TEST BLU-RAY Et au milieu coule une rivière (A River Runs Through It)

Et au milieu coule une rivière

A-B-C | All Zones Blu-ray 1080p 1.85:1 - Panoramique AVC-MPEG4

Version Anglaise DTS HD Master Audio 5.1 4.9 Mb/s

Version Française DTS HD Master Audio 5.1 5.1 Mb/s

Autres pistes Audio Description Français
Sous-titres Français imposé - Français sourds et malentendants
Sortie Blu-ray 24/05/2017
Awards Must Have - Démo Restauration

Le test

Tiré d'une restauration 4K (faite à partir du négatif original et supervisée par Philippe Rousselot), le Blu-ray de Et au milieu coule une rivière offre une image très impressionnante.

Parfaitement stable et propre, l'image propose en effet un niveau de détails particulièrement élevé de A à Z. Les multiples plans larges extérieur permettent de pleinement profiter des magnifiques paysages capturés par le film, tandis que les acteurs profitent de plans plus rapprochés à la définition toute autant ciselée. Tout juste pourra-t'on trouver quelques fondus enchaînés (logiquement) moins fins.

L'étalonnage semble différent de l'édition précédente, avec des carnations un peu moins rosées et une saturation légèrement moindre, mais une palette globalement plus vaste. L'ensemble ne montre pas de dérive particulière, et le contraste parait lui aussi convaincant.

La stabilité est excellente tandis que l'image est vierge de toute poussière ou autre défaut du genre.

Enfin, la compression ne montre aucun signe de défaillance à noter.

 

Les 2 pistes sons sont assez différentes sur plusieurs points.

Le mixage de la VF est assez différent de celui de la VO : le caisson de basses est plus facilement utilisé sur la VF, même si cela se fait parfois sur des éléments où il n'est pas toujours légitime (sur la musique à la 55e minute, par exemple).

Le niveau sonore de la VO est par contre plus élevé, avec aussi une meilleure dynamique. La VF est plus contenue, et sa centrale est d'ailleurs bridée niveau dynamique. La VO possède une spatialisation un peu plus poussée, avec des enceintes arrières utilisées de façon plus sonore. C'est, comme souvent, la musique qui est le plus souvent déportée sur l'ensemble des enceintes, mais quelques effets ci et là exploitent aussi l'encodage multi-canal (le feu d'artifices à la 45e minute, les bruits d'ambiance à la 107e minute).

Sur les 2 pistes, les dialogues sont bien intégrés, restant intelligibles et sans jamais sonner sourds ou étouffés.

La VF est beaucoup plus aiguë que la VO. Cela s'entend particulièrement sur la musique mais les effets d'ambiance sont aussi concernés.

Aucune des 2 pistes ne semble particulièrement filtrée, conservant leurs hautes fréquences. 

Un mot sur les sous-titres français accompagnant la VO : on regrette que ces sous-titres soient régulièrement approximatifs alors que le film n'est pas particulièrement bavard. Ces approximations donnent régulièrement des sous-titres incomplets ou simplifiant les dialogues, et on notera même un passage où ils sont carrément faux. Dommage qu'ils n'aient pas été fignolés.

 

Après des éditions DVD puis Blu-ray françaises quasi vierges de tout supplément, on apprécie l'effort éditorial de Pathé pour corriger cela. On trouve en effet dans cette nouvelle édition 3 entretiens : un avec Philippe Rousselot (22 min 02, 1080i), un avec Tom Skeritt (22 min 58, 1080i) et un avec Brenda Blethyn (19 min 19, 1080i).

Cependant, parce qu'on n'est jamais contents, on regrettera que Pathé n'ait pas repris (ou pas pu reprendre) les suppléments présents sur l'édition US, notamment la collection de 17 scènes coupées (16 min 25 en tout, quand même).

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Note Son Note Image Verdict Bonus Artistique
Version Anglaise 5.25 Version Française 4.75 10 / 12 11.5 / 12 21.5 / 24 Dans les règles Un très bon moment en perspective.

Les screenshots

Rémy Pignatiello

Laissez un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous afin de laisser un commentaire.