TEST BLU-RAY : La barrière de chair (Nikutai no mon)


La barrière de chair Elephant Films

A-B-C | All Zones Blu-ray 1080p 2.40:1 - Cinémascope AVC-MPEG4 DI - ?

Version Japonaise DTS HD Master Audio 2.0 1.9 Mb/s

Autres pistes Aucunes
Sous-titres Français
Sortie Blu-ray 06/06/2017
Awards Aucun

Le test

Une bonne nouvelle très surprenante : La barrière de chair semble exploiter ici une restauration HD très bien faite (voire peut-être même une restauration plus récente encore).

Loin de l'aspect souvent épais et daté que l'on a pu voir sur de nombreux films japonais, La barrière de chair profite ici d'un rendu assez fin et naturel, avec un étalonnage contrasté et dynamique, permettant d'obtenir à la fois un niveau de détails et une finesse assez élevés, ainsi qu'un retranscription efficace des nombreux costumes chaleureux visibles dans le film (captures 6 et 10).

Les plans larges profitent aussi du bond qualitatif, avec une profondeur de champ bien retranscrite et des détails du premier à l'arrière plan.

La propreté de l'image pêche légèrement, avec notamment des défauts de colle visibles lors de nombreux changements de plan, en haut à gauche de l'image. C'est très court (1 à 2 images à chaque fois), mais c'est visible. Le cadre est cependant très stable.

 

Point spécifique : on ne peut que fortement recommander à Elephant d'enfin revoir leur politique d'encodage. Systématiquement utiliser des BD-25, pourquoi pas, mais il faut pour cela sérieusement penser à dédier plus d'espace disque au film, et à exploiter 100% de l'espace disponible. Comment expliquer qu'un film court avec une unique piste 2.0 et 40 minutes de suppléments finisse avec un débit aussi faible ? A-t'on vraiment systématiquement besoin d'avoir toutes ces bandes annonces (y compris ces 7 minutes en introduction du disque et qui prennent déjà 1.2 Go) ? Les suppléments doivent-ils avoir autant d'espace disque ? Probablement que non.

C'est dommage car ce débit limité n'aide très certainement pas à maîtriser une compression qui se fait visible ici.

 

Piste son assez honnête, agréablement ouverte et claire, avec un niveau sonore général adéquat. Seul point noir : un souffle assez audible.

 

3 suppléments principaux : une présentation du film par Stephen Sarrazin (22 min 30, 1080i), une interview de Seijun Suzuki de 2001 par Yves Montmayeur (10 min 04, 1080i) et un module par Roland Lethem sur le "surréalisme doux" chez Suzuki (16 min 48, 1080i).

En compléments, on trouve les habituelles bandes annonces de l'éditeur (ici, 6 films de Suzuki) (1080i) et une galerie photos.

Les notes

Piste 1 (VO) Audio Vidéo
Version Japonaise 8.5 8.5 / 12 10 / 12
Verdict Bonus Artistique
18.5 / 24 Correct Un très bon moment en perspective.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello