TEST BLU-RAY : Madame de...


Madame de... Gaumont

A-B-C | All Zones Blu-ray 1080p 1.37:1 AVC-MPEG4 DI - ?

Version Française DTS HD Master Audio 2.0 1 Mb/s

Autres pistes Aucunes
Sous-titres Anglais - Français sourds et malentendants
Sortie Blu-ray 19/02/2014
Awards Aucun

Issu d'une restauration rocambolesque, préparez-vous à une histoire plus mouvementée que celle du film, avec :

* roulements de tambours *

Madame de... en Blu Ray !

Rétrospective technique...

Pour raconter cette formidable histoire pas piquée des hannetons, revenons au début : en 2009 (puis avec une ré-édition en 2012), Gaumont ont édité 4 films de Max Ophüls en DVD : La ronde, Le plaisir, Lola Montès et notre Madame de.... Lola Montès a lui aussi été délicat à éditer en Blu Ray dans nos frontières, mais pour des questions financières : visiblement, le potentiel de ventes du film a été tel que ce Blu Ray a été repousée pendant près de 3 ans (alors que Criterion, eux, l'ont édité en février 2010).

Il était prévu que Madame de... sorte chez nous le 18 septembre 2013 (simultanément avec Lola Montès). Gaumont, très confiants quant au résultat final, numérisé et restauré chez Eclair, ont d'ailleurs vendu sa nouvelle restauration aux Américains de Criterion qui, hasard du calendrier, sortent leur Blu Ray... le 6 août 2013, soit un mois avant la sortie française.

Et alors que tout le monde est dans les starting blocks, la tuile : les premiers retours outre-Atlantique sont désastreux (sauf pour Robert Harris qui, aussi chevronné soit-il, ne perd rarement d'occasion de se taire quand il s'agit de causer Blu Ray, et qui a depuis édité son retour jusqu'à ce que le texte devienne incompréhensible). En cause ? Une image lissée à outrance, jusqu'à faire apparaître le malheureusement célèbre (merci Le Samouraï...) effet Aquarelle Photoshop. Les détails sont évidemment perdus dans la 4e dimension, le contraste est un peu à l'Ouest aussi, et le format 1.33 est lui aussi étrange (le format original 1.37 étant régulièrement respecté en HD chez Gaumont). Les Américains, eux, nous maudissent jusqu'à la 45e génération, car c'est pas demain la veille que Criterion corrigeront leur Blu Ray utilisant ce matériel foireux...

Nous sommes alors le 31 juillet, et la planète cinéphile web s'enflamme. Criterion indiquent bel et bien dans son livret se servir de la "restauration Gaumont 2012 effectuée par Eclair", livrée par Gaumont le 31 mai 2013. Que s'est-il donc passé ? Criterion auraient filtré du matériel correct ? Fort peu probable, ce n'est franchement pas dans leurs habitudes. Est-ce alors Gaumont qui auraient laissé passer un résultat pas franchement au niveau ? Et Criterion auraient accepté ce matériel honteux ? Peut-être. Jérome Soulet lui-même (directeur vidéo, TV et nouveaux médias de Gaumont) doit aller se renseigner... Fort gênant alors que les produits sont en cours de fabrication...

Dans le doute, Gaumont organisent le 8 août 2013 dans leurs locaux une projection du Blu Ray Test à un forumeur de DVD Classik, qui repartira avec le-dit Blu Ray pour faire quelques captures et autres scans disque chez lui. 3 jours plus tard, le résultat tombe et est malheureusement sans appel : visiblement, Gaumont et Eclair n'ont su voir un filtrage bien trop poussé, ainsi qu'un rendu grisatre argenté du à un contraste mal ajusté. En l'état, même les fichiers 720p disponibles sur iTunes donnent un meilleur rendu... Autant dire que ça chauffe encore un peu plus sur la Toile. 

Gaumont prennent du recul, le temps de trouver les failles du processus de restauration et comprendre ce qui n'a pas été. Le 21 août 2013, Gaumont annoncent le report du titre à une date ultérieure. Et le 28 août 2013, jour béni des dieux, Gaumont a alors fait quelque chose qu'aucun éditeur à ma connaissance (certainement pas français) n'a jamais fait : ils ont avoué avoir merdé. Explicitement. Clairement. Honnêtement. Ils l'ont écrit sans tourner autour du pot. Ils ont merdé. Et annoncent le 3 septembre que cette restauration part à la poubelle et qu'une nouvelle restauration de Madame de... était commandée, pour une sortie Blu Ray 1er trimestre 2014, celle testée ici.

Les Américains, eux aussi, applaudissent des 2 mains cette décision courageuse, même si c'est pas demain la veille que Criterion corrigeront leur Blu Ray utilisant le matériel foireux...

Et après tant de péripéties (et si vous êtes arrivés à ce point de la lecture), que donne le résultat final-final ?

Critique image

NB : les 8 1eres captures de ce test visent à comparer la restauration "jetée à la poubelle"/ utilisée par Criterion et celle utilisée par ce Blu Ray. A chaque fois, la 1ere capture est tirée du documentaire "Le peintre de l'amour fatal" présent sur ce Blu Ray français et la 2e capture est tirée du film lui-même.

Eh bien, force est de constater que... ce n'est pas encore tout à fait probant. Les éléments nitrate de Madame de... sont certes assez abimés (on parle d'un négatif couvert à 30% par de la moisissure), mais la patine finale du film semble encore souffrir de certains soucis très numériques. Le principal problème, assez flagrant, reste des postérisations assez évidentes, en particulier sur les vêtements. De nombreuses captures montrent facilement l'étendue de ce défaut récurrent. Signe d'un dégrainage encore présent ? Probablement, et c'est fort dommage. Il est aussi possible que la compression ne soit pas tout à fait exemplaire.

Pour le reste, le rendu visuel présente un apport net vis-à-vis du précédant DVD. Un grain fin a survécu, bien qu'atténué par le dégrainage, et parcourt la globalité de la copie de façon assez plaisante. La stabilité du cadre et du contraste est assez élevée, même si on notera quelques plans séquences pas toujours parfaits. La copie est aussi quasi-vierge de défauts type poussières et rayures. Les fameuses moisissures, en particulier, ont été particulièrement bien éliminées. Enfin, le plus important : la finesse de la copie, bien que plus faible sur certains plans, est bonne voire très bonne, avec de nombreux détails visibles, en particulier sur les décors et les costumes.

Critique sonore

Malheureusement, les défauts entendus sur les précédantes incarnations numériques du film ont traversé les supports. En effet, de nombreuses séquences ont un rendu sonore particulièrement distordu, comme si les lignes de dialogues avaient été ré-enregistrées dans un studio de doublage, puis remixées dans une casserole. Autant dire que le résultat est très désagréable, tant il donne au film un cachet très faux, très "carton pâte" sonore. Heureusement, ces distorsions sont limitées à des séquences spécifiques, notamment la scène du bal à la 37e minute. Pour le reste, la piste fait son âge comme beaucoup d'autres films de la même époque. Les dialogues sonnent souvent étouffés et secs, et si la musique tire son épingle du jeu, l'ensemble reste assez plat et pas spécialement vivant, la faute à une dynamique quasi-inexistante.

Conclusion technique

On pourrait blaguer en disant que Gaumont a trouvé comment battre à coup sûr Criterion : en leur refilant une restauration littéralement bonne à jeter. Blague à part, le résultat n'est malheureusement pas exempt de reproches, mais on ne pourra que saluer la décision exemplaire de Gaumont sur le sujet. Absolument honorable.

Suppléments

Le peintre de l'amour fatal (63 min 16, 1080p)

Présentation du film par Marcel Ophüls (fils de) (7 min 06, 1080p)

Module sur la restauration du film (5 min 02, 1080p) et ne revenant malheureusement pas du tout sur les péripéties citées plus haut

 

Matériel de Test
IMAGE Panasonic TX-PF50G20S
SOURCE Zone B : PS3 Slim 250 Go / Zone A : Panasonic BDT-110
SON Yamaha RX-V467
ENCEINTES Kit 5.0 : Jamo HC S606 / Caisson : Jamo Sub210

Scan disc

Taille du disque 44,760,517,737 bytes
Taille du film 25,318,225,920 bytes
Encodage vidéo MPEG-4 AVC Video / 31343 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Encodage son - VF French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 862 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 16-bit / DN -8dB)

Les notes

Piste 1 (VO) Audio Vidéo
Version Française 7 7 / 12 9 / 12
Verdict Bonus Artistique
16 / 24 Dans les règles Intéressant dans son ensemble.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests