TEST BLU-RAY Coffret Barbet Schroeder

Coffret Barbet Schroeder

B Blu-ray 1080p 16/9 - Divers AVC-MPEG4

Version Anglaise DTS HD Master Audio 5.1 4.5 Mb/s

Version Française DTS HD Master Audio 1.0 1.1 Mb/s

Autres pistes Français - Espagnol - Audio Description Français
Sous-titres Aucunes
Sortie Blu-ray 26/04/2017
Awards Must Have

Le test

5 films pour 2 types de restauration : Idi Amin Dada, Koko, Tricheurs et Maîtresse ont été restaurés en 4K (vraisemblablement à partir des négatifs originaux) tandis que La vierge des tueurs a été remasterisé en HD/2K (car tourné en 1920 x 1080 avec une caméra Sony HDW 700). La vierge des tueurs est aussi présenté en 1080i 29.97, ce qui est là fidèle au matériel de tournage : la caméra HDW 700 ne supportant pas le 24fps, le film a été tourné à 29.97 images par seconde.

Idi Amin Dada et Koko sont présentés au format 1.37, Maîtresse et Tricheurs au format 1.66 et La vierge des tueurs au format 1.78.

Les 4 restaurations 4K sont particulièrement belles, avec un rendu naturel que ce soit dans la restitution des détails, l’absence de filtrage numérique superflu, la retranscription du grain fin typique des restaurations 4K, et l’étalonnage naturel et équilibré mais le plus souvent assez chaleureux. A tous les niveaux, le rendu visuel est de haute volée, que ce soit les décors extérieurs des 2 documentaires ou les gros plans sur les acteurs et participants sur l’ensemble des 4 films. La seule réelle différence entre les 4 films provient du nombre assez fréquents de plans à la mise au point imparfaite sur les 2 documentaires. On notera aussi que Koko (comparément à Idi Amin Dada) possède quelques inserts vraisemblablement tournés en Super 8, avec forcément une qualité visuelle nettement inférieure. Ces inserts sont cependant courts.

 

La vierge des tueurs a un aspect forcément plus limité. Sans être décevant (loin de là), le rendu visuel inférieur se voit assez facilement : le grain est un peu plus épais et la finesse visuelle générale un peu moins bonne mais cela n’impacte pas énormément le niveau de détails, qui reste très bon. L’étalonnage plus travaillé est bien retranscrit, notamment au niveau des tendances rouges ou vertes qui ne bavent pas.

Une différence notable cependant : la cadence de tournage de 30 images par seconde (au lieu des habituels 24) donne au film un aspect légèrement accéléré du fait de la fluidité supplémentaire (un peu comme sur Le Hobbit de Peter Jackson et son 48 fps). C’est normal et en soi peu gênant, mais les plus sensibles à l’effet « sitcom » ou « 100 Hz » ont de fortes chances de remarquer rapidement cet aspect.

 

Dans les 5 cas, l’image est stable et très propre, même si les 2 documentaires sont légèrement inférieurs sur ce sujet (rien de méchant mais quelques plans tremblotent un peu et une toute petite poignée de poussières subsiste).

Enfin, l’encodage assuré par David Mackenzie excelle, notamment sur les restaurations 4K.

Notes :

Idi Amin Dada / Koko : 11

Maîtresse / Tricheurs : 11.5

La vierge des tueurs : 10

Captures 1 à 6 : Idi Amin Dada / 7 à 12 : Koko / 13 à 18 : Maîtresse / 19 à 24 : Tricheurs / 25 à 30 : La vierge des tueurs

 

Les variations sonores d’un film à l’autre sont plus importantes que les variations visuelles.

On distingue globalement 3 niveaux : les 2 documentaires d’un côté, Tricheurs et Maîtresse d’un autre, et enfin La vierge des tueurs.

Idi Amin Dada et Koko possèdent tous deux des VF 1.0 assez hétérogènes. D’un côté, les dialogues ont un rendu relativement sourds mais toujours intelligibles, de l’autre les bruitages sonnent particulièrement en retrait avec un aspect assez daté. On suppose qu’il s’agit là de l’impact des prises de son directes. Les pistes sont aussi notablement plates, ce qui est logique vu le côté très peu démonstratif des films. Cependant, elles sont propres, sans grand défaut notable.

A noter que Idi Amin Dada a une VF contenant en fait un mélange de Français et d'Anglais, là où Koko est plutôt une piste Anglaise sous-titrées en Français.

Tricheurs et Maîtresse ont des VF 1.0 plus homogènes, mais pas forcément bien meilleures pour autant. On retrouve un côté assez plat et sans grande dynamique, mais les dialogues sont un peu moins étouffés que sur les documentaires, ce qui rajeunit un peu l’ensemble.

La vierge des tueurs est le seul des 5 films à proposer une plus grande variété de pistes sons : VF 2.0, VO 2.0 et VO 5.1. Le film a été majoritairement visionné en VO 5.1. La VO 5.1 propose un environnement multi-canal assez enveloppant, en particulier grâce à l'exploitation des canaux arrières par de nombreux petits effets d'ambiance (foule, rue, etc). Elle possède un rendu assez ouvert, évitant les dialogues sourds comme entendus sur les 4 autres films, et une dynamique convenable bien que peu impressionnante.

La VF 2.0 élimine évidemment tout ce côté multi-canal pour un rendu sonore plus plat, forcément frontal, et finalement un peu plus daté sans être pour autant rédhibitoire.

Notes :

Idi Amin Dada / Koko : 4.5

Maîtresse / Tricheurs : 4.75

La vierge des tueurs : VO 5.1 : 5.25 / VF 2.0 : 5

 

Les films et leurs suppléments respectifs sont répartis sur 3 Blu-rays. Le 1er disque contient Général Idi Amin Dada et Koko le gorille qui parle, le 2ème disque contient Maîtresse et Tricheur, et le 3ème disque enfin contient La vierge des tueurs. Hormis ceux de La vierge des tueurs, les suppléments ont été originellement produits pour les éditions DVDs Carlotta parues en octobre 2006.

Les suppléments se répartissent comme suit :

Général Idi Amin Dada, autoportrait :

L'Ouganda au temps de Dada (5 min 32, 1080i upscalé) : préface historique sur le général

Entretien avec Barbet Schroeder par Jean Douchet (21 min 04, 1080i upscalé)

Idi Amin Dada, général ubuesque (15 min 56, 1080i upscalé) : discussion autour de la structure documentaire du film

Koko, le gorille qui parle :

Entretien avec Barbet Schroeder par Jean Douchet (18 min 53, 1080i upscalé)

Koko qui ? Que ? Quoi ? (15 min 45, 1080i upscalé) : entretien avec Frédéric Joulian, éthnologue et maître de conférences

Bande annonce (2 min 01, 1080i upscalé)

Maîtresse :

Entretien avec Barbet Schroeder par Jean Douchet (18 min 05, 1080i upscalé)

Maîtresse sans dessus dessous (16 min 36, 1080i upscalé) : entretien avec Jean Streff, auteur de Masochisme au cinéma et du Traité du fétichisme

Une femme et son double (13 min 19, 1080i upscalé) : entretien avec Jeanne de Berg

Bande annonce (2 min 42, 1080i upscalé)

Tricheurs :

Entretien avec Barbet Schroeder par Jean Douchet (19 min 37, 1080i upscalé)

Jouer n'est pas tricher (16 min 10, 1080i upscalé) : Serge Minet, thérapeute, discute de la pathologie du jeu

Bande annonce (2 min 16, 1080i upscalé)

La vierge des tueurs :

Entretien avec Barbet Schroeder par Jean Douchet (30 min 40, 1080p)

Making of (40 min 53, 1080p upscalé)

Bande annonce (1 min 42, 1080p upscalé)

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 (VO) Note Son Note Image Verdict Bonus Artistique
Version Anglaise 5.25 Version Française 4.5 9.75 / 12 11 / 12 20.75 / 24 Le Nirvana Un très bon moment en perspective.

Les screenshots

Rémy Pignatiello

Laissez un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous afin de laisser un commentaire.