TEST BLU-RAY IMPORT Tampopo

Tampopo

B Blu-ray 1080p 1.85:1 - Panoramique AVC-MPEG4

Version Japonaise PCM 1.0 1.15 Mb/s

Autres pistes Aucunes
Sous-titres Anglais
Sortie Blu-ray 01/05/2017
Awards Must Have

Le test

Tampopo a été numérisé en 4K par Imagica Tokyo puis restauré à partir du négatif original 35mm. Le résultat final a été approuvé par Yonezo Maeda, directeur de la photographie de 8 des 10 longs métrages de Juzo Itami (même si ce n’est pas lui qui a signé la photo de Tampopo).

Le résultat rajeunit considérablement le film, en particulier lors des scènes en extérieur jour (cf captures 4, 12 et 13) ainsi que sur les quelques plans de transition composés de vues urbaines (captures 5 et 8). Le niveau de détails y est particulièrement élevé, avec une finesse et une précision de tous les instants, tandis que l’étalonnage ne souffre d’aucune dérive particulière, soutenant au contraire une palette saturée et chatoyante extrêmement plaisante. Seules quelques scènes très sombres semblent avoir un contraste un peu trop appuyé, ce qui donne la sensation de noirs bouchés (capture 10).

Pour autant, les plans en intérieur, plus granuleux et moins saturés, profitent aussi de l’upgrade même s’ils sont parfois nettement plus doux (captures 6 et 7). Dans l’ensemble cependant, c’est la précision qui domine, avec un rendu filmique indéniable soutenu par une absence de filtrage numérique préjudiciable.

Le grain est finement retranscrit, sans problème notable de compression. Enfin, la stabilité et la propreté de l’image sont impeccables.

 

La piste son 1.0 est plus limitée dans son ensemble. Même si elle est propre, et ce sans filtrage des hautes fréquences, elle est particulièrement plate et manque cruellement de punch. Elle tend aussi à saturer sur quelques séquences, même si ce souci reste rare. Les dialogues, heureusement, se fraient un chemin sans trop de difficultés.

 

Difficile de ne pas avoir la sensation d'une interactivité particulièrement fournie et exhaustive, dont on appréciera en particulier les discussions autour de la cuisine, sujet rarement abordé dans les suppléments des films traitant de la question.

Making of d'époque (1986) du film, narré par Juzo Itami (1h 30 min 08, 1080i, japonais sous-titré anglais)

Nouvelle interview avec l'actrice principale Nobuko Miyamoto (11 min 10, 1080p, japonais sous-titré anglais) et la styliste culinaire Seiko Ogawa (15 min 53, 1080p, japonais sous-titré anglais)

The Perfect Bowl : discussion avec le spécialiste des ramens Hiroshi Oosaki et les chefs Sam White, Rayneil De Guzman, Jerry Jaksich et Ivan Orkin (22 min 20, 1080p, anglais non sous-titré + japonais sous-titré anglais)

The Amateur and the Craftsperson : Essai vidéo de Tony Zhou et Taylor Ramos sur le film et ses thèmes de l'apprentissage (10 min 04, 1080p, anglais non sous-titré + japonais sous-titré anglais)

Rubber Band Pistol (1962, 32 min 39, 1080p, japonais sous-titré anglais) : première réalisation de Juzo Itami

Bande annonce (1 min 55, 1080p, japonais sous-titré anglais)

Livret-poster dépliant de (techniquement) 16 pages contenant un texte de 7 pages de Willy Blackmore sur la relation entre les cultures occidentales et asiatiques autour de la nourriture

Les notes

Piste 1 (VO) Note Son Note Image Verdict Bonus Artistique
Version Japonaise 8.5 8.5 / 12 11 / 12 19.5 / 24 Le Nirvana Un très bon moment en perspective.

Les screenshots

Rémy Pignatiello

Laissez un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous afin de laisser un commentaire.