TEST BLU-RAY IMPORT : Highlander


Highlander Studio Canal

B Blu-ray 1080p 1.85:1 - Panoramique AVC-MPEG4 DI - ?

Version Anglaise DTS HD Master Audio 5.1 5 Mb/s

Autres pistes Anglais - Allemand
Sous-titres Anglais - Allemand
Sortie Blu-ray 11/07/2016
Awards Aucun

Le test

Récemment restauré en 4K, vraisemblablement à partir du négatif original pour la grosse majorité du film, Highlander profite d’un bond qualitatif évident par rapport aux précédentes éditions DVD du film, mais aussi par rapport aux précédentes éditions Blu Ray. Ces dernières étaient en effet basées sur un master HD assez daté, aux couleurs relativement ternes et surtout un aspect artificiellement accentué rendant l’image assez électronique. Si tout n’est pas parfait dans la nouvelle édition, elle corrige la très grande majorité de ces défauts et limites.

Les couleurs sont globalement plus riches, moins ternes, avec un contraste plus appuyé même si cela semble parfois un tout petit trop appuyé sur les séquences en extérieur jour (les ciels semblent un tout petit peu brûlés). Cela donne un aspect plus naturel à la photographie sans perturber pour autant les séquences nocturnes. L’étalonnage général est globalement naturel, sans dérive notable hormis que la teinte légèrement verdâtre du précédent Blu Ray est éliminée (et donc, forcément, le nouveau Blu Ray parait un peu plus rosé en comparaison).

La restauration a fortement nettoyé et stabilisé l’image sans pour autant avoir recours à des filtrages numériques visibles. Le rendu est ainsi naturel, avec un aspect filmique très confortable et appréciable, sans lissage ou accentuation artificielle visible. Le grain fin est plutôt bien résolu, même si la compression peine régulièrement à le restituer de façon optimale (on en parle plus bas). Quelques plans sortent négativement du lot, que ce soit l’effet spécial a la fin de la bataille des Macleod où l’effet optique n’est visiblement plus disponible qu’en SD, ou ce plan de quelques secondes à la 57e minute lors du combat entre Ramirez et le Kurgan où le grain se fait soudainement plus intense. Enfin, quelques plans de transition ont une définition un peu plus en retrait. On suppose là aussi que cela remonte à la création du film.

Gros point noir assez malheureux car tellement bête : une compression trop souvent hasardeuse. Dans les meilleurs cas (par exemple : les plans extérieurs jour), elle se contente de "simplement" perturber la résolution du grain fin, créant quelques petits pâtés disgracieux mais peu gênants sur les arrières-plans unis (ciel, nuages). Dans les pires, comme une bonne partie du combat final, c'est la fête du macroblock comme on peut le voir sur les captures 13, 14 et 15 de ce test. Sur ces plans, le débit vidéo est carrément anémique, plongeant entre 3.5 et 7 Mbps, soit le débit vidéo... d'un DVD.

L'explication pratique réside très certainement dans la combinaison hasardeuse d'un trop grand espace disque dédié aux suppléments (le film n'a ainsi droit qu'à un espace disque restreint et donc un débit vidéo limité) et d'un paramétrage non optimal de l'encodeur de compression.

 

La VO est proposée sous 2 formats : DTS HD MA 2.0 ou DTS HD MA 5.1. Le film a majoritairement été regardé en 5.1.

Globalement, la piste 5.1 n’est pas franchement exceptionnelle. Le rendu manque globalement de dynamique, avec un aspect fréquemment plat y compris dans les séquences de combats de clans. La séparation est relativement efficace sur les 5 enceintes mais le manque de dynamique se fait là aussi sentir, générant une sensation de platitude à 360°. Les dialogues sont un peu sous-mixés, y compris les voix de Queen sur la bande originale paraissent légèrement noyées dans le reste du mixage, ce dès le générique introductif et Princes of the Universe.

La piste 2.0 corrige en partie ce déséquilibre, remontant les voix (dialogues et chant) un peu plus en avant, mais le tout reste assez plat.

Enfin, quelque soit la piste, les bruitages très artificiels des épées lors des combats (parking, Kurgan / Ramirez, Kurgan / Macleod) se font particulièrement sentir. On ne serait pas étonné d’apprendre qu’il ne s’agit pas des bruitages originels.

 

Côté bonus, on retrouve les bonus des anciennes éditions à savoir le making of (mais ici présenté dans sa version en 4 parties et non 3, soit 1h 55 min 41 au lieu de 1h 25 min) (1080i upscalé), une interview d'archives de Christophe Lambert (8 min 32, 1080i upscalé), des scènes coupées (6 min 13, 1080p) et le commentaire audio de Russell Mulcahy. On trouve aussi la bande annonce du film (2 min 31, 1080p).

A ces anciens bonus s'ajoutent une nouvelle interview de Mulcahy (22 min 06, 1080i) et de Lambert (19 min 44, 1080i).

Tous les bonus sont en anglais non sous-titré sauf l'interview d'archives de Lambert qui est en français.

Rejoignant la discussion sur le trop grand espace disque laissé aux suppléments, on pourra s'étonner que 10.5 Go soient dédiés au making of alors que celui-ci est clairement en SD à l'origine. C'est d'autant plus aberrant que son débit vidéo est équivalent à celui des nouvelles interviews de Mulcahy et Lambert, alors que celles-ci ont été récemment tournées en HD. Clairement, le making of prend inutilement de la place sur le Blu Ray (et les autres bonus d'époque aussi mais ils durent moins longtemps). A contrario, les scènes coupées sont vraisemblablement présentées en HD native (en tout cas, elles sont plutôt détaillées) mais sont encodées avec des pieds gauches.

Les notes

Piste 1 (VO) Audio Vidéo
Version Anglaise 9 9 / 12 10.5 / 12
Verdict Bonus Artistique
19.5 / 24 Dans les règles Intéressant dans son ensemble.

Les screenshots

Par Rémy Pignatiello