TEST BLU-RAY Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (Indagine su un cittadino al di sopra di ogni sospetto)

Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon

B Blu-ray 1080p 1.85:1 - Panoramique AVC-MPEG4

Version Italienne DTS HD Master Audio 1.0 1.1 Mb/s

Version Française DTS HD Master Audio 1.0 1.1 Mb/s

Autres pistes Aucunes
Sous-titres Français
Sortie Blu-ray 12/07/2017
Awards Must Have

Le test

Après maints et maints reports, Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon est enfin upgradé en Blu-ray en France, toujours chez Carlotta. A la clé : l'utilisation de la restauration 4K effectuée en 2013 sous l'égide notamment de l'équipe Sony Colorworks de Grover Crisp et la Film Foundation de Martin Scorsese. La numérisation 4K avait été effectuée à L'immagine Ritrovata Bologne à partir du négatif original 35mm, la restauration (nettoyage, stabilisation, etc) a été effectuée conjointement par L'immagine Ritrovata et Colorworks, tandis que l'étalonnage final a été fait par Colorworks.

 

Même si la restauration 4K commence un peu à dater (2013 déjà), le résultat reste toujours aussi impressionnant. Le film trouve ici une troisième jeunesse, avec un rendu naturel au piqué extrêmement confortable. Aucun abus numérique ici, mais au contraire une image à la patine clairement argentique, dotée d'un grain fin typique des restaurations 4K et d'une précision de tous les instants. Les gros plans en profitent tout particulièrement (cf captures 6 ou 8) mais les plans plus larges ne sont pas en reste.

Chose plus qu'appréciable : le fait que l'étalonnage n'ait pas été effectué par le laboratoire italien mais par Colorworks a certainement permis au film d'éviter l'étalonnage bolognais maison, à savoir une belle dérive dans le jaune et un contraste un peu léger. A la place, on trouve ici une palette colorimétrique plus classiquement dynamique ainsi qu'un contraste convaincant. Le film n'est pas le plus coloré du monde, mais il n'empêche que cet étalonnage permet de trouver une image légèrement saturée et naturellement colorée, justement sans dérive visible.

Enfin, si une poignée de poussières subsistent, la propreté et la stabilité de l'image sont excellentes.

Ci dessous des comparaisons entre le disque Carlotta et le disque Criterion. Comme on le voit, la différence d'encodage est visible mais reste plutôt négligeable. Il est cependant intéressant de voir la très légère différence de couleurs, qui semble justement due à une meilleure restitution du grain sur le disque Carlotta. On notera aussi une infime différence de placement des bandes noires : le Criterion est au format 1.846 alors que Carlotta est à 1.85. La différence est minuscule et totalement négligeable.

http://screenshotcomparison.com/comparison/113858

http://screenshotcomparison.com/comparison/113859

http://screenshotcomparison.com/comparison/113860

http://screenshotcomparison.com/comparison/113861

http://screenshotcomparison.com/comparison/113862

http://screenshotcomparison.com/comparison/113863

 

 

VO et VF 1.0 ont un rendu sonore assez similaire, à l'intégration des dialogues près. Ceux ci sonnent plus naturellement incorporés dans le mixage en VO qu'en VF.

Dans l'ensemble, les pistes sons sont correctes et assez typiques des productions italiennes de l'époque. Les restaurations offrent un résultat propre, peut-être un peu trop filtré (rien ne dépasse les 9 kHz), mais conservent malgré tout un aspect ouvert et peu étouffé.

Pas de mauvais point particulier donc, mais pas d'excellente surprise non plus.

 

Carlotta reprend ici des bonus qu'on trouvait sur leur DVD de 2010.

Regards croisés : souvenirs de tournage avec Paola Petri (la veuve du réalisateur) et Marina Cicogna (la productrice du film et petite-fille du comte Volpi, le créateur de la Mostra de Venise) (20 min 43, 1080p, upscalé)

La stratégie de la tension : entretien avec Fabio Ferzetti (critique) (26 min 00, 1080p, upscalé)

Ennio Morricone, la musique au corps : entretien avec le compositeur (20 min 08, 1080p upscalé)

Si ces suppléments permettent un tour d'horizon déjà plutôt correct, on regrettera que le long documentaire de 2005 sur Elio Petri et la BO du film (tous deux inclus dans l'édition DVD collector de 2010) n'aient pas été repris ici, et que le documentaire de 2008 sur le film et son acteur principal n'ait pas été inclus non plus.

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Note Son Note Image Verdict Bonus Artistique
Version Italienne 4.5 Version Française 4.25 8.75 / 12 11.5 / 12 20.25 / 24 Dans les règles Exceptionnel !

Les screenshots

Rémy Pignatiello

Laissez un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous afin de laisser un commentaire.