TEST BLU-RAY IMPORT : The Bloodstained Butterfly (Una farfalla con le ali insanguinate)


The Bloodstained Butterfly Arrow Films

A-B-C | All Zones Blu-ray 1080p 2.35:1 - Cinémascope AVC-MPEG4 DI - ?

Version Anglaise DTS HD Master Audio 1.0 1.1 Mb/s

Version Italienne DTS HD Master Audio 1.0 1.1 Mb/s

Autres pistes Aucunes
Sous-titres Anglais - Anglais sourds et malentendants
Sortie Blu-ray 22/08/2016
Awards Aucun

Le test

Pour cette édition, The Bloodstained Butterfly a été restauré en 4K par L'immagine Ritrovata Bologne à partir de son négatif original 35mm Techniscope 2-perf. Aucun travail complémentaire n'a été effectué par / pour Arrow.

La restauration permet un joli résultat côté définition. L'upgrade HD est flagrant grâce à un niveau de détails très bon et un piqué très agréable. Le film possède de ce côté un rendu filmique et naturel très confortable. L'image a aussi été profondément nettoyée et stabilisée. On notera cependant que la photographie du film semble donner à plusieurs séquences un aspect plus doux que pour d'autres gialli contemporains. Les gros plans dans les scènes dans le tribunal, notamment, ont un piqué un peu en retrait par rapport au reste du film.

Cependant, on retrouve la derive jaune et les noirs laiteux que l’on peut voir sur d’autres gialli édités par Arrow, comme The Black Cat, Your Vice is a Locked Door ou (dans une moindre mesure) Qu’avez-vous fait à Solange ?. Cela donne au film une colorimétrie probablement plus terne qu’elle ne le devrait et surtout élimine dans des noirs bouchés la grande majorité des détails dans les zones d’ombre, notamment pour les scènes les moins éclairées (cf captures 2, 10 et 14). Pire encore : même dans les séquences dotées d'une luminosité correcte, les éléments les plus sombres sont complètement bouchés (capture 9). Enfin, l'étalonnage discutable tend à colorer ces parties sombres en vert ou en jaune, ce qui donne un aspect disgracieux à l'image. Un exemple type : on a du mal à imaginer que le générique de début du film a été fait avec des masques noirs colorés...

Comme nous avons pu l'écrire ailleurs, nous sommes vraiment curieux de savoir pourquoi Bologne fait régulièrement sortir leurs restaurations avec cette colorimétrie aussi discutable, alors pourtant que les films concernés n'ont jamais été reliés par des photographies communes...

 

Léger avantage pour la version anglaise qui offre un rendu plus ouvert et moins sourd. Sinon, les prestations sonores des 2 pistes sons sont similaires. Elles proposent un rendu propre, avec des dialogues clairs et intelligibles et une musique profitant bien de l'upgrade, mais un côté plat sans grande dynamique (comme souvent avec ce type de production de cette époque).

Rien de mémorable, donc, mais un confort d'écoute certain.

 

Les suppléments compilés par Arrow sont plutôt copieux. On trouve :

Commentaire audio de Kim Newman et Alan Jones (anglais non sous-titré)

Introduction au film par l'acteur Helmut Berger (1 min 22, 1080p, anglais non sous-titré) (un introduction d'ailleurs assez, hum, étrange)

Murder in B Flat Minor (26 min 56, 1080p, anglais non sous-titré) : essai visuel de Troy Howarth sur le film et ses thèmes communs avec d'autres gialli de l'époque

A Butterfly Named Evelyn (54 min 45, 1080p, italien sous-titré anglais) : interview avec l'actrice Ida Galli, qui a aussi joué sous le pseudonyme Evelyn Stewart

Me and Duccio (8 min 23, 1080p, italien sous-titré anglais) : interview avec Lorella De Luca, la femme de Duccio Tessari

Mad Dog Helmut (17 min 33, 1080p, anglais non sous-titré) : interview avec Helmut Berger

Bande annonce italienne (3 min 16, 1080p, italien sous-titré anglais) et anglaise (3 min 16, 1080p, anglais non sous-titré) du film

Galerie photos promotionnelles (1080p)

L'édition contient aussi un livret de 44 pages contenant un article de 5 pages de James Blackford sur le giallo en général (du coup, si vous avez acheté The Bloodstained Butterfly, il risque vite d'être très superflu), un autre de 5 pages de  Howard Hughes sur la carrière du compositeur du film (Gianni Ferrio) et un dernier de 6 pages de Leonard Jacobs sur le film lui-même (et notamment sa structure narrative).

Les notes

Piste 1 Piste 2 Audio Vidéo
Version Anglaise 4.75 Version Italienne 4.5 9.25 / 12 10 / 12
Verdict Bonus Artistique
19.25 / 24 Dans les règles Intéressant dans son ensemble.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello