TEST BLU-RAY : Oblivion (2013)


Oblivion (2013) Universal

A-B-C | All Zones Blu-ray 1080p 2.35:1 - Cinémascope AVC-MPEG4 DI - ?

Version Anglaise DTS HD Master Audio 7.1 7.1 Mb/s

Version Française DTS HD High Resolution Audio 7.1 2 Mb/s

Autres pistes Espagnol
Sous-titres Français - Anglais - Espagnol - Italien - Portugais - Néerlandais - Autres
Sortie Blu-ray 10/08/2013
Awards Must Have - Démo Technique - Démo Image - Démo Son

Critique image

Ça commence par du noir & blanc singulier (densité et déclinaison au top !). Nos deux comédiens inertes s'observant mutuellement, le sourire aux lèvres, paraissent collés à l'image comme une vignette, tant le découpage rayonne. Ça commence déjà fort... ...Puis arrive le grade stratosphérique! Canalisé à coup de caméra Red Epic et Sony F65 dans une résolution 4k, il est très difficile de discerner les mots (ou maux!) devant cette cure de jouvence rétinienne. L'exemple type au chapitre 5 (33'13''). Faites pause à cet instant. La carte postale devant vos prunelles écarquillées, reflète bien tout ce dont le film de Joseph Kosinski est capable d'offrir. Découpage - élite -, calibrage sur la première marche du podium, profondeur à perte de vue, netteté accrue, et ménage contrastes/luminosité bénis des saints, ne laissent plus qu'un mot à la bouche : Géant ! Des exemples de la sorte, le film en foisonne de toutes parts, et de manières encore plus fortes. C'est juste exceptionnel ! Dans une époque où tout se doit d'être léché, surréaliste, et tout aspect argentique relégué à l'ère des dinosaures, Oblivion chapeauté par les exceptionnelles caméras Red-Epic et F65 de chez Sony, possède une carte d'agent commercial en or massif! Traumatisant d'éclat.


Critique sonore

L'exemple type de production où il est très exceptionnel de voir apparaître de la déception au niveau de l'immersion. Oblivion « envoie du lourd » comme on dit. Effets pyrotechniques clinquants, soulèvement dantesque du caisson, dynamique «4G», il ne fait alors plus aucun doute qu'il s'agit d'une bande-son d'exception. Sound-désign au cahier des charges bien meublé, offre sur un plateau, les édifices de ce qui promet de tourner plus d'une fois en démo dans les chaumières. Génial chapitre 11, présentant des effets sonores « personnels », parsemés sur les 7 canaux avec brio. L'architecture y est incroyablement captivante. Quand à la B.O dirigée par M83 (piste isolée sur le BR!), son équilibre mène aux cieux. Divin ! VO vs VF : Ça y est, nous y sommes ! Et c'est surement ici qu'à lieu, une virgule importante de la vie d'un blu-rayvore. Enfin une nouveauté Blu-ray signée Universal Pictures avec VO et VF en Haute Définition (hors classiques « Les Dents de la Mer » et « E.T – L'extra Terrestre » ndlr). Goliath contre Goliath: Deux pistes dantesques conjuguées au multicanal 7.1 canaux. Dans ce match de deux heures, c'est bien la version originale qui lève le poing en guise de victoire. Premièrement, le Master Audio offre plus de souplesse et d'agilité. Deuxièmement, le mixage se veut plus creusé en version originale. La version française oublie durant son voyage futuriste, quelques subtilités, et cible à une position moindre, les effets multidirectionnels (hors les inévitables sorties hors champs et autres clichés habituels) comme au chapitre 17. La voix de Tom Cruise (1h45'51'') reste campée à la centrale, quand en américain ça dérive sur l'enceinte frontale droite. Dernièrement, le rendu des voix se veut plus apparent en U.S, et parachève un équilibre frontal cadré.


Conclusion technique

Oblivion est sans contraindre une des claques de l'année en Blu-ray! Image touchée par la grâce, et surtout, la joie de pouvoir enfin bénéficier de VO et VF en Haute Définition pour une nouveauté du catalogue Universal Pictures. Un Must-Have technique taille patron. Merci!


Suppléments

Suppléments: - 4 scènes coupées - Promesses d'un nouveau monde: le Making of d'Oblivion en 5 parties (47'51) : Destinée (11'02) Voyage (9'31) Combat (15'50) Illusion (5'39) Harmonie (6'31) - Bande originale de M83 isolée (en DTS 1/2 débit 5.1!) - Commentaire audio de Tom Cruise et Joseph Kosinski


Critique artistique

Même si la fin peut paraitre un brin "scientologie", Oblivion de Joseph Kosinski est un très bon moment de science-fiction.


Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Audio Vidéo
Version Anglaise 6 Version Française 5 11 / 12 12 / 12
Verdict Bonus Artistique
23 / 24 Dans les règles Un très bon moment en perspective.

Par Sylvain Camps

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests