TEST BLU-RAY : Gravity


Gravity Warner Bros

A-B-C | All Zones Blu-ray 1080p 2.40:1 - Cinémascope AVC-MPEG4 DI - ?

Version Anglaise DTS HD Master Audio 5.1 3.2 Mb/s

Version Française DTS HD Master Audio 5.1 3.2 Mb/s

Autres pistes Allemand - Espagnol - Italien
Sous-titres Français - Anglais sourds et malentendants - Allemand - Espagnol - Italien - Autres
Sortie Blu-ray 26/02/2014
Awards Must Have - Démo Son - Démo Son VO

Véritable phénomène de cette fin d’année 2013 avec plus de 4 millions d'entrées sur notre sol et plus de 630 millions de $ de recette à travers le monde, Gravity d’Alfonso Cuarón est à l’heure de cette chronique en route pour les Oscars 2014 avec pas moins de 10 Nominations, dont celle du Meilleur Film et Meilleur réalisateur. En gestation depuis plus de 4 années, le metteur en scène a déployé les gros moyens pour parfaire son œuvre. Ainsi, le long métrage fut shooté à l’aide de diverses caméras (Arri Alexa M/Arri Alexa/Arriflex 765) en 2.8K natif pour aboutir sur un master de résolution 2K. Le film bénéficia également d’un mixage sonore pointu et poussa le vice jusqu’au Dolby Atmos.

Critique image

Si la section image vaut le détour essentiellement en 3D, cette expérience « plate » n’en demeure pas moins trépidante.

Premièrement, par delà le fait d’une mise en scène fantastique (plans-séquences ahurissants) et incroyablement astucieuse, le rendu est impeccable. Le Blu-ray jouit d’un transfert soigné et calibré. Les nombreuses séquences musclées ponctuant le film n’entravent en rien un visionnage dès lors très confortable. Ces fameuses scènes explosives font jaillir de l’écran un nombre incalculable de détails (et de débris) à une vitesse folle sans que la qualité sombre dans la médiocrité. Une définition ciselée au rasoir dispensée de toute forme de compression.

À noter également une belle tenue des noirs, une luminosité à la performance salutaire, et un étalonnage colorimétrique (Technicolor) assidu.

Critique sonore

Assurément la partie la plus "Entertainment" de l’expérience 2D. Autant dire que là, ça envoie et ça bénéficie d’une intelligence foudroyante.

Une exploitation maximale de l’espace acoustique pour notre plus grand bonheur dans un niveau d’enregistrement très explicite. Pour aboutir à une telle immersion, sachez que la caméra (nous) représente le point névralgique de cette dramaturgie. Ainsi, tous les éléments flottant autour de l’objectif se retrouvent naturellement balancés sur l’enceinte à proximité. Que l’on soit acteur, débris ou objet. Un mixage façon Juggle-shuttle, qui fait tournoyer l’univers de Gravity tout autour de nous avec une insolence certaine. On irait même jusqu’à dire que l’expérience à domicile se veut plus trépidante qu’en salle. Ce constat se vaut essentiellement pour l’activité tricéphale. Avec une position parfaitement isocèle de l’activité frontale, le rendu est fabuleux à tout point de vue et se distingue plus aisément qu’au cinéma.

Le sound designer Niv Adiri pousse l’architecture sonore encore plus loin que nos écoutes habituelles finalement très stéréotypées. La bande-son vit et respire au rythme du scénario offrant des entrées et sorties hors-champ fabuleuses. Et bien que proposé en 5.1 DTS M.A (pourtant mixé en Dolby Atmos), le mixage emploie chaque enceinte de manière anthologique, dans des perspectives acoustiques inédites et littéralement mémorables. L’indexation des effets se fait aussi bien sur les bruitages, les paroles et la bande originale. Tout y est travaillé avec tact, profondeur, discrétion et mesure. Et qui dit mesure, sous-entend des envolées spectaculaires. Question Dynamic range (Gamme dynamique), il y a de quoi avoir le palpitant au taquet ! Joliment parsemée de délicates plages de silences, on peut passer (sous l’annonce d’une BO au leitmotiv épuré) à de fortes poussées de décibels. Ébouriffant… de plaisir.

Allez jeter un coup d’œil au supplément consacré à cette rubrique (tellement rare d’en avoir un): Le son de l’action dans l’espace.

What else ?

Un mot sur le canal LFE qui joue habilement de la pulsation cardiaque. Parfaitement bicéphale sur l’action et le ressenti cardiaque de notre héroïne, il rythme d’une très belle manière la dramaturgie durant ces 90 minutes. Finalement les nominations Meilleur Son et Meilleur Montage Son ne sont absolument pas usurpés. Nous irons presque jusqu’à dire : comment pourraient-elles lui échapper ?

 

VO vs VF :

Rappelons encore une fois que pour l’occasion Warner Bros s’exerce à nous proposer VO et VF (nouvelle politique éditoriale ?) en haute définition après Pacific Rim fin 2013. Merci… et heureusement.

Concrètement, la version originale est à privilégier. Plus naturelle, plus claire, et un brin plus cossue, elle demeure l’expérience ultime. Attention toutefois à la version fr très à cheval sur son message, malgré quelques petits oublis dans le mixage (23'20/26'20) . Elle y va elle aussi de son plaisir éprouvant.

Tout le monde y trouvera son compte soyez-en sur.

Conclusion technique

Quelle claque que ce Gravity en Blu-ray. Bien entendu, l’aventure se vit en 3D. C’est dans ces conditions que le film atteint son paroxysme. Toutefois, notons une image 2D qui fait le boulot avec sérieux, mais surtout, une bande-son dithyrambique. On en sort déboussolé ! Comme dirait certain : énooorme !

Section supplément enrichissante et prenante.

Indispensable !

Suppléments

Gavity: Contrôle de Mission

- Tout commmence par l'histoire

- Premiers défis: plans larges et apesanteur

- Prévisualiser Gravity

- Les couleurs de l'espace

- Apesanteur

- Tchnologie spatiale

- Sandra et Geaorge: Un couple dans l'espace

- Animation Finale

- Silence absolu

 

Amerrissage: Découpages techniques

- Derrière la visière

- Incendie dans la station spatiale internationale

- La renaissance du Dr Stone

- Le son de l'action dans l'espace

- Amerrissage

 

Point de collision:

- la course à un espace sans débris - raconté par Ed HARRIS

 

ANINGAAQ:

- court métrage de Jonas Cuarón (introduction optionnelle)

 

Matériel de Test Première Passe Seconde Passe
IMAGE   PANASONIC TX-P50VT30E – pas de mode vidéoprojection effectué PANASONIC TX-P50VT30E
SOURCE OPPO BDP - 103EU  MZ Playstation 3 (MZ via Multiman)
SON DENON AVC-A1 XVA (configuration 5.1 Bi-amplifiée) DENON AVC A11 XVA
ENCEINTES Frontales : Klipsch RF-7 / Centrale : Klipsch RC-64 / Surround : Klipsch RF-5 / Caisson: Klipsch RT 12d

 

Ensemble Klipsch Quintet 2 (5.0) / Caisson : SUNFIRE The True Subwoofer Super Junior

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Audio Vidéo
Version Anglaise 6 Version Française 6 12 / 12 12 / 12
Verdict Bonus Artistique
24 / 24 Dans les règles Moyen.

Par Sylvain Camps

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire
Commentaires sur " Gravity "
  • frok

    frok le 27/02/2014 à 10:39

    A voir absolument en 3D ce film...

    Très bon test...ça donne envie de le (re)voir...

  • francks

    francks le 01/07/2015 à 09:56

    Pas de scénario ou si peu mais image sublime et son top démo donc ravi !!!

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests