TEST BLU-RAY Dangereuse sous tous rapports (Something Wild)

Dangereuse sous tous rapports

B Blu-ray 1080p 1.85:1 - Panoramique AVC-MPEG4

Version Anglaise DTS HD Master Audio 2.0 2.3 Mb/s

Version Française DTS HD Master Audio 2.0 2.3 Mb/s

Autres pistes Aucunes
Sous-titres Français imposé
Sortie Blu-ray 02/09/2015
Awards Flop Image

Critique image

Malheureusement, pour le seul des 4 films possédant un master HD beau et récent, exploité en Blu Ray par Criterion en 2011 (déjà...), Wild Side n'a pu se procurer ce master et il faut se contenter d'un master HD autrement moins récent, à la colorimétrie trop saturée et surtout au rendu peu naturel car très électronique.

En effet, il apparait fréquemment que l'image a été artificiellement accentuée de façon à donner une sensation artificielle de précision. Pourtant, la comparaison avec le Blu Ray Criterion tourne vite en sa défaveur : la précision n'est en fait que partielle, avec un niveau de détails plus faible, un grain plus épais (qui a été pourtant lui aussi filtré), pour un rendu dont le naturel est nivelé par le bas : les feuilles des arbres manquent de finesse, les cheveux de Melanie Griffith ressemble à une perruque faite d'un bloc en plastique, etc. L'accentuation artificielle des contours vient en plus avec son lot de surcontours blancs. On notera aussi un débit vidéo anémié, moitié moindre de celui du Blu Ray US.

Cependant, l'image est tout de même plutôt propre (même s'il y a plus de défauts que sur le nouveau master) et le cadre stable. Si la colorimétrie et le contraste sont discutables, le master évite tout de même de boucher les détails dans les zones sombres.

Au final, on avait espoir d'avoir au moins 1 master HD récent sur les 4 films. Malheureusement, ce n'est pas le cas. Dommage, d'autant plus quand l'unique supplément nous vante la photographie du film...

NB : des captures comparatives sont proposées pour ce test. A chaque fois, la 1ere capture est tirée du Blu Ray FR, la 2e du Blu Ray US.

Critique sonore

La VO 2.0 est tout à fait honnête. Sans faire de miracles, la VO est ouverte et claire, et plutôt bien équilibrée. La musique respire bien, les dialogues ne sont pas sourds ou étouffés, et l'ensemble est assez dynamique.

A côté, la VF fait pâle figure. Le son y est en effet très étriqué, très étouffé, avec des dialogues nasillards et un mixage complètement plat, remisant trop en arrière la musique et les effets sonores. La dynamique sonore est complètement écrasée.

Conclusion technique

Déception technique là encore, avec un master HD au rendu très électronique, loin derrière ce qu'a édité Criterion... il y a 4 ans pourtant.

Suppléments

Tak Fujimoto, photographe de l'invisible (18 min 51, 1080i) : Pierre-William Glenn discute du style visuel du film

Bande annonce du film (1 min 40, 576i) 

Matériel de test
Image Panasonic TX-PF50G20S
Source Zone B : PS3 Slim 250 Go | Zone A : Panasonic BDT-110
Son Yamaha RX-V467
Enceintes Kit 5.0 : Jamo S606 | Caisson : Jamo Sub210
Scan Disc
Taille Disque 21,336,598,679 bytes
Taille Film 17,188,773,888 bytes
Encodage Vidéo MPEG-4 AVC Video / 14615 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.
Encodage Audio - VO English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2109 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Encodage Audio - VF French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2035 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Note Son Note Image Verdict Bonus Artistique
Version Anglaise 4.75 Version Française 3.5 8.25 / 12 7.5 / 12 15.75 / 24 Correct Un très bon moment en perspective.

Les screenshots

Rémy Pignatiello

Laissez un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous afin de laisser un commentaire.