TEST BLU-RAY IMPORT Creepshow 2

Creepshow 2

A Blu-ray 1080p 1.85:1 - Panoramique AVC-MPEG4

Version Anglaise PCM 2.0 1.536 Mb/s

Autres pistes Anglais
Sous-titres Anglais sourds et malentendants
Sortie Blu-ray 13/12/2016
Awards Aucun

Le test

Restauré en 2K à partir d’un interpositif 35mm, Creepshow 2 est édité par Arrow dans un Blu-ray tout à fait satisfaisant.

Visuellement, ce qui frappe est la saturation du film ainsi que son côté très lumineux. Que ce soit l’intérieur rougeoyant de la boutique du 1er segment, les extérieurs jour ultra ensoleillés du second ou même l’éclairage du visage de Lois Chiles dans le 3ème et dernier segment, il y a un côté extrêmement éclairé dans le rendu visuel du film. Difficile de juger la fidélité de ce choix d’étalonnage, même si cela ne parait pas gênant en soi (cela intensifie l’éclairage stylisé de la boutique du 1er segment, mais c’est à peu près tout).

Le niveau de détails est assez typique des restaurations 2K de ce type. La finesse de l’image est plutôt dans le haut du panier, notamment pour les deux premiers segments, très lumineux, laissant apparaître un aspect moins épais que d’autres restaurations faites à partir d’interpositifs ou d’internégatifs (on serait presque au niveau d’une restauration faite à partir du négatif original). Ces segments là sont clairement les plus détaillés du film, avec un très bon niveau de détails, que ce soit dans les plans d’ensemble comme les gros plans sur les acteurs. L’absence de filtrage numérique superflu aide l’image à conserver un aspect naturel plaisant.

Le 3ème segment est à part car presque exclusivement en basse luminosité. Cela génère une remontée de grain facilement décelable, ainsi qu’un rendu (du coup) un peu plus épais. On perd donc un peu de finesse d’image, même si le résultat final n’est pas problématique en soi. Cependant, le contraste est suffisamment adéquat pour qu’on n’y perde pas en détails à cause de noirs bouchés, sans pour autant voiler l’image.

Ces segments Live ont été profondément nettoyés et stabilisés durant la restauration.

Enfin, les segments animés sont globalement pas terribles. Ils ne sont pas aidés par leur animation fort rudimentaire (ainsi que les jeux de mots foireux qu’ils possèdent) mais techniquement, leur aspect est beaucoup plus doux, plus poussiéreux et moins stable que les segments Live traditionnels. Enfin, leurs transitions de et vers les segments Live impliquent une perte de génération optique, et donc un aspect nettement plus flou que le reste du film.

 

Côté son, ça ne rigole pas avec les choix offerts puisqu’on a droit à pas moins de 3 options sonores : LPCM mono, LPCM 2.0 et DTS HD MA 5.1.

Les 3 pistes ne sont pas fondamentalement différentes. Elles sont assez propres, plutôt équilibrées, avec un aspect plutôt plaisant même si les dialogues sont assez régulièrement un peu étouffés.

Des 3 cependant, la piste 2.0 semble la plus confortable par son ouverture, sa dynamique, son niveau sonore global et ses dialogues légèrement plus intelligibles.

La piste 5.1 ne possède qu’une spatialisation assez limitée, focalisée notamment sur la bande originale du film, ce qui fait que la perte des enceintes arrière n’est pas particulièrement dommageable. Elle a un niveau sonore un peu plus faible que les 2 autres pistes.

 

2 éditions existent pour cette sortie : une édition limitée (et déjà épuisée) ainsi qu'une édition "spéciale" largement trouvable. Les disques sont identiques, mais l'édition limitée vient avec un fourreau (plutôt classe) et surtout une adaptation en comic book papier d'un segment qui devait au départ être inclus dans le film mais n'a jamais été tourné (faute de budget). Il s'agit du segment "Pinfall", racontant une escalade de violence entre deux équipes rivales de bowling.

En terme de suppléments non limités, on trouve :

Commentaire audio de Michael Gornick

Poncho's Last Ride (14 min 44, 1080p) : excellente interview de Daniel Beer qui revient sur les difficultés endurées sur le tournage du segment The Raft

The Road to Dover (13 min 51, 1080p) : interview de Tom Wright

Screenplay for a Sequel (10 min 45, 1080p) : interview de George A. Romero

Tales from the Creep (7 min 53, 1080p) : interview de Tom Savini

Nightmares in Foam Rubber (32 min 03, 1080i) : interviews d'archives de Howard Berger et Greg Nicotero

My Friend Rick (2 min 43, 1080i) : interview de Howard Berger à propos de Rick Baker

Images des coulisses du tournage (5 min 50, 1080i)

Galerie photos (3 min 34, 1080i)

2 bandes annonces (1 min 38 + 1 min 12, 1080i)

Spot TV (34 sec, 480i)

Scénario original du film (contenu BD-ROM)

Tous ces suppléments sont en anglais non sous-titré.

Enfin, ces 2 éditions contiennent un livret de 20 pages contenant un texte de 6 pages de Michael Blyth sur le film, sa production ainsi que ses similitudes et différences avec son prédécesseur.

Les notes

Piste 1 (VO) Note Son Note Image Verdict Bonus Artistique
Version Anglaise 9.5 9.5 / 12 10 / 12 19.5 / 24 Dans les règles Intéressant dans son ensemble.

Les screenshots

Rémy Pignatiello

Laissez un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous afin de laisser un commentaire.