TEST BLU-RAY : Necronomicon


Necronomicon Metropolitan Export

B Blu-ray 1080p 1.78:1 - Panoramique AVC-MPEG4 DI - ?

Version Anglaise DTS HD Master Audio 5.1 2.8 Mb/s

Version Française DTS HD Master Audio 5.1 2.7 Mb/s

Autres pistes Anglais
Sous-titres Français
Sortie Blu-ray 18/06/2014
Awards Aucun

Critique image

Film à petit budget (env. 4 000 000$) tourné en pellicule 35mm, Necronomicon nous arrive en blu-ray fort d’un nouveau télécinéma supervisé par Sébastien Prangère (monteur pour Christophe Gans).

Pour sa présentation en Haute Définition, la bande semble légèrement dématée ou recadrée comparée à son format d’origine 1.85 :1.

Le grain spécifique du film est particulièrement bien rendu et les scènes sombres le révéleront sans aucun problème quitte à en énerver certains.

Hélas pour eux, le rendu est bel et bien conforme à ce que nous avons toujours connu. Pas de bidouillage informatique ici mais un rendu brut de pomme de la photographie originelle avec tous les défauts et qualités qui la composaient.

Exit donc l’Edge Enhancement (EE) ou le Digital Noise Reduction (DNR) au profit d’une image argentique qui gagne en piqué avec un rendu de détails tout simplement bluffant pour une petite production comme celle-ci.

Les textures de peaux ou les arrières plans bénéficient en effet d’un piqué jamais vu sur ce film. Les couleurs gagnent en pep’s comparé à l’édition SD et le rendu général est vraiment plus que plaisant à l’œil malgré ses défauts qu’on ne peut éliminer en totalité.

Les noirs sont en effets inégaux d’une scène à l’autre et se retrouvent parfois bouchés et souvent parasités par un grain important. (Ce qui est moins vrai dans le sketch 2 qui bénéficie d’une meilleure luminosité)

La profondeur de champ oscille entre le bon et le moyen mais reste conforme aux origines argentique de l’ensemble.

Reste alors les problèmes de cadrages des S.F.X. sur le segment de Gans. Heureusement ces différents mappages sont retranscrits tels quels sur le nouveau master et n’ont pas fait l’effet de recadrages intempestifs synonymes de pertes d’information. Les bordures noires apparaissant en bas et sur le côté droit de l’écran lors de ce premier segment sont donc normales, et ne devraient en rien gêner le spectateur averti.

Seul point qui aurait pu être évité, cette griffe qui apparaît sur les segments un et deux de Lovecraft à la droite de l’écran et qui entache le rendu général. Necronomicon est à l’image de la folie transpirant dans les écrits d’H.P. L, une image oscillant entre le sombre et la lumière, une image de folie, cathédrale de formes et de couleurs enlaidie tout autant que subjuguée par un rendu argentique en accord avec le côté crade du genre.

Une réussite loin des rendus trop lissés de nombreuses productions actuelles.

Critique sonore

Pistes DTS-HD M.A. 5.1 de rigueur pour la VO et la VF.

Issues d"un mixage originel en Dolby Surround les deux pistes s'avèrent très démonstratives et offrent la part belle aux effets et à une bande originale des plus soignée qui plonge littéralement le spectateur dans l’angoisse et la moiteur d’une ambiance digne des écrits de Lovecraft.

D’ailleurs, « The Drawned » est sans aucun doute la plus travaillée des partitions à ce titre.

D’une très belle ouverture avec une spatialisation travaillée, Necronomicon s’offre deux pistes de très grande qualité avec des effets bien marqués, une utilisation de l’espace ne travaillant jamais à l’économie et en parfaites adéquations avec les différentes ambiances proposées. Le tout bien sûr avec des dialogues clairs et bien retranscrits, ces derniers étant comme à leur habitude un peu sur-mixés sur la VF.

A noter cependant afin d’éviter des sueurs froides à certains que les crédits avant le film ne sont qu’en simple DTS mais que dès le début de celui-ci nous passons bien au DTS-HD M.A. …

Conclusion technique

Fidel à son matériau de base, le Blu-ray de Necronomicon en tire le meilleur en termes de piqué et de rendu sonore.

Les amateurs d’images hyper lisses devraient en être pour leur frais mais l’indicible horreur de Lovecraft à trouvée là son meilleur vaisseau pour faire transpirer l’éther à travers nos écrans…

Suppléments

- Superbe livret offrant une interview de Christophe Gans (réalisé par Nicolas Rioult) accompagné de belles illustrations.

Blu-ray :

- Commentaire audio

Dvd (Identique à la précédente édition) :

- Tous les bonus de la précédente édition sont donc repris pour cause de disque identique.

Critique artistique

Initiation à l’œuvre de Lovecraft à travers trois sketchs se déroulant à des époques différentes et trois réalisateurs aux vues très éloignées (Dont Christophe Gans dont c’est là la première réalisation), Necronomicon est un B riche d’un point de vue esthétique et artistique.

Œuvre référentielle aux écrits maléfiques de Lovecraft et à tout un pan du cinéma fantastique défendu par feu Vincent Price ou bien encore les éclats gore d’un Yuzna sous acide, Necronomicon est un mélange de sensibilités reposant sur le regard posé sur l’horreur à travers trois continents : l’Europe (Christophe Gans – The Drawned), Les U.S.A. (Brian Yuzna – The Library / Whispers) et le Japon (Shûsuke Kaneko - The Cold).

Le mix des trois est un véritable trip horrifique à travers différents états qui sauront malgré le budget restreint et quelques maladresses pousser le spectateur dans des ambiances gothiques tendues, des hommages assumés et de purs moments de folies psychédéliques ou le pire des cauchemar partage le lit avec le grand guignol assumé.

C’est agenouillés devant le Necronomicon que vous louerez les Grands Anciens en psalmodiant le Call Of Cthulu en sortant de la séance…

Du bon, du B, du sans concession…

Matériel de Test
Image LG 50PM670S
Source SONY BDP-S1100
Son MARANTZ SR7007 + MARANTZ PM7003
Enceintes Frontales: FOCAL SIB T | Centrale: FOCAL SIB T | Surrounds: FOCAL SIB T | Caisson: JAMO SUB650
Scan Disc
Taille Disque  
Taille Film  
Durée  
Total Bitrate  
Encodage Vidéo  
Encodage Audio - VO  
Encodage Audio - VF  

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Audio Vidéo
Version Anglaise 5.5 Version Française 5 10.5 / 12 9 / 12
Verdict Bonus Artistique
19.5 / 24 Dans les règles Un très bon moment en perspective.

Par Jérôme Basseville

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests