TEST BLU-RAY Tuez Charley Varrick! (Charley Varrick)

Tuez Charley Varrick!

B Blu-ray 1080p 1.85:1 - Panoramique AVC-MPEG4

Version Anglaise DTS HD Master Audio 2.0 1.5 Mb/s

Version Française DTS HD Master Audio 2.0 1.5 Mb/s

Autres pistes Aucunes
Sous-titres Français imposé
Sortie Blu-ray 28/06/2017
Awards Aucun

Le test

Après la belle restauration 4K Fox de L'empereur du Nord, Wild Side nous fait un grand écart facial avec Tuez Charley Varrick ! et son vieux master HD Universal.

L'écart visuel est flagrant, tant ce master daté possède toutes les scories d'époque : instabilité du cadre, étalonnage saturé et carnations rosées, grain épais (captures 4, 8 et 12) et surtout une accentuation artificielle des contours plus que notable (capture 6). L'ensemble est cependant plutôt propre.

Tout cela confère un aspect trop électronique au film, au détriment du naturel de l'image et de sa finesse. En effet, si l'upgrade HD se perçoit, il n’apparaît qu'à minima, faute d'une source plus récente : le grain est très épais, le niveau de détails limité, et le tout manque cruellement de finesse. Heureusement, l'ensemble ne semble pas souffrir particulièrement de lissage abusif (il n'aurait plus manqué que ça...) même si certains plans laissent perplexe (capture 9).

En l'état, on ne pourra que regretter que ce Don Siegel n'ait pas bénéficié du même rajeunissement que ses films tournés à la FOX (Edge of Eternity) ou la Paramount (Riot in Cell Block 11, Private Hell 36, Invastion of the Body Snatchers), ou que Wild Side ait privilégié Charley Varrick et son master HD obsolète plutôt que ces autres films plus récemment restaurés.

 

A contrario de l'image, la VO 2.0 est très plaisante. Bien qu'un peu filtrée dans les hautes fréquences, elle possède une très bonne gestion des niveaux sonores, un mixage équilibré et surtout une bonne dynamique couplée à une ouverture très agréable. La musique en profite énormément, avec une rondeur très appréciable, tandis que les dialogues sont bien retranscrits, quoique parfois légèrement trop en retrait.

La VF, par contre, est autrement plus décevante. Nasillarde, effacée, on a l'impression d'écouter une radio qui aurait totalement éliminé les graves. Le rendu est aussi beaucoup plus plat, et l'ensemble est miné par ces graves aux abonnés absents. Les dialogues sont perdus dans ce brouillard, sévèrement étouffés.

 

Seul supplément vidéo : Le dernier des indépendants (1h 12 min 13, 1080i), excellent documentaire sur le film réalisé par Robert Fischer et composé d'interviews de Kristoffer Tabori, Andy Robinson, Jacqueline Scott, Craig R. Baxley, Howard A. Rodman et Lalo Schifrin.

Comme d'accoutumée avec la collection "BR + DVD + Livre", Wild Side a aussi inclus un livre de 180 pages autour du film. Le texte qu'il contient est ici écrit par Doug Headline et, comme d'habitude à nouveau, ne compose qu'une partie trop faible du livre, cumulant tout juste 40 pages. Qui plus est, une grande partie du texte est plus centrée sur la carrière de Siegel que le film lui-même, ce qui fait que ces pages-là n'apprendront probablement pas grand chose à ceux achetant Charley Varrick (qui a encore besoin d'apprendre que The Killers a originellement été tourné pour la TV mais a été jugé trop violent ?). La deuxième moitié du texte est plus spécifique, mais on recommandera plutôt le visionnage du documentaire à la place.

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Note Son Note Image Verdict Bonus Artistique
Version Anglaise 4.75 Version Française 3 7.75 / 12 7 / 12 14.75 / 24 Dans les règles Intéressant dans son ensemble.

Les screenshots

Rémy Pignatiello

Laissez un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous afin de laisser un commentaire.