TEST BLU-RAY IMPORT : Suspiria


Suspiria Indisponible

A Blu-ray 1080p 2.39:1 - Cinémascope AVC-MPEG4 DI - ?

Version Anglaise DTS HD Master Audio 4.0 7 Mb/s

Autres pistes Italien
Sous-titres Anglais - Anglais sourds et malentendants
Sortie Blu-ray 19/12/2017
Awards Must Have

Le test

Suspiria et les restaurations, c'est un peu un cas d'école de l'éventail des possibilités, bonnes ou moins bonnes, offertes par les outils technologiques à disposition.

Le film avait été présenté en 2007 en grandes pompes à Cannes (dans la section Cannes Classics) dans une version nouvellement restaurée. Un événement d'autant plus important que la restauration avait été effectuée sous la double égide du réalisateur Dario Argento et du chef opérateur Luciano Tovoli. Surnommée depuis "restauration Disco" à cause de son étalonnage totalement aberrant, cette restauration a donné lieu à une polémique devenue légendaire mais aussi une sorte de jurisprudence quant au fait qu'on puisse obtenir un résultat aussi peu fidèle malgré une double validation technique censée faire foi. Avec le temps, il s'est aussi avéré que la restauration possédait un dégrainage de l'image, léger mais visible.

Le film a finalement été numérisé à nouveau en 2013, en 4K et à partir du négatif original (tristement mal manipulé vraisemblablement lors de la restauration 2007).

Mais comme rien n'est jamais si simple avec Suspiria, le film n'a ensuite pas été restauré en 4K une fois, mais deux fois ! En effet, cette numérisation, commissionnée par Synapse, a servi de base à l'éditeur américain... mais aussi aux Allemands de TLE Films de ce côté-ci de l'Atlantique. En sont nés deux résultats aux bases communes mais aux rendus différents, tout particulièrement côté étalonnage. Les Américains ont eu le concours de Luciano Tovoli pour superviser l'étalonnage, tandis que les Allemands ont utilisé comme références des copies 35mm IB Technicolor stockées en Angleterre au BFI. En Europe, c'est la restauration allemande qui est actuellement vendue ici et là (aux Italiens de Videa, aux Anglais de CultFilms, ...) tandis que la restauration Synapse est pour le moment exclusive à l'éditeur américain. C'est cette restauration US, sortie en décembre 2017 en Blu-ray, que nous allons chroniquer ici.

 

Et effectivement, le résultat est une révélation à plus d'un titre. La première évidence, c'est l'aspect particulièrement compétent du rendu général. Le piqué, le niveau de détails, le grain fin typique des restaurations 4K, l'image enterre très clairement les précédentes éditions basées sur la restauration 2007. La finesse du travail sur les décors (captures 9 et 19), les éléments fins des acteurs (détails faciaux, cheveux) (capture 16), les étoffes des vêtements, c'est toute la base du film qui retrouve ici une seconde jeunesse de par cette nouvelle restauration. Il reste (et restera toujours) un nombre de plans flous car tournés comme ça, faute d'une mise au point parfaite, mais cela reste relativement négligeable au vu de la précision générale.

En outre, le travail de restauration et de nettoyage de Synapse permet d'obtenir une image immaculée, avec une propreté et une stabilité impeccables.

Cependant, la pièce visuelle maîtresse ici est évidemment l'étalonnage du film, bien ô bien loin de ce qu'avait donné la restauration 2007. On se rend d'ailleurs d'autant mieux compte maintenant de l'aberration qu'était l'étalonnage de l'époque. Totalement brûlé, au contraste poussé 100 fois trop haut, sans compter les modifications complètes de couleur moyenne (le final du film, notamment, avait particulièrement fait couler d'encre), c'est toute une finesse et des nuances qui avaient été éliminées par ces choix. Ici, on retrouve enfin la palette baroque et multicolore du film et tous les effets de style qui vont avec. Du trajet menant au meurtre inaugural (captures 2, 5 et 6) jusqu'au final tellurique (captures 19 à 23) en passant par tout le parcours initiatique de Suzy, c'est un véritable kaleidoscope de couleurs que le film offre à nous, dans une débauche quasi-orgiaque de couleurs.

Le contraste appuie tout ça à travers un ajustement convaincant, à la fois suffisamment profond pour ne pas donner une image voilée mais sans pour autant être trop poussé (et ainsi éviter les problèmes créés en 2007).

 

 

Tout autant, voire plus encore, que l'image, la partie sonore de la restauration impressionne elle aussi. En effet, le nouveau mixage anglais, reparti de la piste originale 4.0, est une révélation sensorielle, un déluge sonore implacable appuyant parfaitement la folie visuelle du film.

La piste est particulièrement agressive, formant un barrage sonore impressionnant et particulièrement enveloppant dès les premières minutes du film. La particularité de ce mixage est qu'en repartant de la piste originale 4.0, sa spatialisation est plus intense que celle de l'ancien mixage 5.1. En particulier, les dialogues et effets sonores sont bien plus séparés que précédemment, appuyant la création d'une ambiance sonore à 360°.

Grâce à son mixage équilibré, cette puissance et cette séparation sont mises à contribution pour obtenir un rendu sonore puissant mais fin, d'où les dialogues sont bien retranscrits sans jamais paraître trop en avant ou en retrait, ni sourds ou étouffés.

 

 

Malgré le soin évident apporté à cette édition, la partie Suppléments déçoit un peu.

Ce n'est pas forcément tant un problème de quantité (même si on est surpris de l'absence totale d'anciens suppléments ainsi que de la nouvelle interview d'Argento effectuée par Variety pour cette restauration 4K anniversaire) qu'un souci de contenu, notamment au niveau des intervenant, rarement directement impliqués dans le film ou sinon secondaires. Argento, Harper, Tovoli, Simeonetti : les habitués de la bande brillent tous ici par leur absence. Idem pour la partie plus technique : là où la restauration allemande a donné lieu à un documentaire de 57 minutes sur le travail effectué (documentaire présent sur le Blu-ray 2017 britannique du film), et que l'on sait que Synapse a très longuement travaillé sur leur version, l'édition ne contient en tout et pour tout que 3 pages sur le sujet, et encore : uniquement sur la restauration sonore !

Dans le détail, on trouve les bonus suivants :

Le CD de la BO du film (12 pistes, 45 min 37)

Sur le disque du film, 2 commentaires audio : un de Derek Botelho, et un de David Del Valle et Troy Howarth (anglais non sous-titrés)

Sur le disque dédié de bonus :

A Sigh from the Depths : 40 Years of Suspiria (27 min 07, 1080p) : nouveau documentaire retrospectif sur le tournage du film et son influence, avec les participations de Derek Botelho (auteur de Argento Syndrome), Rob Galluzzo (historien du cinéma), Sean Keller (scénariste de Giallo), Rebekah McKendry (rédactrice en chef à Blumhouse.com) et David E. Williams (auteur pour American Cinematographer) (anglais non sous-titré)

Do You Know Anything About Witches ? (30 min 06, 1080p) : essai visuel de Michael Mackenzie sur le film (anglais non sous-titré)

Suzy in Nazi Germany (8 min 01, 1080p) : module sur les lieux de tournage du film (anglais non sous-titré)

Olga’s Story (17 min 14, 1080p) : interview de l'actrice Barbara Magnolfi (anglais non sous-titré)

Version "International Classics" US du générique introductif du film (1 min 41, 1080p), dont la particularité est de présenter le titre du film en lettres "qui respirent"

2 bandes annonces originales US et 1 internationale  (4 min 29, 1080p) (anglais non sous-titré)

3 spots TV US (1 min 46, 1080p) (anglais non sous-titré)

5 spots radio US  (2 min 23, 1080p) (anglais non sous-titré)

Enfin, un livret (en anglais) de 20 pages complète l'édition. Il contient une note d'1 page de Luciano Tovoli sur la restauration Synapse du film, un article de 4 pages de Derek Botelho sur le film, un article de 9 pages de David E. Williams où Luciano Tovoli discute la photographie du film (originellement paru dans le magazine American Photographer) et 3 page de notes par Vincent Pereira et Don May Jr sur la restauration sonore de la piste anglaise 4.0. La quatrième de couverture du livret détaille le listing et la durée des pistes présentes sur le CD audio.

Les notes

Piste 1 (VO) Audio Vidéo
Version Anglaise 11 11 / 12 11.5 / 12
Verdict Bonus Artistique
22.5 / 24 Correct Exceptionnel !

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Tests