TEST BLU-RAY : Interstellar


Interstellar Warner Bros

A-B-C | All Zones Blu-ray 1080p 2.40:1 - Cinémascope / 1.78:1 - Imax AVC-MPEG4 DI - ?

Version Anglaise DTS HD Master Audio 5.1 5.5 Mb/s

Version Française DTS HD Master Audio 5.1 5.5 Mb/s

Autres pistes Espagnol - Italien - Portugais
Sous-titres Français - Anglais sourds et malentendants - Espagnol - Italien - Portugais - Néerlandais
Sortie Blu-ray 31/03/2015
Awards Démo Technique - Référence Son

Pour son film Interstellar - initialement développé par Steven Spielberg et chapoté par Paramount - Christopher Nolan voulait être le plus réaliste possible. Il s'inpira alors des travaux des de Kip Thorne (physicien) et de Carl Sagan (scientifique) pour le scénario, et demanda des conseils techniques à l'astronaute Marsha Ivins. Interstellar fut tourné avec les caméras Beaumont VistaVision Camera, IMAX MSM 9802, Panavision Panaflex Millennium XL2.

Sur l'édition blu-ray simple, il n'est pas mentionnée que le film propose les séquences en IMAX.

Critique image

Quand un film est présenté sous deux formats différents: 2.40:1 cinémascope et 1.78:1 imax (The Dark Knight : Le Chevalier NoirThe Dark Knight Rises), le changement peut apporter son lot de désagrément.

La qualité qui se dégage des séquences en IMAX font qu'une image de très haute qualité en cinémascope peut paraitre moins glamour, pourtant, en y regardant de plus près...

Le changement de cadre est quand à lui un peu déroutant lorsque l'on est sur terre, mais il apporte un supplément d'émotion sur la relation père / fille ou de force lors des scènes d'actions. Une fois arraché à la gravitation terrestre, le basculement ne se remarque presque plus et on profite un MAXimum du long périple spatial à travers des visuels grandioses.

Les passages en IMAX sont irréprochables, par contre il se peut que le contraste joue quelques tours sur la profondeur des noirs, ou que l'image soit un peu moins fine en cinémascope.

On notera "un parasite" en haut à gauche du cadre vers 28'47, et un voile blanc en bas du cadre vers 91'.

Critique sonore

Commençons par ce qui fâche (mais qui est validé par le réalisateur) : le déséquilibre entre les voix / musique / bande son et une coupure des fréquences en dessous de 30Hz. Sachez tout de même que les deux mixages sont identiques à ceux que vous avez apprécié (ou non) dans les salles obscures.

En effet, les deux pistes ont ce déséquilibre poussé, en VF comme en VO, rappelant qu'on est bien face à une volonté de Christopher Nolan. La coupure sous les 30 Hz provient peut-être des banques de sons utilisés, ou alors d'une volonté d'altérer volontairement le design sonore pour représenter une certaine réalité, mais cette coupure donne un effet de creux au canal LFE. Cela ne nous a pas forcément déplu, bien au contraire, mais sur ce point, chacun se fera son avis quant à l'efficacité de cette logique.

Ce déséquilibre pousse à monter le son plus qu'à l'accoutumé, et il vous faudra bien 5 petites minutes pour trouver le bon niveau. Il faudra donc prévoir le coup et visionner le film sans nuire à autrui, sinon (avec un volume trop bas) il vous sera difficile de visionner le film dans de bonnes conditions, car le rapport de force est juste phénoménal, attendez-vous à faire trembler votre salon !

Le mixage est bourré d'effets, la spatialisation est démentielle (tempête de poussière), la dynamique explose tout, et les plages de silence sont une bénédiction. L'immersion est donc totale !

Chose rare chez Warner : les deux pistes VO/VF sont de qualité égale, la version française se hissant au niveau de sa consœur anglophone sans problème.

Conclusion technique

Cette édition blu-ray d'Insterstellar loupe de peu la note maximale sur de petits détails sur l'image, et sur les mixages qui peuvent en dérouter certains.

Quoi qu'il en soit il serait dommage de passer à coté d'un tel spectacle !

Suppléments

Un disque blu-ray supplémentaire dédié à plus de 3 heures de bonus en 1080p :

  • "The Science of Interstellar" : émission spéciale sur les aspects scientifiques du film (version longue) (50'20)
  • "Préparer un voyage interstellaire" : la genèse du film, ses influences et sa forme narrative (7'49)
  • "Le tournage en Islande: la planète de Miller / La planète de Mann" : l'équipe du film en Islande pour la création de deux mondes inconnus (12'42)
  • "Phénomènes célestes" : l'utilisation de véritable équations scientifiques pour la création d'effets spéciaux crédibles pour le voyage spatial (13'22)
  • "Miniatures dans l'espace" : focus sur les impressionnantes maquettes utilisées lors de la séquence d'amarrage (5'29)
  • "Life on Cooper's Farm" : de la ferme à l'espace (9'43)
  • "The Dust" : l'équipe du film face aux tempêtes de sable (2'38)
  • "TARS and CASE" : design et fabrication des deux robots du film (9'27)
  • "Cosmic Sounds" : la genèse de la musique de Hans Zimmer (1'20)
  • "The Space Suits" : la création et le port des combinaisons et des casques (4'31)
  • "The Endurance" : Nahan Crowley (resp. déco) fait visiter l'imposant plateau du vaisseau Endurance (9'24)
  • "The Ranger and the Lander" : focus sur les deux autres vaisseaux du film (12'20)
  • "The Simulation of Zero-G" : les différentes façons de simuler l'absence de gravité (5'31)
  • "Across All Dimensions and Time" : concept et design du Tesseract, utilisant un vrai décor plutôt qu'un écran vert (9'02)
  • "Final Thoughts" : les acteurs et l'équipe du film à propos de leur expérience sur le film (6'02)
  • 4 bandes-annonces (9'30)

Critique artistique

Un voyage interstellaire riche en émotion !

Voir la critique complète de Mlb : Critique Cinéma Interstellar

Matériel de Test
Image Panasonic TX-P50ST60E - Calibrage : Klein K-10, Xrite i1 Pro, AccuPel
Source Panasonic DMP-BDT500
Son Onkyo TX-DS989 V.2
Enceintes Frontales: Jamo S708 | Centrale: Jamo Concert Center 7.2 | Surround: Jamo S708 | Caisson: Yamaha YST-SW300
Scan Disc
Taille Disque 45 930 476 409 bytes 
Taille Film 45 511 415 808 bytes 
Durée 2:49:03.925 
Total Bitrate 35,89 Mbps 
Encodage Vidéo MPEG-4 AVC Video / 24222 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1 
Encodage Audio - VO English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 3693 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit) 
Encodage Audio - VF French / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 3688 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit) 

 

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Audio Vidéo
Version Anglaise 5.5 Version Française 5.5 11 / 12 11.5 / 12
Verdict Bonus Artistique
22.5 / 24 Le Nirvana Un très bon moment en perspective.

Les screenshots

Par Frédéric Tribolo