TEST BLU-RAY IMPORT : La Dame de Shanghai (The Lady from Shanghai)


La Dame de Shanghai Indicator

A-B-C | All Zones Blu-ray 1080p 1.37:1 AVC-MPEG4 DI - ?

Version Anglaise PCM 1.0 1.15 Mb/s

Autres pistes Aucunes
Sous-titres Anglais sourds et malentendants
Sortie Blu-ray 24/04/2017
Awards Must Have

Le test

La récente restauration 4K de The Lady from Shanghai est visuellement très impressionnante, et la mise en scène d’Orson Welles, tout en profondeur de champ, se prête particulièrement bien à l’upgrade HD.

Dans l’ensemble, le résultat global impressionne par sa précision et son aspect naturel. Un grain fin typique parsème finement l’image de façon naturelle, tandis que les détails abondent, que ce soit pour pointer facilement les plans avec arrière plan projeté ou pour apercevoir les détails faciaux lors des nombreux gros plans sur les visages des acteurs (que ce soit Welles lui-même, Haywroth ou  Anders). Cette précision retrouvée permet aussi de repérer quelques différences photographiques, en particulier certains gros plans légèrement plus doux, probablement obtenu pour justement limiter la précision de l’image sur les visages (ah, les acteurs, ces divas…).

Le couple contraste / luminosité a été un point plusieurs fois discuté lors des multiples sorties Blu-ray de cette restauration aux USA : TCM a sorti une première fois le film, mais l’encodage était à la ramasse. L’éditeur a du se fendre d’un deuxième pressage, mais cette fois-ci, le contraste était trop poussé. Finalement, Mill Creek a récupéré les droits de la restauration et a édité le film… avec une 3ème variante du couple contraste / luminosité ! A comparer, c’est de l’édition Mill Creek que le Blu-ray britannique parait le plus proche. Ca tombe bien, c’est celui dont la gestion de l’étalonnage était le plus convaincant. L’échelle de gris y était dynamique et les extrêmes paraissaient assez bien gérés (les blancs ne semblaient pas brûlés ni les noirs bouchés). On retrouve fort heureusement cet étalonnage convaincant ici (captures 1, 5 et 17), même si on pourra remarquer quelques fluctuation d’une séquence à l’autre, certaines paraissant un peu plus anormalement sombres que le reste du film.

 

La partie sonore est correcte mais impressionne moins. Assez fortement filtrée (peu de détails au-dessus de 10 kHz), elle possède un rendu assez sourd manquant de clarté. Les dialogues d’Orson Welles (et son accent pour le moins folichon) sont notamment parfois difficiles à comprendre intégralement. Aussi, la piste sonore étant assez nettement sous-mixée, on conseille de toute manière de monter significativement le son. On appréciera cependant sa propreté générale, ainsi que sa dynamique légère mais appréciable.

 

Tous les suppléments sont en anglais non sous-titré, sauf l'extrait de l'émission française (en français sous-titré anglais).

Commentaire audio de Peter Bogdanovich

Discussion avec Simon Callow sur le film (21 min 20, 1080p)

Discussion avec Peter Bogdanovich sur le film (20 min 52, 1080i)

Interview d'archives de Rita Hayworth (3 min 41, 1080p), diffusée originellement le 5 avril 1970 dans l'émission française Pour le cinéma

Commentaire audio de Joe Dante sur la bande annonce du film (2 min 27, 1080p)

Bande annonce originale (1 min 50, 1080p)

Galerie de photos du tournage et promotionnelles

Livret de 40 pages contenant un texte de 7 pages de Samm Deighan, un extrait de 12 pages de l'autobiographie de William Castle où celui-ci détaille des moments du tournage du film, la reproduction sur 9 pages du mémo d'Orson Welles où il y détaille ses points de mécontentement avec les changements effectués sur le son du film, et enfin 4 pages sur la restauration du film.

Les notes

Piste 1 (VO) Audio Vidéo
Version Anglaise 9 9 / 12 11 / 12
Verdict Bonus Artistique
20 / 24 Le Nirvana Exceptionnel !

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello