TEST BLU-RAY IMPORT : Le maître chinois (Drunken Master)


Le maître chinois Eureka

A-B-C | All Zones Blu-ray 1080p 2.39:1 - Cinémascope AVC-MPEG4 DI - ?

Version Chinoise PCM 1.0 1.15 Mb/s

Autres pistes Autres
Sous-titres Anglais - Anglais sourds et malentendants
Sortie Blu-ray 24/04/2017
Awards Must Have

Le test

Les films HK ont souvent, et malheureusement, des histoires assez compliquées une fois leur production achevée. Combien de films sont remontés à même le négatif et les chutes brûlées ? Combien sont stockés n’importe comment quitte à ce que le matériel se dégrade de façon irréparable ? Qui plus est, on ne compte plus le nombre de films édités en Blu-ray sans aucun travail de restauration, se contentant de faire dans l’upscale SD parce que pourquoi se casser la tête à faire quelque chose de convenable quand on peut vendre à prix fort un truc qualitativement inacceptable ?

Heureusement, Drunken Master a bénéficié d’une nouvelle restauration 4K effectuée par Sony, vraisemblablement à partir du négatif orignal, et le résultat est très bon malgré quelques limites récurrentes assez visibles (plus de détails un peu après).

L’upgrade HD est très facilement décelable, dès la scène pré-générique : les détails des décors et des étoffes abondent, les visages des acteurs fourmillent de petits éléments précis, tandis que la colorimétrie est ravivée par un étalonnage convaincant, plutôt lumineux (sans pour autant paraître terne) et sans dérive notable. Les scènes en extérieur jour sont probablement les mieux révélées par cette nouvelle restauration, qui permet au spectateur de profiter des paysages en arrière plan tout comme des détails sur l’action au premier plan. Les rares scènes en luminosité plus restreinte ne montrent pas de défaut notable non plus.

La restauration a aussi grandement permis de stabiliser et nettoyer l’image sans usage visible de filtrage numérique superflu, ce qui évite à l’image tout rendu électronique.

Cependant, tout cela n’a pas éliminé le nombre assez important (pour ne pas dire surprenant) de plans purement flous. Le plus flagrant des exemples se situe certainement dans l’entraînement en extérieur de Wong aux 8 styles de combat, où certaines poses sont clairement floues. Le grain fin typique des restaurations 4K restant inchangé par rapport aux plans nets, il semble que les plans flous soient dus à une mise au point ratée, tout simplement.

Est-ce concrètement gênant ? Oui et non. C’est surtout facilement visible, car la différence de précision est assez flagrante. Cependant, cela reste fidèle aux éléments d’origine (1) et reste au final relativement restreint (2). C’est donc une limite, mais pas un problème.

 

3 pistes sons LPCM 1.0 sont proposées : la piste cantonaise originale, un doublage anglais (qui n’est pas le doublage anglais d’époque – et qui était parait-il particulièrement gratiné -) et une piste mandarine (avec quelques passages en anglais car créée à partir d’un montage plus court que celui présent ici).

Dans les 3 cas, le son est bien plus abimé que l’image. On y distingue 3 éléments sonores distincts : les dialogues sont plutôt bien gérés et sont certainement la partie la mieux préservée, les bruitages sonnent clairement datés avec un aspect assez sourd et artificiel, tandis que la musique tire malheureusement la piste vers le bas à cause de son rendu distordu et rapidement saturé. L’ensemble est donc assez hétérogène et en moyenne malheureusement très peu mémorable. La piste cantonaise est très légèrement différente des 2 autres car légèrement plus claire.

Enfin, même si cela rend le visionnage assez décalé, on recommande fortement un détour par la piste de sous-titres made in HK, visant à reproduire le sous-titre foireux de l'époque, faute de frappes incluses. On y perd en précision, mais le double sous-titrage chinois-anglais, les fautes d'orthographe et les traductions à la truelle sont absolument hilarantes.

 

L'édition est particulièrement complète (mais les bonus sont réservés aux seuls anglophones, la majorité étant en anglais non sous-titré).

On trouve en effet :

Commentaire audio de Ric Meyers et Jeff Yang

Interview (assez récente) de Jackie Chan (21 min 08, 1080i, sous-titré anglais)

Nouvelles interviews de Tony Rayns (41 min 36, 1080p) et Gareth Evans (21 min 24, 1080p) sur le film

Interview de Ng See-Yeun (14 min 05, 1080i, sous-titré anglais)

Scène coupée (1 min 48, 1080p)

Bande annonce (4 min 27, 1080p)

Clip musical promotionnel (1 min 29, 1080p)

Démonstration d'arts martiaux (1 min 34, 1080p)

A cela s'ajoute un livret de 20 pages contenant un texte de 7 pages de Michael Brooke et 6 pages de posters du film.

Les notes

Piste 1 (VO) Audio Vidéo
Version Chinoise 7.5 7.5 / 12 10.5 / 12
Verdict Bonus Artistique
18 / 24 Le Nirvana Un très bon moment en perspective.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello