TEST BLU-RAY IMPORT Police fédérale Los Angeles (To Live and Die in L.A.)

Police fédérale Los Angeles

B Blu-ray 1080p 1.85:1 - Panoramique AVC-MPEG4

Version Anglaise DTS HD Master Audio 5.1 3.6 Mb/s

Autres pistes Anglais
Sous-titres Anglais sourds et malentendants
Sortie Blu-ray 21/11/2016
Awards Must Have

Le test

Avec sa colorimétrie sur-saturée et ses éclairages néon-esques baroques, To Live and Die in LA avait déjà fait l’objet d’une édition Blu-ray assez précoce (2010) chez MGM. Une édition qui, par la suite, avait été rééditée avec un encodage plus moderne mais qui restait perfectible, tant techniquement qu’éditorialement. C’est aujourd’hui réparé avec cette nouvelle édition Blu-ray, chez Arrow en Angleterre et Shout ! aux USA. Arrow s’est chargé d’effectuer la nouvelle restauration tandis que Shout ! a produit les suppléments. 

C’est donc à travers une nouvelle restauration 4K, effectuée à partir du négatif original 35mm et approuvée par Friedkin, que le film trouve une nouvelle ressortie, et le résultat est largement convaincant. L’upgrade sur l’édition MGM est tangible, même s’il ne s’agit pas d’une révolution : grain fin mieux restitué, niveau de détails plus élevé, piqué plus précis et surtout une colorimétrie plus équilibrée sont tant de petits éléments qui assoient la supériorité de cette nouvelle restauration, permettant de profiter du film à travers un naturel retrouvé.

La restauration a aussi permis de nettoyer impeccablement l’image, là où la copie MGM possédait encore de nombreuses poussières. Le seul défaut subsistant est un léger tremblement horizontal du cadre, qui n’a visiblement pas été totalement éliminé et touche au moins 2 séquences (dont celle où Petersen essaie de faire signer le mandat de remise en liberté surveillée de Turturro). C’est invisible sur les plans en mouvement, mais les plans fixes montrent facilement ce défaut.

Enfin, l’encodage du film n’est jamais mis en défaut malgré un grain fin et très intense, et donc difficile à retranscrire.

 

Le Blu-ray propose 2 pistes sons : une piste LPCM 2.0 ainsi qu’une piste DTS HD MA 5.1 (qui équivaut au mixage 4 pistes effectué pour la sortie du film en salles). Toutes deux possèdent du bon et du moins bon. A titre indicatif, le film a été majoritairement visionné en 5.1.

Côté des bonnes nouvelles, elles possèdent toutes deux une clarté et une dynamique fort appréciables, et les niveaux sonores sont plutôt bien gérés (même si les dialogues ont un volume un tout petit peu faible). La piste 5.1 profite en plus d’une utilisation efficace des surrounds pour appuyer la bande originale de Wang Chung ainsi que quelques effets sonores spécifiques.

Moins bonne nouvelle : toutes deux ont une séparation avant gauche – droite trop importante, ce qui confère un aspect très artificiel à certains effets stéréo (cela donne parfois l’impression d’avoir un problème de câblage des enceintes). Un exemple typique : lors de la poursuite automobile qui suit le rapt de Thomas Ling, lorsque Chance et Vukovich sont tous les 2 à l’écran, leurs lignes de dialogue sont malgré tout totalement séparées (Vukovich à gauche, Chance à droite) alors que les 2 acteurs sont pourtant en plein dans le cadre !

Enfin, si la piste possède une bonne reprise dans les graves, il ne faudra pas espérer un déferlement de basses, le canal .1 n’étant pas très chargé en informations.

 

On retrouve les suppléments produits par Shout!, pour une section suppléments virtuellement identique à celle de la galette US. Tous sont en anglais non sous-titré. Dans le détail, cela donne :

Commentaire audio de William Friedkin

Taking a Chance (20 min 41, 1080p) : nouvelle interview de l'acteur William Petersen

Doctor for a Day (8 min 52, 1080p) : nouvelle interview de l'acteur Dwier Brown

Renaissance Woman in L.A. (14 min 55, 1080p) : nouvelle interview de l'actrice Debra Feuer

So In Phase: Scoring To Live and Die in L.A. (12 min 53, 1080p) : nouvelle interview des compositeurs Wang Chung

Wrong Way: The Stunts of To Live and Die in L.A. (35 min 38, 1080p) : nouvelle interview du coordinateur des cascades Buddy Joe Hooker

Counterfeit World: The Making of To Live and Die in L.A. (29 min 41, 1080i upscalé) : featurette making of d'archives

Fin alternative du film (5 min 59, 1080p upscalé) avec introduction optionnelle (2 min 19, 1080i upscalé)

Scène coupée (2 min 04, 1080p upscalé) avec introduction optionnelle (1 min 51, 1080p upscalé)

Bandes annonces (3 min 32, 1080p) et spots radio (1 min 04, 1080p)

Galerie photos (1080p)

L'édition Arrow possède aussi un livret en anglais de 32 pages contenant un texte de 4 pages de Anne Bilson sur le film (notamment le contexte cinématographique de sa production), un article de 1985 de 7 pages de Ric Gentry originellement paru dans American Cinematographer sur la technicité du tournage du film (notamment l'utilisation de systèmes Louma) et un autre article de la même parution, cette fois-ci de 4 pages et majoritairement composé d'une interview de Friedkin pendant le tournage du film.

Les notes

Piste 1 (VO) Note Son Note Image Verdict Bonus Artistique
Version Anglaise 10 10 / 12 11 / 12 21 / 24 Le Nirvana Un très bon moment en perspective.

Les screenshots

Rémy Pignatiello

Laissez un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous afin de laisser un commentaire.