pas de filtrage.

La maison du Docteur Edwardes : Même constat que sur Rebecca pour la VO : léger souffle (plus léger ici), dialogues plutôt bien retranscrits, mais une piste assez plate. Léger filtrage à 10 kHz. La VF fait un peu mieux que pour Rebecca, même si on sent encore un côté plus daté que la VO. Filtrage à 8 kHz.

Les enchaînés : La VO a moins de souffle, mais toujours le même aspect plat et daté malgré une retranscription intelligible des dialogues. Léger filtrage à 8 kHz. La VF a un aspect daté, avec un côté radiophonique pas forcément très agréable. Aucun filtrage.

Le procès Paradine : La VO est proche de celle des Enchaînés : pas de souffle, dialogues bien retranscrits, mais manque de dynamique. Léger filtrage à 8 kHz. La VF par contre est trop sourde et étouffée pour un rendu mal équilibré et vraiment désagréable. Elle craque de partout, en plus. Probablement la pire des 4 films. Aucun filtrage.

 

Pour ce gros coffret, Carlotta joue sur 2 fronts éditoriaux. Le premier, dans la lignée des éditions Ultra Collector précédentes, est un imposant livre de 300 pages regroupant de nombreux articles et textes de l'époque, de nouvelles analyses écrites des films et 120 photos disséminées entre les différents textes.

Sur l'autre front, celui de l'interactivité vidéo, chaque film est accompagné d'un module d'analyse de Laurent Bouzereau par film et d'un extrait par film de (la fameuse) conversation entre Hitchcock et Truffaut suivi par des notes complémentaires de Nicolas Saada. Enfin, un disque de suppléments plus généraux complète l'ensemble en revenant sur la collaboration entre Selznick et Hitchcock, la romancière Daphné du Maurier, la rencontre entre Truffaut et Hitchcock et des vidéos variées de la vie de Hitchcock, que ce soit en famille ou au travail.

Rebecca : 

Obsédante absence (19 min 57, 1080p) par Laurent Bouzereau

Hitchcock / Truffaut (33 min 59, 1080p) : 25 min de conversation entre Truffaut et Hitchcock (avec traduction à la volée entre les phrases) suivies d'un commentaire de Nicolas Saada enregistré en 2017.

Screen Tests (9 min 16, 1080p)

Bande annonce originale du film (2 min 21, 1080p)

La maison du docteur Edwardes :

Subliminal (16 min 09, 1080p) 

Hitchcock / Truffaut (23 min 30, 1080p) : 17 min de conversation entre Truffaut et Hitchcock (avec traduction à la volée entre les phrases) suivies d'un commentaire de Nicolas Saada enregistré en 2017.

Bande annonce originale du film (2 min 07, 1080p)

Les enchaînés : 

La clé du suspense (13 min 59, 1080p) par Laurent Bouzereau

Hitchcock / Truffaut (29 min 53, 1080p) : 20 min de conversation entre Truffaut et Hitchcock (avec traduction à la volée entre les phrases) suivies d'un commentaire de Nicolas Saada enregistré en 2017.

Bande annonce originale du film (2 min 31, 1080p)

Le procès Paradine :

Réminiscences (16 min 14, 1080p) par Laurent Bouzereau

Hitchcock / Truffaut (23 min 55, 1080p) : 14 min de conversation entre Truffaut et Hitchcock (avec traduction à la volée entre les phrases) suivies d'un commentaire de Nicolas Saada enregistré en 2017.

Bande annonce originale du film (1 min 43, 1080p)

Disque de suppléments :

Hitchcock / Selzkick (22 min 34, 1080p) : entretien exclusif avec Daniel Selznick, fils de David O. Selznick, réalisé par Bertrand Tessier 

Monsieur Truffaut Meets Mr. Hitchcock (39 min 07, 1080i, upscalé) : la genèse d'un livre de légende et d'une relation singulière, avec les témoignages de Claude Chabrol, Laura Truffaut, Patricia Hitchcock et bien d'autres... réalisé par Robert Fischer

Daphné Du Maurier : Sur les traces de Rebecca (57 min 25, 1080p) : portrait de la romancière Daphné Du Maurier, réalisé par Elisabeth Aubert Schlumberger

Home Movies (35 min 41, 1080p, upscalé) : Alfred Hitchcock comme vous ne l'aviez jamais vu, instants en famille ou sur les plateaux de tournage

Le livre, intitulé La conquête de l'indépendance, se découpe en de nombreux modules allant d'articles d'archives de 3 ou 4 pages à des interviews de 10 pages en passant par des analyses filmiques de 20 pages. On trouve ainsi en tout environ 151 pages de texte complétant les suppléments vidéo et approfondissant la relation entre Hitchcock et Selznick, réparties entre une reproduction de mémos de Selznick sur Rebecca, 3 écrits de Hitchcock, 8 nouveaux textes signés Fabien Delmas, Nicolas Saada, Frank Lafond, Benjamin Thomas, Nathalie Boudil et Philippe Demonsablon (ce dernier livrant un habile lexique des motifs récurrents chez le réalisateur), 3 articles d'archives des Cahiers du Cinema (de Claude Chabrol et Pascal Bonitzer) et 1 extrait d'un entretien entre Hitchcock et Peter Bogdanovich.

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Audio Vidéo
Version Anglaise 4.5 Version Française 3.75 8.25 / 12 10 / 12
Verdict Bonus Artistique
18.25 / 24 Le Nirvana Un très bon moment en perspective.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests