TEST BLU-RAY IMPORT : Tales from the Hood 1 & 2


Tales from the Hood 1 & 2 BFI

B Blu-ray 1080p 16/9 - Divers AVC-MPEG4 DI - ?

Version Anglaise PCM 2.0 2.3 Mb/s

Version Anglaise DTS HD Master Audio 5.1 4.5 Mb/s

Autres pistes Anglais
Sous-titres Anglais sourds et malentendants
Sortie Blu-ray 02/11/2020
Awards Aucun

Le test

2 films aux rendus assez différents...

Tales from the Hood est présenté en 1.85 à partir d'un master HD sans doute pre-existant (probablement celui utilisé par Shout pour leur édition US 2017) tandis que Tales from the Hood 2 est présenté en 1.78 à partir d'un master HD mais le film date de 2018 et a été tourné en numérique (et ça se voit).

Le premier film possède un master HD pas tout jeune mais assez satisfaisant dans l'ensemble. Si l'image a un aspect globalement naturel, avec une patine argentique plutôt bien conservée, le grain et les détails fins restent souvent un peu épais, trahissant un master HD manquant de fraicheur. Il n'empêche qu'à quelques fondus et trucages près (captures 5 et 7), l'image a plutôt belle allure, le master HD se situant plutôt dans le haut du panier. De fait, le niveau de détails reste largement confortable (captures 6, 10 et 11), avec une définition satisfaisante et, donc, un rendu général filmique plaisant, sans dégrainage ou accentuation artificielle problématiques. L'étalonnage parait lui aussi un chouia daté tout en restant globalement agréable. Le contraste aurait parfois mérité un peu plus de nuances, notamment dans les scènes peu éclairées (captures 2 et 13), mais autrement, ça reste plutôt bien géré et soutenu par une palette de couleurs dynamique et sans dérive gênante. Enfin, l'image est plutôt propre et stable mais on notera tout de même quelques (rares) poussières et quelques plans un peu tremblotants. Pas de soucis d'encodage notables.

Changement complet de look pour le deuxième film, à l'image numérique instantanément reconnaissable, avec en effet une image très précise mais au rendu lisse assez typique. La définition est cependant remarquable, avec un excellent niveau de détails fins, dans les plans serrés (captures 17 et 20) comme les plans larges (captures 26 et 30). Rien à redire de ce côté. Idem pour l'étalonnage (hormis la photo très "téléfilmesque du film", pas aidée par le format 1.78), très moderne et numérique mais retranscrit sans faute visible ici. L'image claque, les couleurs sont souvent saturées et chatoyantes (hormis un flashback sepia dans un des sketchs - captures 25 et 27), avec un contraste et une luminosité à l'avenant mais sans être poussés à la faute pour autant. Production numérique récente oblige, aucun souci de propreté ou stabilité n'est à constater. Enfin, l'encodage tient fort bien la route aussi, malgré une stratégie d'encodage qui aurait pu être mieux ajustée.

Notes image : Tales from the Hood : 9.5 / Tales from the Hood 2 : 11

NB : les captures 1 à 15 sont tirées du 1er film, les captures 16 à 30 du 2nd film.

...et un avantage sonore (logique) au 2ème film.

Tales from the Hood est proposé en LPCM 2.0 tandis que Tales from the Hood 2 est proposé en LPCM 2.0 ou en DTS HD MA 5.1.

La piste 2.0 du 1er film est globalement plaisante mais est un peu inégale au fil du film. Certains sketchs bénéficient en effet d'un rendu sonore plus rond et énergique là où d'autres paraissent un peu trop clairs et voilés, ou avec des dialogues un peu trop en retrait. Dans l'ensemble, le constat est plutôt positif, la piste étant propre et plutôt punchy, permettant à la fois aux effets sonores mais aussi à la bande originale du film de bien ressortir, mais il n'empêche que ce déséquilibre est audible et nivelle un peu par le bas la qualité sonore.

La piste 5.1 du deuxième film est plus constante et généralement plus convaincante (ce qui est logique vu que 20 ans séparent les deux films). Au-delà d'une spatialisation pas forcément détonante mais plutôt efficace, le mixage est plus équilibré, avec des dialogues mieux restitués et plus marqués mais aussi une piste globalement plus puissante. Musique et effets sonores en profitent notamment, mais les dialogues aussi.

NB : dans le tableau des notes, celle de la piste 2.0 est pour la piste son du 1er film, la note de la piste 5.1 celle du 2nd.

Suppléments

Le BFI a accompagné chaque film de son lot de bonus, tous en Anglais non sous-titré, pour cumuler tout de même au total près de 2h30 de bonus vidéo (plus un commentaire audio). Joli travail éditorial.

Disque 1 :

  • Commentaire audio de Rusty Cundieff (2017)
  • Welcome to Hell : The Making of Tales from the Hood (2017, 56 min 13, 1080p): documentaire rétrospectif originellement produit pour l'édition US 2017 de Shout, et détaillant (avec entre autres Rusty Cundieff, Darin Scott, Wings Hauser, Anthony Griffith et les frères Chiodo) l'écriture et la réalisation du film, sketch par sketch
  • Bande-annonce originale du film (1 min 34, 1080p upscalé)

Disque 2 :

  • Nouvelle interview de Rusty Cundieff (1h 08 min 33, 1080p, par visio-conférence)
  • Nouvelle interview de Darin Scott (18 min 48, 1080p, par visio-conférence)
  • Galerie photos

L'édition contient aussi l'habituel livret de l'éditeur. Il fait ici 30 pages et contient un texte de 11 pages par Adam Murray sur le courant du Black Horror auquel les 2 films appartiennent (le reste du livret étant notamment composé de 7 pages de crédits des films et 2 pages détaillant les bonus).

Les notes

Piste 1 (VO) Piste 2 Audio Vidéo
Version Anglaise 4.75 Version Anglaise 5.25 10 / 12 10 / 12
Verdict Bonus Artistique
20 / 24 Dans les règles Intéressant dans son ensemble.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests