TEST BLU-RAY L'emprise des ténèbres (The Serpent and the Rainbow)

L'emprise des ténèbres

B Blu-ray 1080p 1.85:1 - Panoramique AVC-MPEG4

Version Anglaise DTS HD Master Audio 2.0 2.1 Mb/s

Version Française DTS HD Master Audio 2.0 2.1 Mb/s

Autres pistes Aucunes
Sous-titres Français imposé
Sortie Blu-ray 06/09/2017
Awards Aucun

Le test

Malheureusement, L'emprise des ténèbres n'ayant pas subi de restauration récente, le film est présenté ici à travers un master HD typique des fonds de tiroir de chez Universal. Le résultat n'est pas franchement terrible visuellement, et il est clair que le film pourrait profiter grandement d'un travail technique au niveau des capacités technologiques actuelles.

En l'état, l'image est clairement datée à tous les étages : l'étalonnage est typiquement plat avec un contraste souvent assez limité et une colorimétrie qui manque de dynamique (les rouges, notamment, de certains décors ou costumes manquent cruellement de peps), un grain ultra épais parsème l'image de bout en bout accompagné d'une légère instabilité du cadre, tandis que la finesse génère fait fréquemment défaut (cf capture 3, où Bill Pullman est à 2 doigts d'avoir un visage aussi lisse qu'une poupée Ken).

On appréciera cependant la propreté de l'ensemble, ainsi qu'un étalonnage assez équilibré (là où le DVD était franchement magenta), mais dans l'ensemble, c'est tout de même pas folichon.

Enfin, contrairement à la récente édition US chez Shout!, le format 1.85 du film a été rétabli (le disque US est en 1.78).

 

Le son s'en tire un peu mieux, VO comme VF.

Les 2 pistes (aux rendus similaires, même si les dialogues sonnent un peu plus artificiels en VF) profitent de mixages équilibrés et de dynamiques assez appréciables. Propres et sans distorsion notables, elles profitent aussi d'une absence de filtrage, évitant un rendu sourd ou étouffé. Il ne faudra cependant pas attendre de grosses surprises, hormis une poignée de jump scares. Seul défaut (corrigeable chez soi) : un niveau sonore général assez bas, nécessitant de monter le volume.

 

 

Gentleman Wes (29 min 15, 1080i) : Alexandre Aja parle de Wes Craven ainsi que de L'emprise des ténèbres. L'interview, plutôt sympathique et chaleureuse, reste cependant assez gentille et polie, même si la rencontre d'Aja avec Craven pour La colline a des yeux enrichit son retour d'expérience sur le réalisateur et son travail.

Bande annonce du film (1 min 20, 576i)

Livre de 40 pages, contenant un extrait de 3 pages de l'auto-biographie de Bill Clinton (si si) en guise de prologue, puis un texte de 18 pages de Frédéric Albert Lévy où il revient sur l'origine du film, son tournage et sa réception. Sans être particulièrement inédit dans son contenu, il permet cependant en une lecture assez rapide de faire un tour d'horizon plutôt complet du film.

Dans l'ensemble, le contenu éditorial est donc plutôt soigné, même si l'édition US, plus directement centrée sur le film dans ses bonus (1h de commentaire audio avec Pullman et nouveau making of), peut paraître plus intéressante.

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Note Son Note Image Verdict Bonus Artistique
Version Anglaise 4.75 Version Française 4.75 9.5 / 12 8 / 12 17.5 / 24 Correct Intéressant dans son ensemble.

Les screenshots

Rémy Pignatiello

Laissez un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous afin de laisser un commentaire.