TEST BLU-RAY : L'étrangleur de Rillington Place (10 Rillington Place)


L'étrangleur de Rillington Place Carlotta Films

B Blu-ray 1080p 1.66:1 - Panoramique AVC-MPEG4 DI - ?

Version Française DTS HD Master Audio 1.0 1.2 Mb/s

Version Française DTS HD Master Audio 1.0 1.2 Mb/s

Autres pistes Aucunes
Sous-titres Français
Sortie Blu-ray 09/11/2016
Awards Must Have

Le test

Des 3 Fleischer édités ce mois-ci par Carlotta, L'étrangleur de Rillington Place a l'avantage visuel d'une restauration 4K (là où les 2 autres films n'ont eu droit qu'à des restaurations 2K).

Le fait d'avoir été restauré en 4K permet au film d'avoir une patine très fine, avec un grain fin typique des restaurations 4K. Le rendu visuel est très naturel, vierge de tout filtrage superflu, et possède une excellente définition et un très bon niveau de détails. L'image est aussi parfaitement stable et propre.

La colorimétrie parait adéquate, même si les carnations sont souvent un peu excessivement rosées (cf captures 1, 3 et 4). Le contraste est lui aussi efficace mais semble légèrement absorber les détails dans les zones sombres (captures 5 et 11).

Enfin, l'encodage signé David Mackenzie permet de retranscrire sans problème la finesse du grain fin de la restauration 4K.

 

La VO 1.0 est globalement dans la moyenne du genre. Les dialogues sont plutôt bien retranscrits mais sonnent un tantinet sourds. Cependant, le mixage est assez équilibré, la piste propre et les niveaux sonores bien gérés. Sans être transcendant, le résultat est donc tout à fait acceptable.

La VF 1.0 a un rendu un peu plus clair mais avec des dialogues à l'aspect sonore très daté. Sinon, les prestations acoustiques sont similaires à celles de la VO.

 

Légère déception car, contrairement aux Anglais de Indicator, Carlotta n'a pas pu avoir accès aux bonus utilisés par les Américains de Twilight Time (2 commentaires audio et la bande originale isolée).

On trouve cependant 2 suppléments inédits qui compensent amplement cela et suivent le découpage globalement vu sur les 2 autres Fleischer édités par Carlotta ce mois de novembre :

Préface de Nicolas Saada (7 min 33, 1080p)

Une analyse du film par un cinéaste, ici Christophe Gans pour un module nommé Un auteur discret (23 min 41, 1080p)

On retrouve ensuite une toute nouvelle interview de Judy Geeson à propos du film (22 min 09, 1080p) (tournée en 2016 et qui sera aussi trouvable sur l'édition anglaise). L'interactivité se clôture sur la (longue) bande annonce du film (3 min 20, 1080p).

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Audio Vidéo
Version Française 4.75 Version Française 4.25 9 / 12 11 / 12
Verdict Bonus Artistique
20 / 24 Dans les règles Intéressant dans son ensemble.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello