TEST BLU-RAY IMPORT : Vitalina Varela


Vitalina Varela Second Run DVD

A-B-C | All Zones Blu-ray 1080i 1.33:1 - 4/3 AVC-MPEG4 DI - ?

Version Anglaise DTS HD Master Audio 5.1 2.8 Mb/s

Autres pistes Anglais
Sous-titres Anglais - Portugais
Sortie Blu-ray 31/08/2020
Awards Aucun

Le test

Une photo sombre et tranchée impeccablement retranscrite...

Visuellement, Vitalina Varela est une expérience très typée. Le tournage en numérique se voit tant la patine de l'image offre ce rendu à la fois très précis mais aussi assez lisse typique de ce type de tournage. Couplé à la photo extrêmement tranchée (et sombre) du film, cela peut donner l'impression d'un rendu en retrait, mais il n'en est rien (et cela reste de toute manière sans aucun doute volontaire).

Dans les moments (ou endroits) plus éclairés, le niveau de détails se repère facilement et on perçoit, justement, l'apport de la HD dans la restitution des détails des murs, des peaux, des vêtements, et le travail pictural sur le film ressort d'autant plus (capture 9, par exemple). Dans les ténèbres, les éléments se détachent très bien, parfois avec une sensation 3D pas toujours très naturelle, comme légèrement accentuée artificiellement, mais difficile de dire si ce n'est pas un effet secondaire du tournage.

Le couple contraste / luminosité, justement, parait admirablement bien géré, et il n'en fallait pas moins pour éviter d'abîmer notablement la photo du film, tant une image trop sombre aurait englouti les détails et une image trop claire aurait rendu instantanément le film complètement terne ou voilé. Rien de cela ici au contraire, et on peut profiter du travail visuel offert par le film.

Enfin, aucun souci de propreté ou de stabilité, ni d'encodage à signaler.

A noter que le film est proposé en 1080i50, ce qui est normal puisque le film a été tourné à 25 images par seconde.

...et une piste 5.1 travaillée mais minimaliste.

La piste 5.1 offre un design sonore à la fois travaillé mais minimaliste. Les dialogues sont régulièrement marmonnés, l'environnement sonore peu marqué, mais la piste montre ci et là que tout ceci est volontaire, que ce soit à travers un moteur d'avion rugissant comme un monstre ou des échanges soudainement houleux entre les personnages. Le vent s'immisce aussi régulièrement et offre sans doute l'élément sonore le plus enveloppant du film. Cela reste cependant très peu démonstratif dans son ensemble, mais on conseillera de monter un peu le son afin de s'immerger plus efficacement dans le film.

Suppléments

Une interactivité plutôt fournie, puisqu'on trouve sur le disque :

  • Introduction au film par Chris Fujiwara (4 min 14, 1080i, anglais non sous-titré)
  • Conversation entre Pedro Costa et Maria Delgado, enregistrée au ICA Cinema de Londres le 3 mars 2020 (1h 18 min 08, 1080i, anglais non sous-titré)
  • Pedro Costa : Companhia (12 min 26, 1080i, sans paroles) : court-métrage autour de l'exposition consacrée au réalisateur au musée Serralves de Porto
  • 4 bandes annonces (1080i, sans paroles)

Le livret de 24 pages contient, lui, une interview de 13 pages du réalisateur par Daniel Kasman, précédée de 3 pages d'analyse du film par Kasman.

 

Les notes

Piste 1 (VO) Audio Vidéo
Version Anglaise 10.5 10.5 / 12 11 / 12
Verdict Bonus Artistique
21.5 / 24 Dans les règles Un très bon moment en perspective.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests