TEST BLU-RAY IMPORT La dame du vendredi (His Girl Friday)

La dame du vendredi

B Blu-ray 1080p 1.37:1 AVC-MPEG4

Version Anglaise PCM 1.0 1.15 Mb/s

Autres pistes Aucunes
Sous-titres Anglais sourds et malentendants
Sortie Blu-ray 16/01/2017
Awards Aucun

Le test

Ca arrive rarement chez Criterion mais ça arrive : His Girl Friday n’est pas présenté à partir d’une restauration récente. Il s’agit, précisément, d’une restauration vraisemblablement issu d’un processus HD (c'est-à-dire, avant les restaurations dites 2K), faite à partir d’un interpositif grain fin tiré du négatif nitrate original. Elle a cependant été supervisée par Grover Crisp en coopération avec Robert Gitt et le UCLA Film & TV Archive, soit des gens plus que compétents dans le domaine.

Le résultat visuel reste cependant logiquement limité par l’âge de cette restauration et les éléments utilisés, et ce dès les premières minutes du film. Si l’image est très propre (hormis quelques poils en bord de cadre) et qu’elle a un rendu assez naturel (vierge de bidouillage numérique inutile), sa définition est légèrement limitée par un aspect général épais pas toujours ultra précis et un contraste un tout petit peu trop poussé. On notera aussi quelques effets de moiré ci et là.

La stabilité imparfaite du cadre et de la luminosité trahit là aussi les limites techniques de la source utilisée, et il est certain que ces éléments seraient corrigés si une nouvelle restauration était entreprise.

Pour autant, nous sommes loin d’une image décevante (comme par exemple sur Sword of Doom ou L’ange exterminateur, où les masters HD obsolètes n’auraient jamais du être réutilisés pour leurs Blu-rays) et l’upgrade HD est facilement perceptible, notamment sur les costumes et les visages des acteurs où les habituels détails fins (cheveux, trame des vêtements, etc) sont visibles.

 

Comme indiqué dans le module de 24 min dédié à la restauration du film, la présentation de The Front Page est issue d’une nouvelle restauration 4K, effectuée en 2016 sur un scanner Oxburry équipé d’un bain chimique à partir d’une copie 35mm de préservation. Il est important de préciser que cette restauration est très différente de celle exploitée par Kino en Blu-ray en 2015, et pour cause : il s’avère que 3 « versions » du film existent : une version pour les USA, une pour l’Angleterre et une pour le reste de l’Europe. Le film est sensiblement équivalent d’un montage à l’autre, mais des prises différentes ont été utilisées pour chacune des versions (la meilleure pour la version US, la deuxième meilleure pour la version UK, et la troisième meilleure pour le reste de l’Europe). Cela permettait de créer plus rapidement des copies pour les 3 différents marchés, quitte à générer des copies légèrement différentes.

Visiblement, le montage exploité par Kino est le montage pour le reste de l’Europe, pour lequel les éléments étaient conservés à la Library of Congress et étaient en très bon état. Les éléments obtenus pour la restauration du montage US sont malheureusement dans un moins bon état, et sont notamment beaucoup plus sombres.

Cependant, compte tenu de cet état physique, la restauration a permis malgré tout d’en tirer le meilleur parti. Les principaux défauts (notamment des moisissures et autres tâches) ont été atténués tant que possible. Cependant, l’état abîmé des éléments limite clairement la définition générale, et l’ensemble rappelle plus le rendu très doux de certains films muets des années 20 qu’une restauration 4K classique. L'image est aussi particulièrement sombre et terne.

Si l’on compare à His Girl Friday, on voit l’avantage d’une restauration plus récente : le grain est plus fin, l’image un peu plus précise, et le rendu plus filmique.

Par contre, si l’on compare à la copie européenne exploitée par Kino, le confort de visionnage parait clairement meilleur chez Kino même si leur copie est physiquement abîmée (griffures, rayures, poussières).

Notes : His Girl Friday : 9 / The Front Page : 8

Captures 1 à 10 : His Girl Friday

Captures 11 à 18 : The Front Page

 

Passé un sous-mixage plus que notable, la partie sonore des deux films est plutôt décente tout en montrant son âge. Les dialogues s'en sortent cependant bien (heureusement vu la quantité faramineuse de lignes de texte), avec un rendu clair et intelligible, mais la musique tend à rapidement saturer légèrement et a un aspect assez perçant. On regrettera par contre le filtrage particulièrement intense du bruit sur His Girl Friday, éliminant toute fréquence au-delà de 8 kHz.

 

Si le nombre de suppléments n'est pas impressionnant à première vue, leur qualité générale en font des compléments très enrichissants. On recommande en particulier le module de Bordwell ainsi que le documentaire sur la restauration de The Front Page.

Tous les suppléments sont en anglais non sous-titré.

Disque 1 :

Nouvelle interview de David Bordwell sur His Girl Friday (25 min 05, 1080p)

Interview d'archives de Howard Hawks (10 min 27, 1080i) avec Peter Bogdanovich et Richard Schickel

4 modules d'archives autour du film, son impact, son réalisateur et son actrice principale (8 min 47 + 3 min 23, + 3 min 28 + 3 min 14, 1080i)

Adaptation radio pour le Lux Radio Theatre en 1940 avec Claudette Colbert et Fred Murray (59 min 29)

Teaser (1 min 23, 1080p) et bande annonce du film (2 min 50, 1080p)

Disque 2 :

Documentaire sur les recherches des éléments originaux puis la restauration de The Front Page (24 min 01, 1080p)

Nouveau documentaire sur le dramaturge et scénariste Ben Hecht (25 min 43, 1080p)

2 adaptations radio pour le Lux Radio Theatre : une adaptation de 1937 (58 min 45) avec Walter Winchell et James Gleason et une adaptation de 1946 (31 min 42) avec Pat O'Brien et Adolphe Manjou

 

L'édition contient aussi 2 livrets dépliants de 4 pages façon journal. Celui sur His Girl Friday contient un texte sur le film en général par Farran Smith Nehme et celui sur The Front Page contient un texte de Michael Sragow se concentrant sur la redécouverte du montage original du film puis discutant du film plus généralement. La 4e page du livret de The Front Page contient des photos tirées d'une production théâtrale du film de 1928.

Les notes

Piste 1 (VO) Note Son Note Image Verdict Bonus Artistique
Version Anglaise 8.5 8.5 / 12 8.5 / 12 17 / 24 Le Nirvana Un très bon moment en perspective.

Les screenshots

Rémy Pignatiello

Laissez un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous afin de laisser un commentaire.