TEST BLU-RAY : Bleeder


Bleeder M6 Vidéo

B Blu-ray 1080p 2.35:1 - Cinémascope AVC-MPEG4 DI - ?

Version Danoise DTS HD Master Audio 5.1 3 Mb/s

Autres pistes Aucunes
Sous-titres Français
Sortie Blu-ray 08/11/2017
Awards Aucun

Le test

Racheté récemment par son réalisateur Nicolas Winding Refn, qui en a profité pour le faire numériser en 4K et restaurer en 2K, Bleeder débarque dans un Blu-ray franchement rutilant et duquel il est bien difficile de trouver à redire.

Pas forcément très ancien, le film fait partie de cette catégorie de films habituellement trop jeunes pour faire l'objet d'une restauration mais aussi pas assez récents pour être pleinement impeccables en vidéo. De fait, la restauration en bonne et due forme est fort bienvenue, d'autant plus qu'elle fait les choses extrêmement bien.

En effet, le rendu visuel est épatant, avec un aspect constamment propre et naturel, vierge de filtrage inutile. L'image offre ainsi un confort de visionnage instantané, que ce soit avec sa définition impeccable, ses couleurs régulièrement saturées ou son contraste poussé (mais pas trop). Les détails foisonnent, sur les visages des acteurs, les costumes, les arrières plans intérieurs (vous pourrez vous amuser à reconnaître les titres des films présents dans le Video Club de Lenny) comme extérieurs, tandis que l'étalonnage à la fois équilibré et varié flatte l'oeil.

Tout juste pourra-t'on très légèrement apercevoir sur quelques aplats rouges de très légers défauts de compression (mais c'est particulièrement négligeable).

Bref, du tout bon.

 

La piste son 5.1 est tout aussi plaisante que l'image.

Très peu filtrée, elle offre un champ sonore avant tout frontal mais ouvert et équilibré, ne donnant jamais l'impression d'être sourd ou étouffé. Les dialogues se suivent sans difficulté tandis que la bande originale est retranscrite efficacement. C'est d'ailleurs pour cette dernière que les enceintes arrières sont principalement utilisées (depuis le générique comme la séquence au club autour de la 20e minute), même si quelques bruitages urbains glissent aussi sur le champ arrière. Le caisson de basses est lui aussi fréquemment mis à contribution.

 

2 suppléments vidéos et un livret forment l'interactivité de l'édition.

Bleeders (48 min 23, 1080i) : discussion entre Nicolas Winding Refn et Mads Mikkelsen

Bande annonce du film (1 min 58, 1080i)

Livret de 36 pages contenant un texte de 5 pages retraçant la carrière de NWR jusque Bleeder et l'impact du film, puis un interview du réalisateur de 14 pages.

Les notes

Piste 1 (VO) Audio Vidéo
Version Danoise 10.5 10.5 / 12 11.5 / 12
Verdict Bonus Artistique
22 / 24 Dans les règles Intéressant dans son ensemble.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello